De l’économie sociale et solidaire – suite

Ceci est la suite d’une réflexion sur l’ESS initiée dans ce billet du 28 octobre. Examinons brièvement trois cas qui à mon avis questionnent la notion de périmètre de l’ESS.

Premier cas: les consortiums de coopératives opérant dans le champ social. Très développés en Italie, le principe des consortium est basé sur une loi italienne spécifique rendant accessible aux seules coopératives les contrats d’assistance sociale, d’animation socio-culturelle ou encore d’entretien d’espaces publics. Contrats proposés, sur appels d’offre, par l’Etat et les collectivités. Cette sous-traitance a généré un très important marché, et naturellement une forte concurrence. Pour faire face, les coopératives ont tendance à se constituer en consortiums regroupant d’une poignée à plus de mille coopératives, avec des chiffres d’affaires de plusieurs dizaines de millions d’euros. C’est alors le consortium qui arbitre entre les différentes propositions au sein de ses membres, développe une image de marque commune, et propose un certain nombre de services administratifs, financiers, RH et marketing.  C’est donc un exemple de développement ESS stricto-sensu, néanmoins fortement conditionné par les finances des collectivités et tenu à des normes de rentabilité financière tout à fait classiques. De plus, même si l’externalisation des services sociaux n’est pas un phénomène récent en Italie, l’existence de ce domaine de l’ESS reste fortement conditionné par la loi. Sans elle, la concurrence du privé classique aurait un impact important. L’exemple italien est-il un exemple à suivre? Continue reading

De l’économie sociale et solidaire

Novembre sera le mois de l’ESS. En tant qu’acteur associatif impliqué dans des projets liés à l’ESS je me dis qu’une petite analyse critique est aujourd’hui de mise.

La définition classique de l’ESS tourne autour de la structure et la finalité des organisations qui s’en réclament. La structure étant de type coopératif (SCOP, SCIC, etc..) associant les actionnaires et les travailleurs au niveau du contrôle de l’organisation, et la finalité étant multiple mais au minimum respectueuse des principes du développement durable et de la responsabilité sociétales des entreprises (la RSE). Selon cette définition générale on retrouve dans l’ESS des associations type AMAP bien sur, mais aussi des mutuelles et des banques tel le Crédit Agricole… Autrement dit l’ESS se définit avant tout par rapport à une forme d’organisation de l’actionnariat, ce qui à mon avis n’a aucun sens. Il suffirait en effet qu’une poignée de Kerviels se constituent en SCOP pour être une entreprise d’ESS, par contre une Sarl classique oeuvrant de manière la plus humaniste possible n’en ferait pas partie. Ayant récemment participé à une Assemblée Générale régionale d’une CRESS il m’est apparu évident que le côté “social et solidaire” ne veut pas dire grand chose, au point qu’un des intervenant posa la question hautement pertinente de savoir si la CRESS était un organisme militant de promotion d’une économie réellement alternative au modèle suicidaire actuel, ou une simple chambre de représentation des acteurs dits de l’ESS parfaitement intégrée au-dit modèle actuel. Continue reading

Manuel d’engagement politique – Yves Cusset

Le 11 octobre dernier l’Université Rurale du Clunisois accueillait le philosophe-écrivain-acteur Yves Cusset et son dernier spectacle “Manuel d’engagement politique à l’usage des mammifères doués de raison et autres hominidés un peu moins doués”, dans le cadre de notre programmation autour de l’engagement.

C’est la troisième fois qu’Yves Cusset vient dans le Clunisois sur invitation des Foyers Ruraux pour ponctuer de son humour nos initiatives d’éducation populaire. Et pour la troisième fois on a pas été déçus! Continue reading

Lobbying à l’Assemblée nationale, un an après

Pour Transparence International France, le bilan à un an des premières règles d’encadrement de l’activité des groupes d’intérêts adoptées par l’Assemblée Nationale est décevant.

“Un an après son entrée en vigueur, le dispositif montre déjà ses limites. Le registre n’étant pas obligatoire, seulement 93 représentants d’intérêts ont fait l’effort de s’enregistrer. Plus largement, le nouveau dispositif ne permet pas d’atteindre le principal objectif qui lui était assigné : éclairer les citoyens sur les acteurs auditionnés, les positions défendues et les éléments pris en compte par les parlementaires pour fonder leur décisions.”

Article complet sur http://www.transparence-france.org/ewb_pages/div/Encadrement_du_lobbying_Assemblee.php

RESF 71 – Almedhi JABIR

Voici le communiqué de presse de RESF 71 suite à l’expulsion ce weekend d’un jeune lycéen à Mâcon.

