Tag Archives: Liberté d’expression

Les intellos de l’humour, un sketch pas marrant

Consternation ce matin sur France Inter lors de l’émission de Pascale Clark “Les Chroculs“, dédiée aux limites qu’il faudrait imposer à l’humour – avec référence non dissimulée à l’affaire Dieudonné. Le panel des invités comprend des chroniqueurs “avisés” issus des journaux Le Monde, Le Figaro, L’Express et la Parisien.

Ceux et celles qui, comme moi, estiment que la liberté d’expression ne peut pas, par définition, avoir de limite en-deçà de la diffamation, et donc que la question des limites de l’humour – tête de gondole de la liberté d’expression – ne se pose tout simplement pas en seront pour leurs frais en matière d’argumentation. Pour ces intellos de l’humour, la banane doit avoir des limites et ces limites sont… et bien on en sait rien en fait, aucune norme objective n’a pu être proposée malgré les efforts de P. Clark pour faire expliquer pourquoi Desproges, par exemple, est recevable, mais que d’autres ne le seraient pas. Les invités ne proposaient que des réponses totalement subjectives: untel est acceptable parce que l’on sait d’où il parle, un autre par ce qu’il a du style et de la finesse, un troisième pare qu’il ne fait qu’imiter une situation vécue ou qu’il reste dans le cadre de la loi, etc…

Ce type de définition est l’essence même de la dictature, qui est l’imposition à tous des opinions, préjudices, névroses et croyances du Chef. Ces intellos parisiens, peut-être sans s’en rendre compte, préparent l’opinion à accepter la dictature de l’hypocrisie bien-pensante de la nomenklatura française:

- Nomenklatura: “Ah ça c’est un peu gras, ce n’est pas assez fin à notre goût donc c’est interdit. Aller, Manuel, au boulot!”
- Peuple: “Oui mais ça plait à plein d’autres gens que vous!”
- Nomenklatura: “Ceux à qui cela plait sont, par définition, des fachos ou des malades mentaux. Pas vrai Patrick?”

Hypocrisie, car bien évidemment, tout comme pour la fidélité en couple ou l’argent planqué à l’étranger, la règle pour ces gens-là est “faites ce que je dis, pas ce que je fais”. Et donc ils/elles vont nous rappeler avec nostalgie les humoristes hors-la-loi qui combattaient avec l’humour les dictatures d’antan, tout en appelant à l’interdiction des humoristes actuels qui dénoncent les dérives liberticides du régime dont ils cirent les pompes. La méthode reste la même: le pouvoir promulgue des lois qui limitent le cadre de la critique, permettant ensuite d’arrêter ceux qui enfreignent la “loi”. Tout comme le pouvoir Ukrainien qui impose des lois anti-manifestation pour juguler ses opposants – pour ensuite révoquer ces lois grâce à la volonté du peuple de ne pas s’y soumettre. Comme quoi la “loi” sert avant tout les intérêts du pouvoir.

Les lois, qu’elles soient contre les manifestants ou contre l’expression même des plus viles idées, n’ont rien de fondamentalement légitimes et ne sont que le résultat de postures politiques qui ne représentent que ceux qui les votent – et encore. La loi sous Vichy interdisait l’aide aux juifs, et pourtant ceux qui la bravaient sont considérés aujourd’hui – à juste titre – comme “justes”. Cette loi était sans doute légitime dans le cadre institutionnel de l’époque, mais jamais respectable. En matière de lois, il n’y a souvent guère de liens entre légitimité légale et légitimité morale.

Il en est de même aujourd’hui avec les lois légalement légitimes car votées par le Parlement, mais non respectables car visant uniquement à asseoir l’autorité de régimes génétiquement liberticides – non plus tellement au nom d’une idéologique particulière mais au nom de la défense d’intérêts particuliers qui contrôlent de facto la puissance publique.

Alors on peut faire remarquer que la question de la loi sur l’humour et l’expression en général porte aujourd’hui spécifiquement sur l’antisémitisme, mais c’est une illusion: les propos diffamatoires en général sont interdits et s’appliquent à tous, il suffit de se référer aux lois ad hoc quand c’est nécessaire. Les lois spécifiques à l’antisémitisme (et pourquoi pas à l’islamophobie, la christianophobie, les histoires belges ou le racisme anti-Martiens) sont autant d’occasions d’alimenter les haines latentes qui existent, ont toujours existé et existeront sans doute toujours au sein de la société humaine. C’est le problème du communautarisme en général: le droit d’une certaine communauté à jouir d’un régime de protection particulier a tendance à attirer vers cette communauté les foudres de ceux qui y voient une injustice et une prise de pouvoir par cette communauté au dépends des autres.

