Anomalie Baltique, un Stonehenge sous-marin?

Eté 2011, mer Baltique

Une équipe de recherche menée par le chasseur de trésor Peter Lindberg tombe sur une étrange  trace sonar : un objet d’une soixantaine de mètres de diamètre gît par 90m de fond.

 

Il a tout du Millenium Falcon de Han Solo dans Star Wars…  et l’image sonar semble en plus montrer une sorte de traînée longue de 300m partant sur la droite de l’objet, comme la trace d’un atterrissage forcé…

Printemps 2012, même endroit

Une expédition est montée pour explorer cet objet de plus près. Dès le 1 juin, l’équipe de Lindberg sur le navire Ocean Xplorer a passé 12 jours à observer l’objet avec plongeurs et robots sous-marins. Nous n’avons pas encore accès aux photos et vidéos tournée sur place, qui sont actuellement analysée par les chercheurs. Mais Lindberg a néanmoins dévoilé quelques informations à la chaîne Fox News. Continue reading

Reportage sur la conférence dissidente VIH/SIDA, Pont du Gard, juin 2012

Les 21 et 22 juin se tenait à Vers-Pont-du-Gard une conférence internationale intitulée “How to break the HIV/AIDS paradigm”, ou “Comment briser le paradigme VIH/SIDA”, organisée par le groupe Rethinking AIDS. Les lecteurs de ce blog savent que je m’intéresse depuis longtemps à la polémique opposant la médecine officielle et plusieurs groupes “dissidents” sur la question de la cause réelle du SIDA et la manière de traiter cet état de déficience immunitaire. Pour faire très court, la position “dissidente” est que

  • Le VIH reste un virus tout à fait hypothétique et qui de toute manière n’a rien à voir avec l’état SIDA en tant que tel.
  • Le SIDA n’est pas une maladie infectieuse mais est un état de déficience immunitaire lié à une multitude de facteurs allant de la malnutrition à la prise inconsidérée de drogue, en passant par des états psychologiques générant peurs et angoisse.
  • Les tests de séropositivité ne sont pas spécifiques au VIH, génèrent de nombreux faux-positifs liés à de nombreux facteurs physiologiques spécifiques (tel la grossesse) et sont, du fait que les séropositifs sont poussés à la consommation médicamenteuse, autant un danger pour la santé publique qu’une manne pour l’industrie pharmaceutique.

J’ai participé à cette conférence et réalisé un petit documentaire avec quelques extraits d’exposés de personnalités invitées (notamment les Dr Nancy Turner Banks et Etienne de Harven), et surtout d’interviews avec plusieurs participants,  simples particuliers ayant une implication personnelle dans la question du SIDA en qualité de séropositifs, de militants ou d’observateurs. Cette vidéo est disponible ci-dessous. Continue reading

Sciences de la vie, dangers mortels?

Les groupes pharmaceutiques sous-traitent généralement leurs études cliniques à des CRO (Contract Research Organisation), qui sont bien placés pour comprendre les priorités de leurs clients. Tout est dit, ou presque, sur la page d’accueil d’une de ces CRO, Keyrus:

…les laboratoires pharmaceutiques cherchent en priorité à relever trois défis :

  • Renforcer leurs positions, par le biais d’acquisitions consolidant ou étendant leur portefeuille de produits et de brevets,
  • Accélérer le développement de nouveaux produits ainsi que leur mise sur le marché, en optimisant toutes les étapes de ces processus,
  • Renforcer la gestion financière de l’innovation ainsi que la maîtrise des coûts tout au long de la chaîne de valeur (sourcing, R&D, production, distribution).

Je souligne le second point car par “accélérer” et “optimiser” il faut entendre “raccourcir” et “sélectionner” les tests et les résultats qui feront l’objet de publications et d’autorisations de mise sur le marché, afin de maximiser les profits financiers. Avec pour effet que de nombreuses études précliniques et cliniques sont bidons et que le public avale des produits dont la sécurité et l’effectivité réelle sont très largement inférieures à ce qu’en dit la pub. Continue reading

De la non-économie d’échelle à l’économie P2P?

