Category Archives: Humour

Les intellos de l’humour, un sketch pas marrant

Consternation ce matin sur France Inter lors de l’émission de Pascale Clark “Les Chroculs“, dédiée aux limites qu’il faudrait imposer à l’humour – avec référence non dissimulée à l’affaire Dieudonné. Le panel des invités comprend des chroniqueurs “avisés” issus des journaux Le Monde, Le Figaro, L’Express et la Parisien.

Ceux et celles qui, comme moi, estiment que la liberté d’expression ne peut pas, par définition, avoir de limite en-deçà de la diffamation, et donc que la question des limites de l’humour – tête de gondole de la liberté d’expression – ne se pose tout simplement pas en seront pour leurs frais en matière d’argumentation. Pour ces intellos de l’humour, la banane doit avoir des limites et ces limites sont… et bien on en sait rien en fait, aucune norme objective n’a pu être proposée malgré les efforts de P. Clark pour faire expliquer pourquoi Desproges, par exemple, est recevable, mais que d’autres ne le seraient pas. Les invités ne proposaient que des réponses totalement subjectives: untel est acceptable parce que l’on sait d’où il parle, un autre par ce qu’il a du style et de la finesse, un troisième pare qu’il ne fait qu’imiter une situation vécue ou qu’il reste dans le cadre de la loi, etc…

Ce type de définition est l’essence même de la dictature, qui est l’imposition à tous des opinions, préjudices, névroses et croyances du Chef. Ces intellos parisiens, peut-être sans s’en rendre compte, préparent l’opinion à accepter la dictature de l’hypocrisie bien-pensante de la nomenklatura française:

- Nomenklatura: “Ah ça c’est un peu gras, ce n’est pas assez fin à notre goût donc c’est interdit. Aller, Manuel, au boulot!”
- Peuple: “Oui mais ça plait à plein d’autres gens que vous!”
- Nomenklatura: “Ceux à qui cela plait sont, par définition, des fachos ou des malades mentaux. Pas vrai Patrick?”

Hypocrisie, car bien évidemment, tout comme pour la fidélité en couple ou l’argent planqué à l’étranger, la règle pour ces gens-là est “faites ce que je dis, pas ce que je fais”. Et donc ils/elles vont nous rappeler avec nostalgie les humoristes hors-la-loi qui combattaient avec l’humour les dictatures d’antan, tout en appelant à l’interdiction des humoristes actuels qui dénoncent les dérives liberticides du régime dont ils cirent les pompes. La méthode reste la même: le pouvoir promulgue des lois qui limitent le cadre de la critique, permettant ensuite d’arrêter ceux qui enfreignent la “loi”. Tout comme le pouvoir Ukrainien qui impose des lois anti-manifestation pour juguler ses opposants – pour ensuite révoquer ces lois grâce à la volonté du peuple de ne pas s’y soumettre. Comme quoi la “loi” sert avant tout les intérêts du pouvoir.

Les lois, qu’elles soient contre les manifestants ou contre l’expression même des plus viles idées, n’ont rien de fondamentalement légitimes et ne sont que le résultat de postures politiques qui ne représentent que ceux qui les votent – et encore. La loi sous Vichy interdisait l’aide aux juifs, et pourtant ceux qui la bravaient sont considérés aujourd’hui – à juste titre – comme “justes”. Cette loi était sans doute légitime dans le cadre institutionnel de l’époque, mais jamais respectable. En matière de lois, il n’y a souvent guère de liens entre légitimité légale et légitimité morale.

Il en est de même aujourd’hui avec les lois légalement légitimes car votées par le Parlement, mais non respectables car visant uniquement à asseoir l’autorité de régimes génétiquement liberticides – non plus tellement au nom d’une idéologique particulière mais au nom de la défense d’intérêts particuliers qui contrôlent de facto la puissance publique.

Alors on peut faire remarquer que la question de la loi sur l’humour et l’expression en général porte aujourd’hui spécifiquement sur l’antisémitisme, mais c’est une illusion: les propos diffamatoires en général sont interdits et s’appliquent à tous, il suffit de se référer aux lois ad hoc quand c’est nécessaire. Les lois spécifiques à l’antisémitisme (et pourquoi pas à l’islamophobie, la christianophobie, les histoires belges ou le racisme anti-Martiens) sont autant d’occasions d’alimenter les haines latentes qui existent, ont toujours existé et existeront sans doute toujours au sein de la société humaine. C’est le problème du communautarisme en général: le droit d’une certaine communauté à jouir d’un régime de protection particulier a tendance à attirer vers cette communauté les foudres de ceux qui y voient une injustice et une prise de pouvoir par cette communauté au dépends des autres.

On voit bien que plus on insiste sur la sacralisation de l’anti- antisémitisme, plus on crée de lois pour en interdire toute expression, plus en donne de la visibilité à des associations qui abusent systématiquement de leur statut de “protégé” et plus la pression monte. Est-ce voulu, une manière de légitimer la montée de l’autoritarisme de l’Etat, ou est-ce simplement le résultat perverti de ce qui pouvait être au départ une bonne intention? Je l’ignore, mais je constate que c’est contre-productif à tous les points de vue.

