Pourquoi la polémique sur le VIH?

Ce billet a pour but d’introduire le débat polémique sur la question fondamentale suivante:  Qu’est vraiment le VIH, et dans quelle mesure est-il responsable de l’état SIDA (Syndrôme Immunitaire de Déficience Acquise). La réalité de l’état sidéen (grande faiblesse immunitaire laissant l’être humain sans défense contre les maladies opportunistes) n’est aucunement remise en cause.

Il semble incongru que plus de 20 ans après la « découverte officielle » du VIH par les équipes françaises (Jean-Claude Chermann, Luc Montagnier, Françoise Barré-Sinoussi) et américaines (Robert Gallo) l’on puisse encore se poser non seulement la question de l’effet réel du VIH, mais aussi de son existence même en tant que rétrovirus. Personne ne se pose ce type de question sur le virus Ebola par exemple, ni sur les autres membres recensés de la famille des retrovirus en général. Alors pourquoi le VIH?

Au départ, parce que un spécialiste mondialement reconnu des rétrovirus, le Dr Peter Duesberg,  publie en 1997 un livre intitulé « Inventing the AIDS virus » dans lequel il pose que l’existence de ce VIH n’a jamais été démontrée et que l’état sidéen, à l’époque essentiellement la marque d’homosexuels mâles aux USA, était du à leur « style de vie » et notamment l’ingestion de « poppers » facilitant la relaxation musculaire. Ce livre est co-signé par le Prix Nobel de chimie (1993) Kary Mullis, crédité de l’invention du système PCR utilisé, notamment, dans le processus d’identification de virus.

Beaucoup de gens se sont penchés que cette question depuis lors, souvent à leurs dépends en termes de statut professionnel et social. Aujourd’hui la relation VIH-Sida supposément établie et visée par les thérapies anti-virales est sous pression sur plusieurs points:

1) La définition de l’état séropositif reste très nébuleux, variable de pays à pays, et repose sur des tests de dépistage qui ne testent pas pour le VIH mais pour des traces de protéines supposément associées au VIH – mais dont il n’est aucunement démontré qu’elles lui sont exclusives.  De plus la recherche d’un vaccin n’avance pas vraiment malgré les énormes ressources affectées à cette recherche, le modus operandi du virus lui-même défiant toujours une description complète . D’où la suspicion d’une pompe à fric mise en place par ces laboratoires. Le processus de découverte du VIH est lui-même teinté par la recherche d’influence et la magouille, comme en témoigne partiellement le plus crédible des « découvreurs » Jean-Claude Chermann (qui ne fait pas partie du mouvement dissident). A tel point qu’une pétition existe depuis 2008 pour le retrait des quatre articles fondateurs sur la nature du VIH publiés par Robert Gallo dans Nature. Des gens a priori compétents tels le Dr Etienne de Harven attaquent directement l’idée de l’existence de ce rétrovirus, comme présenté en vidéo sur ce billet.

2) La grande épidémie de Sida promise par les campagnes « d’information » des services de santé et des compagnies pharmaceutiques n’a jamais eu lieu, et la réelle capacité d’infection du VIH est en fait très faible même selon les statistiques officielles: une probabilité de 1 sur 1000 pour une relation sexuelle « classique » non protégée. Par contre l’industrie pharmaceutique fait beaucoup d’argent avec la vente d’anti-viraux, dont l’efficacité est mise en doute notamment par des séropositifs malades sous thérapie mais se portant très bien sans thérapie – comme dans le cas illustré dans ce billet ou encore celui-là.  De plus le prix Nobel Luc Mongtagnier semble lui-même fortement relativiser la capacité infectieuse du VIH, comme on peut le voir dans cet autre billet de ce même blog.

3) L’effroyable condition sanitaire existant en Afrique et touchant des dizaine de millions de gens est imputée au VIH. Or ces chiffres africains ne sont que des estimations basées sur une condition de santé, la définition de Bangui, alors qu’une imputation beaucoup plus évidente serait simplement le manque d’hygiène et le manque d’eau potable. Mais l’occident trouve plus intéressant de vendre des anti-viraux aux Africains que de les aider à développer leur infrastructure et leur économie. ..

Ajouté le 15/12/10: Documentaire d’ARTE, déjà assez ancien, sur la question de la cause du Sida:


DOCUMENTAIRE RARISSIME! SIDA: Le Doute
envoyé par passmendjambe. – L’info video en direct.

Quelques sites « dissidents » importants:

http://www.rethinkingaids.com/

http://www.omsj.org/

http://www.virusmyth.com/

Un récent documentaire, non encore distribué en France, fait également un tour de la question: House of Numbers.

9 comments

Leave a Reply