Un court mais très intéressant article paru le 1er juin dans El Correo de la Indias s’intitule “L’Espagne et la tragédie des échelles”. Il pose la question suivante: pourquoi les capitaux ont-ils désertés une économie réelle composée d’un nombre importants de petites et moyennes entreprises très productives, au profit de bulles spéculatives notamment dans l’immobilier qui, en éclatant, ont virtuellement coulé l’économie espagnole?

Réponse: parce que la rentabilité financière du secteur industriel, basée sur le long terme, est moins élevée à l’instant t que les “coups” spéculatifs basés sur le court terme. Le capital a besoin “d’exubérance” et ne se satisfait plus d’une rentabilité normale et durable. L’échelle des PME est trop petite. Or le capital “exubérant” ne peut s’exprimer que dans la production de la rareté, là où les prix montent, les volumes importants et les risques… très importants mais cachés par les opérations de titrisation. D’ou la spéculation immobilière, organisée par les banques et l’Etat, qui a pompé le circuit financier au dépends de la production réelle et au profit des spéculateurs. Continue reading

OVNIs et la pathologie de la Raison d’Etat

Après un article sur Roswell et un autre sur les témoignages d’anciens militaires (dont de nombreux hauts gradés) américains organisés par le National Press Club, il me semble intéressant de revisiter la question des OVNIs en essayant de comprendre pourquoi les Etats, et les Etats-Unis en particulier, sont si frileux en la matière. Je pointe les USA car c’est le pays qui semble être le plus “visité”, qui dispose de la technologie militaire et scientifique la plus avancée, et dont les services concernés (militaires et NASA) sont les plus autistes, attachés à une dénégation systématique du phénomène qui relève soit de la pathologie clinique, soit de raisons qui nous sont actuellement inconnues.

Pour situer le sujet, voici un excellent documentaire réalisé par James Fox intitulé “Out of the Blue”, faisant vraiment le tour de la question à l’aide de nombreux témoignages très crédibles.

Continue reading

Port de Boulogne-sur-Mer, ça rame et en désordre

Daniel Percheron, Président de la région Nord-Pas-de-Calais, ce 4 juin: “Le port de Boulogne est en grande difficulté. Il perd beaucoup d’argent et il ne fonctionne aujourd’hui qu’à l’aide des subventions exceptionnelles du conseil régional, son propriétaire, et que grâce à la rigueur de gestion de la chambre de commerce“. La première phrase est tout à fait juste, mais la seconde prête à sourire: c’est en effet la Région et la Chambre de Commerce (CCI) qui ont, voici trois ans, investi 45 millions d’euros (certains parlent de 60 millions) dans un “hub port” destiné au trafic transmanche, sur base d’un accord de principe et sans garanties avec l’opérateur LD Lines… qui mettra un seul bateau en opération à Boulogne pendant 6 mois avant de se rapatrier sur Calais, laissant un port flambant neuf et parfaitement vide à charge des contribuables. Rigueur de gestion, en effet. Continue reading

Wisconsin, Recall Election Day

Ce 5 juin, les habitants du Wisconsin étaient appelés à une élection très spéciale: après 15 mois de lutte acharnée entre le gouverneur Scott Walker, Républicain, et la société civile démocrate de cet Etat pour un “recall”, c’est-à-dire une remise en jeu de l’élection de Walker suite à des actes considérés graves et anticonstitutionnels commis par ce dernier et son équipe, le jour du vote est arrivé. Pour la genèse de l’affaire, voir les articles publiés sur ce blog début 2011 et notamment le tout premier, “Révolution populaire aux USA?

Le premier combat, gagné par les anti-Walker, fut la validation juridique du processus de recall, au terme d’une vaste campagne de pétition. Il fallut ensuite choisir le candidat d’opposition à Scott Walker,Tom Barrett, candidat malheureux contre Walker lors de l’élection gouvernatoriale de 2010.

Au terme d’une campagne extrêmement dure entre la mafia millionnaire derrière Walker et l’investissement corps et âmes des militants démocrates derrière Barrett, s’est rejoué exactement le même scrutin qu’en 2010 avec le même résultat: victoire de Walker avec 53%, conte 46% pour Barrett et 1% pour l’outsider Hari Trivedi. La participation fut d’environ 58%. La répartition des votes, selon des sondages effectués à la sortie de l’isoloir, était identique à celle de 2010: Walker s’est imposé dans toutes les tranches d’age sauf les moins de 30 ans, il a gagné auprès des moyens et hauts salaires, des encartés Républicains, des ruraux et suburbains.

