Opération Avenge Assange

Les internautes et notamment les “hacktivists” ont très mal pris les attaques mise en oeuvre par des entités encore non identifiées (individus isolés ou officines, on ne connait que leur compte Twitter @Th3J35t3r) contre le site Wikileaks. Pour ces militants du Net regroupés sous la bannière de “Operation Payback” c’est une attaque directe sur la liberté d’expression et un pas de plus vers l’Etat totalitaire.

L’opération Avenge Assange à débuté hier par une attaque DDoS (attaque simultanée depuis plusieurs centaines d’ordinateurs vers un serveur spécifique afin de le fermer) sur le site Paypal suite à la décision de ce dernier de ne plus accepter les dons envers Wikileaks. Le site paypalblog.com a été fermé plusieurs heures hier, et le site principal Paypal.com a aussi été touché. Voici ce que l’on pouvait voir hier après-midi:

Anonymous :: Paypal Attack Poster

L’attaque anti-anti-Wikileaks a continué ensuite contre le site financier suisse postfinance.ch qui avait bloqué le fond prévu pour la défense de Julian Assange. Ce site est toujours bloqué depuis hier par une “armée” de 500 machines et 900 utilisateurs. L’arme principale est le LOIC (Low Orbit Ion Canon), un logiciel de gestion DDoS développé pour ce genre de situation.

Ceci ne fut qu’un début, l’attaque s’élargi ensuite au site (www.aklagare.se) des procureurs suédois ayant lancé un mandat contre Assange, puis contre le site www.EveryDNS.com qui a physiquement bloqué l’accès à Wikileaks; le site du sénateur US Joe Lieberman www.lieberman.senate.gov qui demande la tête de Assange. Les attaquants s’en sont également pris au site des avocats de l’accusatrice suédoise (plainte pour viol contre Assange) www.advbyra.se et au site de Sarah Palin www.sarahpac.com, bien sur véhémente ennemie de Wikileaks comme de tout ce qui n’est pas blanc et nationaliste.

Ayant à se stade réussi à faire tomber ces sites pour une durée totale de 94 heures, l’attaque s’est ensuite dirigée vers les gros morceaux Mastercard.com et Visa.com, en compensation de leurs refus d’accepter les paiements au profit de Wikileaks. Visa fut blocqué plus de 12 heures entre mardi et mercredi.

Le groupe Payback dirigeant l’opération communicant via Twitter sous le nom @anon_operation, Twitter décida hier après-midi de fermer ce compte.

Bien évidemment les contre-attaques contre Payback ne se firent pas attendre. Leur compte Twitter @anon_operation fut fermé hier après-midi et de multiples attaques DDoS sont en cours contre leur site www.anonops.net – site hébergé sur un serveur russe fiabilisé, mais malgré cela il est aussi tombé.

Pour suivre cette guerre en ligne: http://pandalabs.pandasecurity.com/tis-the-season-of-ddos-wikileaks-editio/

La résistance s’organise, mais qui la contrôle?

7 comments

Leave a Reply