Monthly Archives: October 2011

Économiquement vôtre

La crise financière de 2008 a montré la fragilité d’une économie mondialisée basée sur la seule maxime de l’optimisation des revenus du capital et les dangers d’une exposition trop grande aux fluctuations des marchés mondiaux. A l’origine de cette crise mondiale, la crise des « subprimes » américaine[1] qui a entrainé avec elle l’ensemble du monde bancaire, et n’a pu se rétablir qu’au moyens de  rachats massifs[2] de passifs pourris par les Etats ou, dans le meilleur de cas, de garantie d’Etat[3] afin de relancer la dynamique de crédit nécessaire au fonctionnement de l’économie mondiale dans son schéma actuel. Le tout aux dépens des contribuables qui paient, par le biais de l’augmentation des dettes publiques[4], les dégâts causés par ces fluctuations spéculatives. Read more

Associations employeuses: questions de pouvoir

La France compte un bon million d’associations Loi 1901 et parmi celles-ci de l’ordre de 150 000 sont employeuses, c’est-à-dire emploient du personnel salarié encadré par des élus et membres bénévoles. Environ 70% des associations employeuses occupent moins de 5 salariés (source INSEE 2007), 27% occupent de 5 à 19 postes et… 0,02% (33 associations) occupent plus de 2000 personnes. Etant moi-même élu bénévole d’une association d’éducation populaire (Foyers Ruraux) employant quelques salariés je suis, comme de très nombreux autes élus du monde associatif, confronté à la question de l’équilibre de la relation bénévoles-salariés. Read more

Médias et 11 septembre: la grande peur!

Faisant suite au dernier billet sur la tour 7 du WTC, je vous propose cet excellent documentaire du journaliste belge Olivier Taymans. Un constat désabusé sur une profession (le journalisme) qui semble avoir oublié que son devoir est de douter, de poser des questions et d’investiguer. On y retrouve les débats de premiers jours, où toutes les options étaient possibles et de nombreuses personnes tout à fait sérieuses débattaient librement sur les plateaux télé. Situation quasi impossible depuis. Édifiant.

“Epouvantails, autruches et perroquets – 10 ans… par ReOpen911

11 septembre 2001 et la question du WTC 7

Une épine majeure dans le pied des tenants de la version officielle du 11 septembre 2001 reste la chute du building WTC 7, qui ne fut touché par aucun avion et qui, d’après l’enquête officielle du NIST, s’écroula du fait des feux ayant pris dans les bureaux.

Érigé en 1987, d’une hauteur de 47 étages (186m)  et construit selon des normes particulières (à priori, plus sévères) du fait de son positionnement juste au-dessus d’une centrale électrique, le WTC 7 était comme ses soeurs WTC 1 et 2 un gratte-ciel à structure métallique autoportante. Les murs ne servaient qu’a isoler l’intérieur de l’extérieur.

La façade du WTC 7 fut endommagée par des débris en provenance des autres tours, et subit effectivement un certain nombres de feux de bureaux à divers étages. Néanmoins, et notamment au vu de la manière dont est tombé cet immeuble (verticalement et en 7 secondes seulement), la conclusion officielle n’a pas convaincu grand monde et un certain nombre de familles de personnes disparues ce jour-là demandent haut et fort une nouvelle enquête, indépendante cette fois. A tel point que même la très conservatrice Fox en a fait une émission, comme je le rapportais l’an dernier.

De son côté, l’association Architects and Engineers for 9/11 Truth, fondée par Robert Gage et visant également la mise en place d’une nouvelle enquête publique prenant cette fois en compte l’entièreté des faits et observations de l’évènement, enfonce le clou avec une nouvelle vidéo (sous-titrée en français) ci-dessous:

Alors un jour, peut être…

 

Montebourg ou la sortie du politiquement correct?

J’évite généralement les billets à caractère politique politicienne, mais en tant que résident de Saône-et-Loire l’occasion est sans doute trop belle. Avec 17% des suffrages au premier tour des primaires de gauche, Arnaud Montebourg a non seulement relégué Ségolène Royal à la quasi insignifiance (amusant retournement de situation par rapport à 2007, quand il était porte-parole de cette dernière), il a surtout placé au centre du débat certaines notions politiquement incorrectes que les apparatchiks et technocrates du PS (à commencer par Hollande et Aubry) ne pourrons plus balayer trop facilement sous le tapis. Genre: nettoyage des écuries (à commencer par celles des Bouches-du-Rhône), réindustrialisation allant de pair avec un certain protectionnisme, capitalisme coopératif, VIème république… Read more

Dexia vu par le CADTM

La débâcle de la banque franco-belge Dexia et ce que cela signifie dans le contexte de la situation financière actuelle de la zone euro: le point de vue de Eric Toussaint(1) dans cet article publié sur le site de la CADTM (Comité pour l’annulation de la Dette du Tiers Monde), dont j’ai par ailleurs pu interviewer un représentant (voir ce billet) dans un autre contexte. Read more

Monnaies parallèles et désobéissance civile

Les monnaies locales / parallèles / alternatives sont un thème récurrent de ce blog et un sujet sur lequel j’ai passé pas mal de temps finalement, y ayant même consacré un petit mémoire dans le cadre d’une formation.

Les initiatives en France ne sont pas très nombreuses mais ont le mérite d’exister, au point que même le journal les Echos fit récemment un article sur la monnaie complémentaire Sol lancée à Toulouse le 6 mai dernier: “Les Toulousains peuvent acheter des sols au Crédit Coopératif et au Crédit Municipal. Le sol vaut 1 euro ou presque : l’utilisateur gagne 5 % à l’achat contre des euros et perd 5 % à la revente. Il doit aussi prendre une carte d’adhésion de 15 euros dont le produit est reversé à des associations de chômeurs. La monnaie est gérée par un comité d’agrément réunissant des entreprises du réseau, les deux banques et la mairie. La ville a injecté 120.000 euros dans le dispositif, qui a reçu des aides du Crédit Coopératif, de GRDF, de la Caisse des Dépôts, la Macif, etc. L’imprimerie municipale a frappé les billets dotés d’un code à bulles infalsifiable fabriqué par Prooftag à Montauban. Pour lancer la monnaie, la ville a donné 8 cartes de 30 sols à chaque commerçant du réseau pour qu’ils les distribuent à des « ambassadeurs ». Elle attribue aussi 30 sols par mois pendant six mois à 90 familles au chômage des quartiers en difficulté.Read more

« Older Entries