Tag Archives: Irak

Au fait, et les bombardements contre Daesh?

Photo montrant un terroriste de Daesh qui pourrait être le Français Michaël Dos Santos.

Source: http://www.20minutes.fr/monde/1483571-20141119-video-decapitation-second-bourreau-francais-identifie

Les décapitations d’otages occidentaux par les barbus de Daesh en septembre dernier furent prétexte pour une “guerre sainte” occidentale contre la marée noire islamiste se rependant sur les territoires d’Irak et de Syrie. Marée noire qui n’est que le fruit de 10 ans d’ingérence et de double jeu par les USA et ses alliés dans le but de maintenir ce bruit de fond de “menace terroriste” et ainsi justifier les énormes dépenses du Pentagone et des services secrets. Car en effet, après 800 sorties aériennes effectuées contre Daesh (au coût moyen de 1 million de dollars la sortie, argent qui bien évidemment n’est pas perdu pour tout le monde), on a quoi: d’autres décapitations d’otages occidentaux… et les éternels discours dégoulinants d’hypocrisie de nos grands chefs.

800 sorties, zéro résultat. Pour les “experts”, il faut envoyer des troupes au sol. Comme ce fut le cas en Irak en 2003: 29 000 bombes et 466 000 personnes, 10 ans de guerre… pour rien. Pire que rien. Pire encore, pour l’instant rien de glorieux à se mettre sous la dent médiatiquement parlant…

Mais on vient de trouver! La menace islamiste est désormais bien ancrée chez nous et même dans le bocage normand, c’est tout dire! Heureusement quand même que ce n’est pas dans la Creuse… Pourtant, il me semble qu’au début de l’affaire syrienne et les grandes déclarations anti-Bachar de nos braves leaders (voir l’article Syrie, guerre religieuse et géopolitique), la France était l’alliée des rebelles eux-même alliés à EIIL (ou ISIL, aujourd’hui Daesh, anciennement Al Quada en Irak). Le départ de Français en Syrie ou en Irak pour combattre un ennemi officiel de la France (la Syrie de Bachar el-Assad), poserait-il un tel problème si les décapitations ne concernaient que des arabes?

Daesh est sunnite et à ce titre allié de l’Arabie Saoudite, tout comme le Quatar, le Koweit et les EAU. Et tous ennemis de l’Iran. Deash leur est donc bien utile pour occuper le terrain irakien et faire barrage à l’influence iranienne. Tous sont également bien copains avec les USA, et si Daesh a aujourd’hui une telle ampleur c’est bien parce que ces gens-là l’on bien voulu (et qu’ils l’ont financé), et que tout ceci n’est qu’un grand théâtre. Un théâtre mortel qui peut attirer certains esprits manipulables qui ne voient pas les ficelles, mais qui sont médiatiquement et politiquement bien utiles pour continuer la mission centrale de toute bonne gouvernance post 11 septembre 2001: maintenir un niveau suffisamment élevé d’anxiété au sein des populations pour faire passer tout et n’importe quoi, et profiter du chaos sur place.

Ah, la douce lueur des bombes dans le désert irakien…

Ça faisait longtemps, ce bruit de bottes occidentales sur le sable irakien au nom de la liberté d’un peuple opprimé par le grand méchant dictateur islamiste. Après les cuisants échecs de ces treize dernières années, et la multiplication des foyers islamistes en réaction à l’insondable hypocrisie d’une politique à deux vitesses qui ne dit rien des atrocités des”amis”, de Guantánamo au régime islamiste wahhabite saoudien en passant par les petites répressions sanglantes genre Bahrain que l’on brosse discrètement sous le tapis, mais politique qui bondit en se frappant le torse et en hurlant son indignation dès que l’ennemi, en l’occurrence l’idiot utile généralement barbu mené par le fric, l’ignorance et, pour les plus cons, la promesse des 99 vierges, grignote un peu trop de terrain où se permet de trancher des gorges d’otages occidentaux – paix à leurs âmes. Pratique qui, par ailleurs, est assez courante dans les milieux du banditisme latino mais ces victimes-là n’intéressent pas grand monde. Et qui n’est guère pire que la torture infligée au condamnés à mort dans les prisons US ou le fait de couper les mains aux voleurs comme cela se pratique chez nos “amis” wahhabites. Read more

Syrie, entre guerres religieuses et géopolitique

image

Le conflit qui ravage le Moyen-Orient, de l’Irak à la Syrie en passant par le Liban, peut se voir comme un conflit interconfessionnel entre Sunnites et Chiites, attisé par la peur qu’ont les Saoudiens de voir l’Iran sortir de sa position de paria grâce à un accord irano-américain sur la question du nucléaire iranien. Un Iran libéré, à 80% chiite, dont l’influence est déjà très présente en Irak suite au fiasco de l’intervention US, poserait un sérieux challenge à une Arabie Saoudite sunnite très riche mais relativement vulnérable militairement parlant(1). Un Iran qui est également allié du Hezbollah libanais (chiite), contre un gouvernement libanais qui vient de recevoir une aide au développement militaire de trois milliards de dollars de la part… des Saoudiens. Read more

Syrie, ouverture du troisième front

image

Voici un an déjà, l’hypocrisie occidentale (et notamment française) vis-à-vis de la réalité du conflit syrien était présentée dans ce billet “Syrie: le loup islamiste sort du bois” (1). Il ne s’agissait pas des “bons” révolutionnaires supposés modérés et démocratiques contre le “méchant dictateur” Bachar el-Assad, mais d’un ménage à trois dans lequel les rebelles légitimes (syriens) étaient infiltrés par les mercenaires islamistes venus d’ailleurs, et notamment d’Irak (combattant sous la bannière ISIL – Islamic State of Iraq and the Levant). Read more

Le général Petraeus ou le troufion, la pute et le truand.

