Granularité de l’espace: plus fine que la longueur de Planck

Integral / IBIS de l'ESA

Le 19 décembre 2004 apparaissait dans le spectre des rayons cosmiques un rayonnement soudain et très puissant, ne durant que 500 secondes: nommée GRB 041219A, cette éruption de rayons gamma en provenance, probablement, d’une étoile en désintégration est l’une des plus puissantes jamais enregistrées. Elle fut captée par le satellite d’observation de rayons gamma Integral piloté par l’ESA (Agence Européenne de l’Espace). Continue reading

Christine Lagarde à la tête de FMI, pour le meilleur ou pour le pire?

Voilà c’est fait, Christine Lagarde remplace DSK à la tête du FMI. La course engagée entre elle et le mexicain Agustin Carstens s’est terminée en sa faveur grâce au Secrétaire au Trésor Américain Tiomthy F. Geithner, citant son “talent exceptionnel et large expérience” et garantissant surtout la continuité d’une tradition datant de la naissance du FMI: ses directeurs généraux  sont toujours des Européens. Etat de fait que les “pays émergents” auraient bien voulu changer en appelant à la nécessité d’un regard neuf, mais rien n’y fit. Et ce malgré les forts soupçons de magouille qui pèsent sur Mme Lagarde dans l’affaire Tapie, telle rapportée par Médiapart. Mais bon chacun sait depuis la crise des subprimes et les bonnes affaires de la Goldman Sachs sur le dos des Grecs que la haute finance et la magouille s’entendent comme cul et chemise. Continue reading

Rétrovirus endogènes et Sida: confusion, consensus, ou science?

Ce qui suit est l’introduction et la conclusion, en français, d’un papier publié en 2010 par le Dr Etienne de Harven dans le Journal of American Physicians and Surgeons. L’entièreté du document est téléchargeable ici: LES RÉTROVIRUS ENDOGÈNES ET LA RECHERCHE SUR LE SIDA. La version originale, en anglais, ici: www.jpands.org/vol15no3/deharven.pdf

____________________________________________________________

LES RÉTROVIRUS ENDOGÈNES ET LA RECHERCHE SUR LE SIDA : CONFUSION, CONSENSUS, OU SCIENCE ?

Docteur Etienne de Harven

Résumé

Les rétrovirus humains endogènes (HERVs) introduisent dans la recherche sur le SIDA, un élément de confusion qui ne peut être ignoré. Il semble évident, en effet, que la « charge virale » soit, en fait, une mesure des séquences nucléotidiques provenant de ces rétrovirus endogènes. En plus, les rétrovirus endogènes permettent d’expliquer la présence de particules rétrovirales reconnaissables au microscope électronique (ME), telles que celles qui sont illustrées dans la publication originale de l’Institut Pasteur en 1983. Ils peuvent également expliquer les apparentes « Mutations » de l’hypothétique VIH. L’interférence des HERVs dans toute la recherche sur le SIDA met en question l’existence même d’un VIH exogène et de nature pathogénique. Continue reading

Prolifération nucléaire et couverture du risque

Dans ce récent billet sur la géothermie je parlais de l’état alarmant du parc nucléaire, mais tous comptes faits on ne peut pas dire que Fukushima et l’actuel problème à Fort Calhoun au Nebraska aient tempéré les ardeurs de ceux jusqu’à présent exclus de la production d’énergie nucléaire. L’arrêt brutal du “revival” de l’industrie nucléaire en cours depuis une dizaine d’années ne vaut en fait que pour l’Allemagne (qui espère sortir complètement du nucléaire pour 2022), la Suisse (qui ne remplacera pas ses installations actuelles), l’Italie (qui renonce à s’engager dans cette voie) et, peut être, le Japon dont on ne sait pas vraiment ce qu’il compte faire.

Pour le reste du monde, l’IAEA recense 65 réacteurs actuellement en construction, et on arrive à plusieurs fois ce chiffre prenant en compte tous les projets de nouveaux réacteurs. Continue reading

Caresse céleste pour lundi midi

Découvert seulement ce mercredi par le programme de recherche automatique d’astéroïdes LINEAR du MIT, un caillou de la taille d’une maison va frôler la Terre lundi midi (heure locale). Passant à seulement 12 900 km de nous il n’entrera pas en contact avec l’atmosphère mais passera dans l’espace des satellites.
Nommé 2011 MD, cet astéroïde repassera en 2022. Depuis 2000, plus de 8 000 astéroïdes en orbite proche (NEO ou near-Earth orbit) ont été recensés par le Jet Propulsion Laboratory aux USA, dont 1000 plus larges qu’un kilomètre et 1000 plus petits que 30m.

Pour des forages géothermiques au lieu des forages pétroliers!

