Gardasil, syndrôme de l’hypocrisie pharmaco-politique

Suite à l’affaire du Médiator, Xavier Bertrand promettait la transparence dans le processus de mise sur le marché et d’évaluation des produits pharmaceutiques. Cela ne semble pas démontré en ce qui concerne le Gardasil!

Selon le site de l’Afssaps, ” Le Gardasil® est un vaccin indiqué dans la prévention du cancer du col de l’utérus provoqué par certaines infections à papillomavirus humains (HPV). Ce vaccin dispose d’une autorisation de mise sur le marché européenne depuis septembre 2006. Il est commercialisé en France par les laboratoires Sanofi Pasteur MSD depuis novembre 2006. Selon les recommandations vaccinales, la prescription du Gardasil® s’adresse aux jeunes filles de 14 ans et aux jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n’auraient pas encore eu de rapports sexuels, ou au plus tard durant l’année suivant leur premier rapport. Ce nouveau vaccin est admis au remboursement depuis le 11 juillet 2007.”

Pourtant, ce vaccin n’est pas sans poser question depuis son origine: la controverse à ma connaissance non résolue entre l’octroi du prix Nobel de médecine de 2008 pour la découverte du HPV (cible du Gardasil) et l’industrie pharmaceutique, la question centrale de l’efficacité réelle de ce vaccin et des effets secondaires sur ces jeunes filles, voir même la réalité de la relation entre le HPV et le cancer de l’utérus. En décembre 2010 une publicité vantant le Gardasil de Sanofi Pasteur MSD avait même été interdite en France, du fait que son efficacité n’est pas suffisamment démontrée. Au même moment l’ONG Judicial Watch réussissait à obtenir des informations de la FDA, faisant état  de“risques un peu trop fréquents pour un bénéfice non démontré”

Le 3 octobre 2011, le député socialiste Gérard Bapt, rapporteur de la mission parlementaire sur le Mediator, a ouvert l’Assemblée nationale à un “débat de consensus” concernant la vaccination anti HPV. Ce débat (visible via ce lien: http://www.medocean.re/2011/09/le-gardasil-a-l%E2%80%99assemblee-nationale )  “était organisé par un groupe de médecins, les docteurs de Chazournes, Pèlerin et Spinosa, et une journaliste, Catherine Riva, qui affirment, parmi bien d’autres, que la mise sur le marché de ce vaccin n’est due qu’à des études en partie biaisées.”(1)

Gérard Bapt est un ancien président du groupe de lobbying parlementaire le Club Hippocrate sponsorisé par GSK. 8 membres sur les 11 parlementaires formant la commission d’enquête sur le Médiator étaient d’ailleurs membre de ce Club, selon cet article de Pharmleaks. On pourrait penser que l’ouverture d’un débat public sur la question démontrait le meaculpa de Mr Bapt et la réalité de la politique de transparence déclarée par Mr Bertrand, mais comme d’habitude les paroles politiques, notamment sur les sujets associés à de gros intérêts particuliers tels la pharmacie, ne sont pas corroborées par les faits: “Malgré leurs invitations à participer à ce débat qui pourtant les concernait particulièrement, ni le Pr Salamon du Haut Conseil de la santé publique, ni le Pr Floret du Comité technique de vaccination, ni Dominique Marininchi nouveau directeur de l’Afssaps n’ont répondu. Or ce dernier a été placé à son poste afin de changer des méthodes qui ont abouti au scandale du Mediator après bien d’autres catastrophes générées par le laxisme de cette administration. Le ministre Xavier Bertrand, dont la loi de réforme du médicament vient d’être votée, s’était excusé et n’a pas délégué la secrétaire d’État à la Santé Nora Berra pour le représenter, alors qu’elle est tellement douée pour promouvoir les vaccins.’ (1). De même, l’idée de créer un corps d’experts indépendants, chargés d’évaluer l’utilité thérapeutique d’un nouveau médicament, fut rejetée.

Alors Mr Bertrand, quoi de neuf en fait? En qualité de père d’une jeune fille arrivant à l’âge où on risque de lui proposer ce type de vaccin, je ne me réjouis pas de voir que les intérêts financiers des lobbyistes(2) dominent toujours l’intérêt général et que de trop nombreux supposés garants dudit intérêt général sont des pleutres, des ripoux ou des irresponsables (au choix).

 

(1) http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1318261108&page=

(2): Sur le lobbying: http://rhubarbe.net/blog/2011/11/07/transmutation-non-choix-et-corruption/

11 comments

Leave a Reply