Tag Archives: Europe

Elections Européennes et le Grand Nimportenawak

logo-europe-La présidence de la République a réagi aux résultats des européennes en affirmant que « des leçons doivent être tirées » de cet « événement majeur ». Ben voyons. Quel événement? La montée des partis eurosceptiques? Les 25% du FN en France? La nouvelle claque de la gauche institutionnelle, française comme européenne? La faible participation? Aucune surprise la-dedans il me semble, tout cela était à peu près prévu par les commentateurs politiques bien avant les élections.

Des leçons? Comme d’habitude, quelques effets de manche, langue de bois et petits arrangements entre amis pour ne pas modifier un status quo qui arrange en fait à peu près tout le monde au sein de la petite famille politique européenne. 

Et, n’en déplaise à toute cette bande de clowns, la seule leçon que l’on peut tirer de ce non-événement n’est pas qu’il faudrait reconditionner le peuple pour qu’il “aspire à l’Europe”, mais bien que le peuple ne veut plus de cette nomenklatura composée de fonctionnaires intouchables et de députés grassement rémunérés dont une bonne partie sont des cons finis parqués là pour services rendus à l’establishment (Dati, Hortefeu, Morano, MAM pour ne citer que les porte flingues de droite les plus connus) et qui n’en n’ont rien à battre de l’Europe – c’est juste une bonne mangeoire en attendant des jours meilleurs ou la retraite dorée.

Le peuple en a marre des 30 000 lobbyistes qui trafiquent les projets de loi (quand ils ne les écrivent pas eux-même) en faveur d’intérêts n’ayant pas grand chose à voir avec l’intérêt commun. Le peuple en a assez de la dictature technocratique bruxelloise qui passe son temps à inventer des règlements que personne n’a demandé et à nous faire payer pour des projets inutiles (combien de boîtes de com, de boîtes de formation, d’experts en tous genres se font financer sur base de projets qui ne servent à rien d’autre qu’a justifier l’existence du “machin” européen?). Si une partie du peuple vote pour des gens telle Marine Le Pen (qui touche ses 10 000 euros par mois de salaire et d’indemnité sans rien faire d’autre que cracher dans la soupe) c’est sans doute parce que ces gens-là, au moins, ne font pas semblant d’y croire: ils assument leur hypocrisie. On ne peut pas en dire autant de tout le monde, genre Harlem Désir qui n’en fout pas plus que Le Pen – et empoche tout autant, tout en vantant les mérites de l’Europe. Ben oui, sûr que c’est pas perdu pour tout le monde!

Le peuple a soupé de la PAC qui contribue à la mort des petits paysans tout en engraissant les gros à coups de quotas et de primes à la taille. Idem pour la politique de pêche qui cause un gaspillage monstrueux de la ressource (tout ce qui est pêché hors quota est rejeté à la mer, mort…) et un jeu inégal entre les petits artisans et les gros armements qui ont les moyens de se payer, grâce à la corr… au lobbying, une réglementation tout à leur avantage. Non pas qu’il faille éliminer les quotas – au contraire – mais il faut des quotas de pêche effective, qui prennent en compte la réalité de ce qui est effectivement pêché.

Le peuple ne peut plus avoir confiance dans un système européen qui négocie dans l’opacité des traités internationaux, tel TAFTA, dont il est très difficile pour les non-initiés d’en comprendre les tenants et aboutissants. Néanmoins, en se basant simplement sur les tentatives précédentes genre ACTA qui furent heureusement sabordées grâce à l’action de la société civile, il est tout à fait logique de penser que ce qui se trame dans l’ombre servira avant tout ces fameux intérêts privés des actionnaires du big business, de la censure et de la haute finance, à nos dépends à tous.

Le peuple n’est pas anti-européen, ce qui est par ailleurs un oxymore vu que nous sommes tous, par définition, européens. Le peuple est simplement de plus en plus intolérant du système de l’Europe des technocrates, des décideurs non élus, de la corruption et des hordes de parlementaires qui se goinfrent sur son dos. Si encore tout cela produisait un résultat considéré comme globalement positif, mais non – austérité, raideur budgétaire, chômage au nom de la raison supérieure du dieu Euro et son Eglise de la BCE, du libre-échangisme quitte à en crever, et de la taille monétaire unique pour des pays aussi différents que l’Allemagne et la Grèce! Nimportenawak.