Énorme déception évidement pour les tenants du Recall. Et les mesures phare de Walker, a savoir la fin des droits de négociation collective pour les syndicats et d’importantes mesures d’austérité fiscale, risquent de finalement s’imposer. Néanmoins ce Recall restera dans les annales du Wisconsin comme le premier soulèvement à grande échelle des jeunes, des fonctionnaires, des employés syndiqués contre le bulldozer néolibéral.

Voir aussi: http://www.jsonline.com/blogs/news/157378455.html#!page=1&pageSize=10&sort=newestfirst

L’énergie noire, une forme de magnétisme ancien?

En 2011, les physiciens Saul Perlmutter,  Brian P. Schmidt et Adam G. Riess partageaient le Prix Nobel de Physique pour leur découverte de l’accélération de l’expansion de l’Univers. Datant de la fin des années 90, cette découverte remettait en question une croyance encore aujourd’hui profondément ancrée dans nos esprits: sous l’influence de la gravité, l’Univers devait bien à un moment ou un autre arrêter son expansion, voir se contracter pour terminer dans un “big crunch” d’où tout, peut être, recommencerait. Mais non, l’Univers est toujours en expansion et cette expansion s’accélère.  Toutes les galaxies s’éloignent les unes des autres et un jour, dans quelques dizaines de milliards d’années, le ciel sera vide d’étoiles et nos éventuels descendants, seuls à jamais. Continue reading

La surmédicalisation : un dysfonctionnement majeur et systémique

La Société de Formation Thérapeutique du Généraliste (SFTG), organisation par et pour les médecins généralistes réputée indépendante (des laboratoires, Etat et groupes de pressions divers et variés), organisait fin avril un colloque intitulé “Surmédicalisation, surdiagnostics et surtraitements” dont le communiqué de presse est désormais disponible ici, en attendant un compte-rendu plus complet.

Mais ce communiqué donne déjà le ton. Extraits:

La surmédicalisation a envahi de nombreux champs du soin en donnant l’illusion de progrès diagnostics et thérapeutiques à une majorité de médecins, soignants, patients et usagers qui n’en ont souvent pas conscience….

…Les débats ont permis de dégager un certain consensus autour de l’hypothèse de départ : plus de soins ne produisent pas plus de santé, et trop de soins peuvent être nuisibles, créer des confusions entre le superflu et les soins nécessaires et utiles. Continue reading

L’appel des sirènes ou sirènes à la pelle?

Si à titre d’expérience personnelle et poétique l’existence des sirènes ne fait pour moi plus guère de doutes,  à titre de démonstration scientifique il reste du chemin à parcourir mais on ne part pas de rien non plus. J’ai précédemment proposé cet article intitulé “Etre humain: où sont les poils?” faisant un rapide état des lieux de la théorie dite “aquatic ape”, proposée dans les années 60 par un certain Alistair Hardy de l’université d’Oxford et visant à donner une explication à l’indubitable mais difficilement explicable réalité humaine: nous n’avons presque pas de poils et un certain nombre d’autres caractéristiques (position du larynx, capacité à tenir notre respiration, flexibilité dorsale, capacité de nos bébés à nager dès la naissance, couche de graisse cous-cutanée, etc..) qui n’apportent pas d’avantages (et nombre de désavantages) à un animal terrestre mais qui, par contre, sont tout à fait compatibles avec une adaptation aquatique. La possibilité d’allers et venues entre formes terrestres et aquatiques n’a, en elle-même, rien de révolutionnaire: les cétacés ont des ancêtres terrestres, les premiers animaux terrestres sont très probablement venus de la mer, l’ours polaire actuel est en cours de métamorphose entre un ours terrestre et un animal aquatique. Selon les tenants de la théorie du “primate aquatique“, l’ancêtre de l’homme moderne serait passé voici quelques millions d’années par une phase marine, lui procurant ainsi certaines caractéristiques typiquement aquatiques, avant de retourner à un environnement essentiellement terrestre. Continue reading