A tel point que faire une quenelle ici mène des jeunes en garde à vue, alors que d’autres jeunes qui partent faire le djihad en Syrie sont traités en victimes. On nage en plein délire. Il faut revenir aux principes de base de ce qui définit une République: la liberté d’expression sans conditions, et des lois d’intérêt général applicables à tous, sans privilèges particuliers envers telle ou telle communauté. Nous ne sommes pas responsables, et encore moins coupables, de l’Histoire écrite par ceux et celles qui étaient là avant nous.

=Vincent Verschoore=

Là, Valls a pas mis l’temps

Ca y est, le ténébreux Prince a rendu son verdict et circularisé sa garde préfectorialle en ordre de marche contre l’ennemi utile; ledit Dieudonné Mbala Mbala. Au nom de la Ripoublique, notre Gladiateur met sur pied un stratagème tellement cousu de fil blanc que si nous étions en démocratie, le Chef Poulaga se ferait sortir de son palais manu militari sous les rires et les huées de la foule. Mais ceci est la France socialo-crétiniste de 2014 et donc…. 
Et donc il peut émettre une circulaire visant l’interdiction des spectacles de Dieudonné, qu’il n’a très probablement jamais vu, au nom de troubles à l’ordre public qui seront – et là est le fil blanc – le fait de ses alliés “mégalo-identitaires” au premier rang desquels la LICRA qui appelle d’ores et déjà a… troubler l’ordre public sur les lieux des spectacles dudit Dieudonné.
Read more

Le Démon de l’Europe – un billet d’humeur de Yves Cusset

Un spectre hante encore l’Europe : celui de la démocratie. L’Europe sera anti-démocratique ou ne sera pas. Plus que jamais le démos ressemble au démon. Pensez donc : pendant que de sages gouvernants prennent quasi bénévolement sur leur temps de sommeil pour parvenir à un accord inespéré de sauvetage d’un pays au bord de la faillite, pendant que notre sacerdotal président, au lieu d’avoir les yeux rivés sur les sondages, nous rappelle avec courage et sans flagornerie qu’il agit par devoir, dans l’intérêt de la France, de l’Europe et de la planète, voilà qu’un moustachu irresponsable, avec une gueule de second rôle de western, de métèque, de juif errant, de pâtre grec, et un nom sorti tout droit des albums de Tintin, voilà qu’un Rastapopoulos qui fait presque désormais figure, malgré sa calvitie, de rasta populiste, se permet, le bachibouzouk, de soumettre le plan à l’approbation de son peuple. Mais vous rendez-vous compte, boudiou ? Read more

Les 20 ans du Petit Chêne Théâtre

Le Petit Chêne Théâtre est une institution clunisoise, ayant vu passer des centaines d’enfants et adultes pour des stages et pratiques théâtrales sous le houlette de Hébé Lorenzo. Depuis 20 ans des dizaines de milliers de spectateurs se sont pressés dans le petit théâtre d’une cinquantaine de places, les grands derrière et les petits devant…

Ce dimanche 26 juin toute l’équipe du Petit Chêne fêtait les 20 ans de l’association, avec un spectacle-promenade, apéro-saucisses et en finale une Assemblée Générale dont le point d’orgue est, traditionnellement, le rapport financier présenté par le très redoutable Michelo Jacquinota, dit “Parrain”.

Bref, une petite vidéo valant mieux qu’un long discours:


Les 20 ans du Petit Chêne Théâtre par rhubarbare

Ce fut une géniale soirée, un grand merci à toute l’équipe! Read more

AREVA rachète TEPCO!

Profitant de la catastrophe nucléaire japonaise et de la concomitante et vertigineuse chute de l’action de TEPCO (Tokyo Electric power Company, propriétaire de la centrale de Fukushima), AREVA a racheté 51% des actions de TEPCO dans un marché qui ne demandait qu’à vendre.

En effet, en un mois TEPCO a perdu 73% de sa valeur, soit une décote de 29 milliards de dollars. Le prix actuel est bien inférieur à la valeur à casser de Tepco, ce qui n’a pas échappé aux analystes de AREVA. Rien que le fait de démanteler et revendre l’acier et les métaux des différentes installations rapporterait plus que le prix d’achat actuel.

Certes, certains éléments seraient difficiles à placer, notamment ceux en provenance de Fukushima mais AREVA, selon nos sources, aurait un plan pour entrer dans le tout nouveau marché de l’habillage phosphorescent de véhicules. Ca brille tout seul dans le noir, même sans mettre le contact. Il est d’ailleurs prudent d’éviter le contact. Mais ce nouveau marché demande beaucoup de main d’oeuvre, c’est du fini-main et, apparemment, avec un important turn-over. C’est pourquoi AREVA vient d’établir un contrat spécial avec Pôle Emploi, espérant sans doute profiter de la grande expérience de ce dernier en matière de radiations.

Je vous souhaite à tous un excellent poison d’avril.

« Older Entries