En 1911 les Italiens démarraient la première centrale géothermique a Valle des Diavolo. Depuis lors, pas grand chose si on compare avec l’évolution des autres technologies de production d’énergie. Pourtant le noyau terrestre et ses 6 000°C résultant de la désintégration d’éléments radioactifs réchauffe le manteau et une partie de l’écorce terrestre, et peut tout à fait se capter à grande échelle par des installations de géothermie profonde à haute température.

Selon Craig Dunn de la société Borealis GeoPower, le premier % de l’épaisseur de notre planète recèle en chaleur de quoi alimenter une civilisation comme la nôtre pendant 6 milliards d’années. Pourtant la géothermie ne compte encore que pour 0,3% environ de la production d’énergie électrique globale. Continue reading

Que marquent réellement les pyramides et le Sphinx de Gizeh?

Les spéculations sur ce qui se trouve – ou pas – à l’intérieur de la Grande Pyramide (voir ce récent billet “Le mystère de la Grande Pyramide, un pas de plus“), et de la signification plus générale de cet extraordinaire ensemble de pyramides sur le plateau de Gizeh, occupent agréablement un dimanche après-midi pantouflard.

Il est généralement accepté que ces pyramides furent construites vers 2500 avant notre ère: Khéops, la plus grande et la seule de 7 merveilles du monde antique à être arrivée jusqu’à nous – et objet de la majorité des spéculations et études du fait de sa complexité, ensuite la pyramide de son fils Khéphren puis celle de son petit-fils Mykérinos. Les historiens  attribuent à Khéphren où à Khéops la construction du Sphinx, et Mykérinos se serait contenté d’une “modeste” pyramide (65m de haut contre 143 pour Khéphren et 146 pour Khéops) car soucieux d’épargner les efforts de son peuple. Ce qui n’empêche que “des vestiges du temple funéraire érigé au pied de sa pyramide donnent la mesure de la perfection que ses architectes ont recherchée dans la mise en œuvre de la construction : certains blocs, appareillés à joints vifs, atteignent en effet le poids de 200 tonnes.” Continue reading

Galaxies à spirale: trop belles pour être vraies?

M83 - Southern Pinwheel

Quoi de plus beau qu’une galaxie spirale, telle la M101 dite “Pinwheel”, à quelques 25 millions d’années-lumière au sein de la Grande Ourse? Belle et surtout mystérieuse car l’existence de ce type de galaxie pose actuellement des questions sur le mode de développement de ces merveilles célestes.

La description traditionnelle de l’émergence des galaxies consiste à partir de fluctuations quantiques après le Big Bang, ayant eu pour effet de densifier certaines parties de la “soupe atomique” de l’époque. Fluctuations très liées à la matière sombre (ou matière noire), censée constituer près des 3/4 de la masse de l’univers. Dans le modèle cosmologique standard, c’est l’observation de la réalité – et notamment les galaxies – qui fonde la nécessité d’une telle matière sombre, a priori froide et statique. Toujours selon ce modèle, ces densifications locales seraient les points de départ de la construction des galaxies par attraction gravitationnelle.

Néanmoins, pour devenir aussi grandes qu’elle le sont aujourd’hui les galaxies se sont entrechoquées et ont fréquemment fusionné autour de bulbes massifs constitués d’amas d’étoiles désordonnés avec, au centre, un trou noir. Dans les galaxies spirales à bulbe, il y a une corrélation entre la taille du bulbe et la taille du trou noir, et 70% des galaxies possèdent un bulbe. Les galaxies spirales sans bulbe étaient supposées avoir réussi à grandir sans fusionner avec d’autres, et on ne se posait pas trop la question de savoir comment, exactement, elles s’y étaient prises. Continue reading

De la rencontre de l’univers multiple et des multiples univers

Ceci est en quelque sorte la suite de l’article Univers multiples, physique quantique et au-delà publié en septembre 2010. J’en conseille la (re)lecture avant de continuer sur celui-ci si les notions de physique quantique, univers multiples d’Everett et multiverse vous sont totalement étrangères.

Difficile de choisir entre la solution des univers multiples (l’univers se scinde à chaque “choix” quantique) et le multiverse (notre univers ferait partie d’un ensemble beaucoup plus large d’univers). Mais il n’y a peut être pas besoin de choisir car une nouvelle théorie se propose d’unifier ces deux concepts, fruit des investigations de deux chercheurs reconnus: Raphael Bousso de l’Université de Californie à Berkely et Leonard Susskind de l’Université de Standford. Continue reading

L’Intelligence Métaphorique, par Olivier Clerc

Le 6 mai dernier l’Université Rurale du Clunisois organisait une conférence-débat à la bibliothèque d’Ameugny (71) avec Olivier Clerc sur le thème de l’intelligence métaphorique, partant des écrits et des ateliers d’Olivier sur le thème de la métaphore.


L’intelligence Métaphorique, par Olivier Clerc -… par rhubarbare