L’Etre Humain: où sont les poils?

L’absence de pilosité de l’Homme est un mystère datant du début de l’histoire des sciences naturelles. Darwin écrivait dans la Descendance de l’Homme que « personne ne suppose que l’absence de pilosité soit un quelconque avantage pour l’Homme. Son corps ne peut donc, en conséquence, avoir été rendu glabre sous l’influence de la sélection naturelle. ». Continue reading

Niveau optimal de population, selon le OPT

Le Optimum Population Trust est un think-tank animé par Jonathon Porritt (équivalent british de Nicolas Hulot, fondateur des Amis de la Terre, conseiller de Gordon Brown…).

OPT travaille sur la thèse que la meilleure solution durable pour l’humanité est la restriction de sa population à un niveau optimal, largement en-dessous du niveau actuel. Continue reading

Réponse climat: communication ou action?

Indépendamment du débat sur la cause de ce que l’on nomme le dérèglement climatique, se pose la question de la réceptivité du public aux divers scénarii et à leurs implications dans nos vies quotidiennes. Andrew C. Revkin pose la question dans le New York Times dans un article du 21 septembre: comment créer une dynamique pour un traité international sur le climat, à un moment ou la température moyenne mondiale est relativement stable depuis une décennie, et pourrait même baisser dans les années à venir (http://www.nytimes.com/2009/09/23/science/earth/23cool.html?ref=science) Continue reading

Désobéissance civile

Ce matin l’émission Service Public sur France Inter sur la désobéissance civile invitait Christian Vanneste, député UMP ; Paul Ariès, politologue ; et Paul Moreira, réalisateur de « l’insurrection silencieuse ».

Sans surprise, le premier défend le respect des lois comme principe de base d’une démocratie, les deux autres intervenants moins dogmatiques et plutôt en faveur d’une désobéissance civile justifiée, notamment sur des bases morales. Continue reading

De la contingence et de l’évolution

Suite à un débat ayant eu lieu sur le billet de blog de Grattepoil « Darwin, le combat à travers les siècles », je me suis penché sur la question au travers notamment d’un livre du géologue et biologiste bien connu Stephen Jay Gould, intitulé  « La vie est belle » et qui traite de la contingence comme vecteur principal des «anomalies darwinistes » découvertes notamment dans les Schistes de Burgess au Canada au début du 20eme siècle, mais seulement méticuleusement – et brillamment -analysées à partir du début des années 70 et jusque dans les années 80 par un petit groupe de biologistes passionnés. Continue reading