Category Archives: Finance

Parti pris sur les bas prix.

Le site néolibéral Contrepoints propose ce jour un article intitulé “Une courte histoire des prix qui baissent“, dont l’objet est de démontrer que le capitalisme (par opposition au socialisme) a entraîné la baisse de prix de nombreux produits et services, et par-delà une amélioration des économies “libérales” et des conditions de vie des gens.

Les articles de Contrepoints sont parfois intéressants mais malheureusement, le plus souvent, pétri d’une inénarrable mauvaise foi et celui-ci n’est pas en reste: par exemple comparer l’évolution des prix en rapport au prix de l’or n’a aucun sens vu que l’or est un bien éminemment spéculatif dont le prix a tendance à évoluer en sens inverse de la santé économique mondiale. En gros plus ça va mal plus l’or est cher, agissant ainsi en tant que valeur refuge. Et plus l’or grimpe, plus les prix relativement stables semblent baisser par rapport à lui… Mais admettons que les prix baissent – ce qui est de fait démontrable pour certaines choses: un GPS ou un téléphone portable de base coûtent nettement moins cher aujourd’hui qu’il y a dix ou quinze ans – et faisons le point sur ce qu’est, en fait, un prix et ce que peut effectivement signifier, en termes de santé économique, une baisse de prix. Read more

Monnaie locale Bou’Sol: naissance de l’APMC

Cet article de novembre présentait, en texte et vidéo, le Bou’Sol, la nouvelle monnaie locale qui sera lancée dans le Boulonnais courant 2013.

Bousol statuts

Une étape symbolique a été franchie ce mardi 19 février avec la signature des statuts de l’APMC (Association pour la Promotion de la Monnaie Citoyenne du Pays Boulonnais). Cette association est composée de trois collèges représentant les parties prenantes, à savoir:

– les utilisateurs (clients et consommateurs qui échangeront des Euros en Bou’sols afin d’effectuer leurs achats en monnaie locale), Read more

BOU’SOL, Monnaie Locale Boulonnaise


La monnaie locale Boulonnaise par rhubarbare

A mon arrivée à Boulogne-sur-Mer en novembre 2011 j’assistais à la soirée de clôture du Mois de l’ESS à la Gare Maritime, une manière de se faire une idée de la dynamique locale. Je fut quelque peu surpris d’entendre le maire de l’époque, Frédéric Cuvillier – aujourd’hui Ministre délégué chargé des Transports, Mer et Pêche – appeler à la création d’une monnaie locale boulonnaise. Read more

Monnaies locales complémentaires au Crédit Municipal de Boulogne-sur-Mer


Table Ronde sur les Monnaies Locales – Crédit… par rhubarbare

Ce jeudi 20 septembre se tenait à Boulogne une journée de découverte du Crédit Municipal, une banque sociale dont l’actionnaire unique est la ville de Boulogne-sur-Mer et dont l’une des activités est le prêt sur gage, ce qui s’appelait anciennement le Mont de Piété. Lors de cette journée était organisée une table ronde sur le thème des monnaies locales, sujet d’actualité ici suite à l’annonce en novembre dernier par le Maire d’alors, un certain Frédéric Cuvillier aujourd’hui Ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche: Il annonçait sa volonté de créer une monnaie locale complémentaire sur la CAB (Communauté d’Agglomération de Boulogne). Quelques temps après un comité de pilotage fut monté avec, entre autres, le Crédit Municipal comme future “banque centrale” de cette monnaie. Read more

Le Pélican n° 42 – Lettre d’information de RECIT

Comprendre

ATD fait voler en éclats les idées fausses sur la pauvreté, le chômage, l’immigration…

Une remarquable argumentation vient d’être publiée par ATD Quart Monde (avec la MRIE, Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion en Rhône-Alpes) : synthétique, précise, chiffrée, avec toutes les sources. Sept pages pour la version longue (consultable en ligne via ce lienhttp://www.atd-quartmonde.fr/Les-idees-fausses-ca-suffit).