Il me semble, pour conclure sur ce coup de gueule initié à l’écoute des lamentations hypocrites de nos pseudo-représentants, qu’il faut se poser – vraiment – la question centrale: quelle Europe pour les européens – tous les européens?  Je vote pour une Europe qui épouserait les réalités culturelles, sociales et économiques très diverses de notre beau continent sans chercher à les uniformiser dans une non-identité blême et technocratique. Une Europe dont les représentants de ses nations seraient tirés au sort, pour une durée déterminée. Une Europe libérée de ses armées de lobbyistes corrupteurs, de son arrogante BCE, de ses projets inutiles. Une Europe qui ne chercherait pas à nous empêcher de manger nos fromages locaux au lait cru, et qui arrêterait de vouloir assassiner les petites cantines ou restaurants à coups de règlements hygiénistes débiles au profit des marchants de malbouffe 100% aseptisée. Bref, une Europe pragmatique, humaniste, émancipatrice pour tous les européens, et qui ne pète pas plus haut que son cul.

 

=Vincent Verschoore=

Amis Européens, il est temps de se réveiller. Vraiment.

Après le billet destiné à nos amis américains “My American friends, it’s time to wake up. Really“, les derniers développements de l’affaire Snowden mettant en lumière l’espionnage systématique de nos propres institutions par le gang mafieux qu’on appelle “services secrets américains” m’invitent à une version aussi européenne que cynique de cette appel.

Ainsi donc, Messieurs et Mesdames les députés, personnalités politiques, journalistes, technocrates européens, vous vous dites outrés par ces révélations quand au fait que la NSA & Cie vous surveille. Nous surveille. Read more

Le doute est révolutionnaire

Le texte ci-dessous est ma traduction, suivi d’une critique, d’un article écrit par Alessandro Di Battistat(1), paru hier sur le blog de Beppe Grillo.

______________________________________________

Le doute est révolutionnaire

Campesina, Amérique Latine et Fatalisme

Une certitude que j’héberge à l’endroit de l’Amérique Latine se renforce de plus en plus: L’ennemi principal à défaire dans la bataille pour la justice sociale n’est pas le système bancaire, les multinationales, les gouvernements corrompus ou le crime organisé. L’ennemi principal est le fatalisme.  “Ce ne sont que de belles idées impossibles à mettre en oeuvre“, “l’Italie (ou la France, ndt) n’est pas l’Equateur“, un système ne peut étre changé aussi rapidement, peut être que nos enfants y arriverons“. Mais qui dit cela?

Sergio Du Cori Modigliani, dans cet autre article du blog BeppeGrillo, parle de Rafael Correa et du gouvernement équatorien décidant d’abroger une dette immorale. Correa, certes imparfait, n’est pas arrivé en Equateur tel un astéroïde ou un miracle divin. Correa en Equateur, Morales en Bolivie et Ortega au Nicaragua ont été élus grâce au travail de fond de centaines de mouvements sociaux ayant décidé de dire “Ca suffit!” à l’injustice. Même dans ces pays-là le choeur des résignés avait commencé par “la solidarité économique est une utopie“, “The USA ne lâcheront rien“, “la souveraineté alimentaire est une illusion“.

L’expérience en cours actuellement en Amérique Latine démontre que l’inverse est vrai,  qu’un peuple organisé, uni et bien informé a énormément de pouvoir même contre ses pires ennemis. CLOC-Via Campesina est une des plus grandes organisations paysannes du continent, coordonnant 84 organisations dans 16 pays. Elle est capable de promouvoir des alternatives et de créer de nouveaux paradigmes sociaux. Aujourd’hui son QG est à Quito en Equateur. Ce n’st pas un hasard, comme le fait que Assange se soit réfugié sous le drapeau équatorien. Depuis 10 ans, Via Campesina développe des idées et fait pression sur les gouvernements nationaux en vue de faire intégrer leurs idées dans les programmes politiques. L’Equateur a accepté le projet de souveraineté alimentaire et la Bolivie a modifé sa constitution afin d’améliorer l’équité sociale. En Argentine, Cristina Kirchner a nationalisé les Treasury Petroleum Fileds (champs de pétrole)  et le Nicaragua a placé l’éducation et la santé dans le secteur publique. Read more