Communiqué de presse du Réseau Education Sans Frontières de Saône et Loire.

Almedhi  JABIR, lycéen mâconnais, en 2ème année de bac professionnel au lycée Dumaine  été expulsé ce samedi 23 octobre à 17H. La police, munie d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière délivré vendredi par la préfecture de Saône et Loire est venue chez lui, sans lui laisser le temps de réunir ses affaires. Il a fallu la présence d’une militante pour accompagner la famille avec la valise d’Almedhi au poste de police. Ce n’était pas un casseur, aucune plainte n’a été déposée contre lui, il était juste sans papiers depuis quelques mois. En France depuis 2007 chez sa mère adoptive il avait eu des autorisations temporaires (récépissés) lui permettant d’être en situation régulière. Atteignant sa majorité, il s’est vu attribuer une obligation de quitter le territoire en juin 2010. Continue reading

Classement RSF 2010: France, 44 sur 178

Reporter Sans Frontières publie ce 20 octobre son classement annuel de la liberté de la presse. La France se situe à la 44ème place, avant-dernière du peloton des pays de l’Europe de l’Ouest, quelques places devant l’Italie (50ème). L’Espagne, derrière la France en 2009, est passée cette année à la 39ème place, bel effort! Pour mémoire, la France occupait en 2002 la 11ème place dans ce même classement… Continue reading

Chronique de la Bêtise (8) Skifter Kebab

Dans sa rage expulsatoire orgasmico-administrative, la préfecture de Lyon “confond” Kosovo et Serbie (vous vous souvenez du Kosovo, terrain de jeux des fascistes Serbes sous Milosevic et les 10 000 Kosovars Albanais tués dans des conditions abominables, sans parler des milliers de femmes violées et autres amusettes) se permettant ainsi de faire expulser une mère Kosovare la veille de la comparution prévue au tribunal administratif… sans son fils de 6 ans et son mari. Ce dernier, également Albanais du Kosovo est soigné en France pour troubles psychologiques suite à cette guerre mais sujet à OQTF car la préfecture estime qu’il peut très bien se faire soigner en… Serbie.  Article source.

J’imagine le dialogue entre deux agents préfectoraux au sujet du dossier: Continue reading

La réforme des collectivités territoriales ou le joug de l’Etat nouveau

Derrière le pétillement du vin nouveau se dresse aujourd’hui le postillonnage de l’Etat nouveau, l’Etat des Préfets, l’Etat des collectivités territoriales transformées en simples chambres d’enregistrement des décisions, la fin de la ruralité en tant que composante à part entière de l’Etat français.

Occultée par les manifestations contre la réforme des retraites, fort peu relayée par les médias, cette réforme de collectivités territoriales passe à peu près inaperçue du grand public. Et pourtant. La décentralisation de 1982 avait porté la démocratie au coeur des territoires. Les Conseils Généraux et Régionaux ont fortement facilité, notamment en milieu rural, l’émergence d’actions directes ou via le tissu associatif favorisant le développement local. Les choix politiques impactant directement les habitants étaient pris localement par des gens que l’on pouvait rencontrer. Bien sur rien n’est parfait, le fameux mille-feuilles institutionnel n’est pas nécessairement le plus efficace et les coûts de fonctionnement plus élevés mais il n’a jamais été dit que la démocratie ne coûterait rien. Continue reading

Vers le dépistage général du VIH en France, qui profite?

Selon l’article parut hier dans Libération, Sida: vers un dépistage général, l’Etat va proposer le dépistage gratuit à l’ensemble de la population française de 15 à 70 ans. Selon cet interview de Roselyne Bachelot, il y aurait aujourd’hui 150 000 séropositifs en France dont 1/3 ignore son état (l’article ne dit pas comment on arrive à un tel chiffre) et de de 6000 à 7000 nouvelles contaminations par an. En décembre, une campagne nationale d’information appellera ainsi tous les professionnels de santé à proposer ce test à leurs patients. Mais est également prévue la création de centres de dépistages communautaires.

Toujours selon Mme Bachelot, “..la politique de prévention doit s’élargir. Avec l’utilisation de toutes les nouvelles méthodes de prévention : le préservatif bien sûr, mais aussi les traitements qui deviennent aujourd’hui un outil de prévention. …Le plan prévoit de créer rapidement des centres de santé sexuelle, ou des jeunes filles comme des jeunes hommes peuvent avoir toutes les réponses et toutes les prises en charge possibles”. Continue reading