Comment les financiers vont imposer leur point de vue, et comment ils ont peur de la mobilisation populaire

Pour prévoir les événements des prochains mois, il faut absolument regarder cette vidéo de 10 minutes où un personnage influent de la finance spéculative mondiale s’explique, le 19 mars, avec une franchise aussi souriante que brutale, sur un document qui aurait dû rester secret. Ce financier, Nicolas Doisy, est « chief economist » de Cheuvreux, filiale mondialisée du Crédit Agricole. Il est interrogé par François Ruffin pour l’émission  « Là-bas si j’y suis » (France Inter). Sans aucun jugement moral, il prévoit comment les institutions financières dominantes (pudiquement baptisé « les marchés ») vont agir pour imposer leur point de vue au gouvernement en France. Il montre également que la mobilisation populaire est le principal grain de sable qui peut enrayer le lien : http://blogs.rue89.com/yeti-voyageur/2012/04/19/hollande-la-finance-et-langoisse-finale-du-banquier-227236

Pour comprendre la fabrique du Front National

Le film projeté au mois de mars cinéma La Clef “Au pays des gueules noires, la fabrique du Front National” est désormais disponible sur Internet.  Edouard Mills-Affif, le réalisateur, suivait en 2003 Steve Briois et filmait, avec précision et clairvoyance, la stratégie mise en œuvre pour donner du FN une image respectable et conquérir ainsi le pouvoir. Le film est toujours inédit sur les chaînes nationales de télévision… et Marine Le Pen a réalisé le 22 avril un score historique.  À tous ceux qui s’interrogent sur la montée du Front national, nous ne pouvons que recommander ce film :http://www.lesfilmsducyclope.com/doc_gueules_noires.html

Comment l’école renforce les inégalités

Un rapport de la Cour des Comptes souligne les inégalités de répartition des moyens d’enseignement sur le territoire, avec de nombreux chiffres accablants. Le rapport souligne que le ministère de l’éducation nationale, loin de travailler à corriger ces inégalités, les entérine, voir les renforce. Peut-on espérer d’un prochain ministre de l’éducation une inflexion de cette politique ? Cela renvoie la nécessité d’une résurrection de la politique d’aménagement du territoire avec des moyens politiques renforcés.http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/04/12/ecole-les-moyens-attribues-renforcent-les-inegalites_1684433_1473688.html

Read more

Monnaies locales complémentaires et économie réelle

Tous ceux et celles qui s’intéressent à l’économie réelle savent que 20% de la population mondiale se partagent 80% des richesses, et que 95% de la masse monétaire, tous types confondus, ne sert qu’à la spéculation et 5% à faire tourner l’économie humaine. Et que cette situation est une catastrophe, un gâchis et une magnifique arnaque perpétrée par les institutions financières et politiques sur le dos des populations. Une réplique souvent décrite sur ce blog est celle des monnaies locales complémentaires (MLC pour les intimes) qui fleurissent partout dans le monde (on en recense plus de 5000). Actuellement en France plusieurs sont en phase de lancement, telle la monnaie Heol sur le Pays de Brest, l’Epi pour l’agglomération du Havre ou encore “Les 2 lions” pour l’agglomération de Rouen. Une autre est à l’étude ici à Boulogne-sur-Mer.

Toutes ces MLC partagent une philosophie de relocalisation de l’économie, de développement durable, de “vertu” sociale et économique (tels le bio et le développent durable), de rejet de la spéculation, de construction identitaire. Elles sont montées par un partenariat essentiellement issu de l’économie sociale et solidaire (associations, mutuelles, banques coopératives) et des collectivités locales, à l’inverse des MLC dites de première génération (tel le Chimgauer allemand ou l’Abeille française) montées par des associations ou collectifs tout à fait indépendants des pouvoirs locaux. Elles sont également toutes basées sur une parité avec la monnaie officielle, en l’occurrence l’Euro, associée à une prime d’entrée et une taxe de sortie. Pour encourager leur utilisation et combattre le risque de thésaurisation, elles sont souvent “fondantes”, c’est à dire qu’elle perdent un peu de leur valeur au fil du temps (le plus souvent de l’ordre de 2% par trimestre) si elles ne sont pas échangées.

Deux questions fondamentales se posent face à cette éclosion – salutaire – d’initiatives monétaires locales: d’abord quelle est la taille critique qui permettra à une monnaie de passer de l’état de “gadget bobo” à celui de vecteur économique réel et donc, quelle structure et taille de marché faut-il tenter d’atteindre. Deuxièmement quelle est la place dans, et le mode d’accès des populations dites défavorisées, à ces nouveaux circuits locaux. Read more

« Older Entries