Le Titanic coulé par une erreur de barre?

On connait tous la version habituelle: un iceberg aperçu trop tard, un navire allant trop vite et lent à la manœuvre, et une catastrophe titanesque. Mais d’après les révélations de Lady Louise Patten, success woman par excellence, dans le Telegraph d’hier la vérité serait un peu différente: Lousie Patten est la petite fille du n°3 du Titanic (après le Capitaine et le First Officer William Murdoch), Charles Lightoller, miraculeusement sauvé du naufrage, et qui n’aurait jamais révélé la vérité aux enquêteurs afin de ne pas nuire à sa compagnie et à sa réputation. Il aurait néanmoins transmit ce secret à sa femme, qui l’a retransmit à Louise, qui aujourd’hui le publie car la dernière à le connaître.

Le drame du Titanic aurait été causé par une erreur de barre, le timonier Robert Hitchins ayant interprété l’ordre d’évitement donné par Murdoch “barre à droite” de manière opposée à l’intention de Murdoch, qui était de passer à gauche de l’iceberg. Effectivement “barre à droite” semble aller à l’encontre du fait de passer à gauche, et là est le problème: en terminologie “marine à voile” d’où étaient issus Murdoch et les officiers principaux on utilisait une terminologie liée au fonctionnement de la barre franche: on tire à gauche pour aller à droite, et inversement.  Mais sur un navire à vapeur on utilise une terminologie de barre à roue, donc “barre à droite” veut bien dire “aller à droite”. Hitchins, jeune marin, était formé à la terminologie “vapeur” et même s’il savait que sur le Titanic c’était encore la terminologie “voile” qui avait cours, dans la panique il revint à son interprétation naturelle et quand Murdoch s’en rendit compte il était trop tard.

Mais le pire aurait pu être évité, toujours selon Louise Patten, si Bruce Ismay (Président de la White Star Line, présent à bord et lui aussi rescapé) avait accepté de laisser le Titanic à l’arrêt en attendant les secours. C’est lui qui aurait donné l’ordre au Capitaine de mettre en “avant lent” pour éviter la “mauvaise publicité” de son navire amiral scotché en pleine mer – mais cet ordre eut pour effet d’accélérer grandement la prise d’eau du navire, d’ou sa fin rapide et la mort de plus de 1 500 personnes.

Comme quoi la réalité de l’Histoire ne se préoccupe pas de la réalité des historiens. Mais le film eut sans doute été moins beau.