Le général David H. Petraeus fut longtemps la figure humaine, professionnelle, cultivée de la sauvagerie impérialiste américaine en Afghanistan et en Irak. Il présentait bien, parlait de guerre humaine et de “nation-building”, semblait vertueux voir héroïque.  Il est également l’auteur d’un document doctrinal de la politique US qui dit entre autres ceci:

Au niveau stratégique, l’obtention durable de l’opinion public US en vue d’un déploiement (militaire, ndt) est critique. Seuls les officiers les plus gradés sont impliqués dans ce processus. Il s’agit d’une réelle activité politique. Cependant, les dirigeants militaires s’assurent typiquement que leurs actions et leurs paroles sont directement compréhensibles. Ils s’assurent également que la conduite des opérations ne nuit ni à la capacité des élus de maintenir l’approbation publique, ni à la confiance de ce même public(1). Read more

Le 11 septembre et l’Etat Profond: témoignage et analyse

Le géopoliticien français Aymeric Chauprade, directeur de la Chaire de Géopolitique du Collège interarmées de défense de 2002 à 2009, accordait à Mécanopolis une interview filmée à l’occasion de la sortie de la nouvelle édition de son atlas de géopolitique Chronique du choc des civilisations, du 11 Septembre au printemps arabe de 2011.

Cette vidéo se trouve en fin du billet, précédée d’une interview en trois parties de Susan Lindauer, présentée comme intermédiaire entre les services américains et irakiens pendant l’année 2001. Selon Reopen911 “Ses prises de position et ses dénonciations publiques lui vaudront un an de prison lorsqu’elle sera arrêtée en 2005 au titre du PATRIOT ACT pour “activité d’espionnage pour un gouvernement étranger.” 10 ans après les faits elle témoigne d’une autre réalité des contacts entre les US et l’Irak avant ce 11 septembre, du fait que les services secrets US savaient qu’une attaque aérienne allait se produire sur le WTC et qu’ils ont utilisé cette attaque pour couvrir la démolition contrôlée de tours afin de frapper les esprits de manière durable, et ainsi permettre à W. Bush, Cheney et Rumsfeld de déclarer leur guerre personnelle à l’Irak. A noter que l’entrée wikipédia sur Susan Lindauer ne fait aucunement mention de ses activités à la CIA, au contraire elle y est accusée d’avoir cherché à agir en tant que lobbyiste auprès des services secrets irakiens, d’avoir réalisé des transactions financières interdites pour le compte du gouvernement de Saddam Hussein, et d’avoir finalement été déclarée mentalement inapte à subir un procès suite à son arrestation. Les charges à son encontre furent abandonnées en 2009. A prendre donc avec un minimum de circonspection car je ne suis pas certain du statut exact de Susan Lindauer et de son rôle réel dans cette affaire. Il est intéressant de noter que la décision de son inaptitude mentale fut prise par le juge Michael B. Mukasey, grand défenseur du Patriot Act au nom duquel Mme Lindauer fut arrêtée… Par peur de se tirer une balle dans le pied? Read more

Le 11 septembre et les mensonges de l’administration Bush sur l’Irak

Le NouvelObs publiait hier un article extrêmement audacieux pour un journal mainstream: 11 septembre, les questions en suspens. L’article reconnait que “Le rapport de la commission nationale sur les attaques terroristes contre les Etats-Unis, publié le 22 juillet 2004, considéré comme bâclé par beaucoup de familles de victimes, n’a pas répondu aux questions de ceux qui s’interrogent encore sur le déroulé de cette journée”. Néanmoins cette ouverture est rapidement recadrée deux lignes plus bas: “Dix ans après, les recherches n’ont pas révélé la moindre trace de complot”. L’article ne mentionne évidement pas de quelles recherches il pourrait s’agir (à moins que la langue de bois politiquement correcte soit synonyme de “recherche” aux yeux des auteures) mais ose (est-ce une bévue de l’éditeur?) faire remarquer en passant que “A 100 mètres, une troisième tour, dite tour n° 7, s’écroule aussi sans qu’aucun avion ne soit venu s’y encastrer”. Ensuite plus rien bien sur sur cette tour, dont la chute (le fait qu’elle chute ainsi que la manière dont elle a chuté), hors éléments surnaturels, n’est explicable que par une démolition contrôlée. Mais cela, n’est-ce-pas, c’est de la “théorie du complot” donc par définition irrecevable, peu importe les faits. C’est pratique, les définitions. Read more

« Older Entries