Triple AAAndouilles…

AAA lala ce qu’on s’amuse à lire et écouter tous ces commentateurs affiliés aux diverses gauches et droites de France et d’Europe (enfin, surtout France) sur la perte du demi-A de son rating. La France mais l’Autriche aussi (tiens, pourtant ce sont des Germains, réputés sérieux et travailleurs!) et en fait neuf pays européens se sont vu dégradés par Standard & Poor’s cette semaine. Selon Les Echos: “La dégradation de la note de la France et de celles de huit de ses voisins européens porte un nouveau coup, sévère, à la zone euro. ……… « L’environnement politique dans la zone euro n’a pas été à la hauteur des défis croissants engendrés par la crise », a déclaré Moritz Krämer, en charge de l’Europe chez S&P.” Même son de cloche chez Médiapart et, sans doute, un peu partout ailleurs.

Il est difficile de comprendre ce catastrophisme médiatique: Read more

RECIT – lettre d’information “Pélican” n° 38

Le Pélican N° 38

Lettre d’information de RECIT à l’usage des adhérents et sympathisants

Tout maigre, le Pélican engrange de la nourriture dans son bec généreux pour la restituer à ses petits. Cette lettre mensuelle apporte quelques informations sur des thèmes qui ne sont pas traités dans les médias, ou qui s’y trouvent noyés. Un lien permet d’accéder à la source de l’information et de la consulter dans son intégralité.

 

Comprendre la crise

Le GEAB pronostique l’effondrement des États-Unis et le leadership de « l’Euroland »

Le GEAB (global Europe anticipation bulletin) est une lettre confidentielle lue par des élus, chefs d’entreprise, responsables de la fonction publique et investisseurs, qui s’attache à fournir une vision « lucide,  prospective et européenne » des évolutions du monde. Dans son numéro 60, la lettre du GEAB pronostique l’effondrement des Etats-Unis et le leadership de l’Euroland (c’est-à-dire les 17 de la zone euro et ceux qui les suivent). Elle interprète le dernier sommet européen comme une défaite historique du Royaume-Uni, qui signe le début de sa dislocation. La collusion entre la City et le gouvernement britannique est désormais un thème qui dépasse les frontières britanniques et renforce la détermination du continent à mettre sous contrôle définitive cette entité « hors-la-loi ». Pour lire l’analyse complète : http://www.leap2020.eu/GEAB-N-60-est-disponible-Crise-systemique-globale-USA-2012-2016-Un-pays-insolvable-et-ingouvernable_a8454.html Read more

Le Démon de l’Europe – un billet d’humeur de Yves Cusset

Un spectre hante encore l’Europe : celui de la démocratie. L’Europe sera anti-démocratique ou ne sera pas. Plus que jamais le démos ressemble au démon. Pensez donc : pendant que de sages gouvernants prennent quasi bénévolement sur leur temps de sommeil pour parvenir à un accord inespéré de sauvetage d’un pays au bord de la faillite, pendant que notre sacerdotal président, au lieu d’avoir les yeux rivés sur les sondages, nous rappelle avec courage et sans flagornerie qu’il agit par devoir, dans l’intérêt de la France, de l’Europe et de la planète, voilà qu’un moustachu irresponsable, avec une gueule de second rôle de western, de métèque, de juif errant, de pâtre grec, et un nom sorti tout droit des albums de Tintin, voilà qu’un Rastapopoulos qui fait presque désormais figure, malgré sa calvitie, de rasta populiste, se permet, le bachibouzouk, de soumettre le plan à l’approbation de son peuple. Mais vous rendez-vous compte, boudiou ? Read more

Dexia vu par le CADTM

La débâcle de la banque franco-belge Dexia et ce que cela signifie dans le contexte de la situation financière actuelle de la zone euro: le point de vue de Eric Toussaint(1) dans cet article publié sur le site de la CADTM (Comité pour l’annulation de la Dette du Tiers Monde), dont j’ai par ailleurs pu interviewer un représentant (voir ce billet) dans un autre contexte. Read more

« Older Entries