On voit bien que plus on insiste sur la sacralisation de l’anti- antisémitisme, plus on crée de lois pour en interdire toute expression, plus en donne de la visibilité à des associations qui abusent systématiquement de leur statut de “protégé” et plus la pression monte. Est-ce voulu, une manière de légitimer la montée de l’autoritarisme de l’Etat, ou est-ce simplement le résultat perverti de ce qui pouvait être au départ une bonne intention? Je l’ignore, mais je constate que c’est contre-productif à tous les points de vue.

A tel point que faire une quenelle ici mène des jeunes en garde à vue, alors que d’autres jeunes qui partent faire le djihad en Syrie sont traités en victimes. On nage en plein délire. Il faut revenir aux principes de base de ce qui définit une République: la liberté d’expression sans conditions, et des lois d’intérêt général applicables à tous, sans privilèges particuliers envers telle ou telle communauté. Nous ne sommes pas responsables, et encore moins coupables, de l’Histoire écrite par ceux et celles qui étaient là avant nous.

=Vincent Verschoore=

La Valls à Dieudo ou le dialogue aux enfers

3449843_quenelle-valls-2_640x280

Les torrents de bêtises qui coulent depuis quelques jours sur les ondes radio et numériques de la médiasphère bien propre sur elle, laissent percevoir un abîme de ridicule dans lequel pourrait se perdre le zeste d’honnêteté intellectuelle de l’establishment français. Si le ridicule tuait, la décimation au sein du petit monde politico-médiatique serait dantesque. Et bienfaitrice. Reprenons.
Read more

La France rejette le droit au secret des sources pour les blogueurs

Encore une fois, la France “Pays des droits de l’Homme et de la liberté d’expression” remets un tour de vis à cette fameuse liberté d’expression en refusant le principe du secret des sources au journalistes “non-professionnels” – et ce malgré l’avis très ferme de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) avait qui jugé “essentiel de ne pas limiter la protection des sources aux seuls journalistes professionnels“, n’y voyant que corporatisme. Question qui fut abordée récemment dans mon billet “Du journalisme au journalisme open source“. Read more

Décès du général Aussaresse, le seul qui osa la vérité

Le général Aussaresse est récemment décédé, dans l’indifférence générale (c’est le cas de le dire) et porteur de l’infamie suite à la parution en 2001 de son livre “Services spéciaux, Algérie 1955-1957″ (Perrin), dans lequel il dit avoir pratiqué la torture, “tolérée, sinon recommandée” selon lui par les politiques. Pour lui, elle “devient légitime quand l’urgence s’impose”. Ces confessions, accompagnées d’interviews dans la presse, avaient suscité une tempête politique et sa condamnation par la justice française en 2004 pour apologie de la torture. La Légion d’honneur lui avait également été retirée , tant qu’à faire (pourtant, quand on voit à qui on la donne ces dernières années…)

Ce que les médias français, toujours prompts à monter sur leurs grands chevaux de défenseurs de la bonne moralité, oublient de mentionner est le fait que, en 2008, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait retoqué la décision de justice française contre Aussaresse et ses éditeurs, en arguant ainsi: Read more

Du journalisme au journalisme open source

open-source-logoLa semaine dernière se tenait la conférence FOSSa (Free Open Source Software for Academia), organisée par le centre de recherche INRIA dans le complexe de Euratechnologies à Lille. Au programme, outre de nombreux exposés plus ou moins techniques sur le logiciel open source, une après-midi dédiée au journalisme open source à laquelle participait notamment James Corbett, un “open source journalist” canadien établi au Japon et animateur du célèbre – dans le milieu du journalisme indépendant du moins – Corbett Report. La présence dans la salle d’étudiants en journalisme face à des “indépendants” donna lieu à un vif débat, malheureusement bien trop court, où s’affrontait d’un côté un corporatisme revendiquant un journalisme de métier, et de l’autre la volonté d’un journalisme universel, indépendant et “open source”.
Read more

Semer des graines de doute – conférence


Semer des graines de doute

Suite au travail réalisé en 2011-2012 intitulé “Semer des graines de doute” et disponible sur ce blog, j’ai été invité à animer un café-débat sur ce thème à Cluny, dans le cadre du Mois de la Ruralité organisé par les Foyers Ruraux de Saône-et-Loire. La vidéo ci-dessus reprends l’essentiel de ma présentation.

11 septembre 2001: Quel avenir pour le mouvement contestataire?

Nous sommes le jour du douzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, et hors les habituelles commémorations on peut dire que le sujet n’intéresse plus personne dans la sphère des médias et de la communication officielle bien pensante. Bien sûr la Syrie occupe la scène moyen-orientale, avec un ersatz du grand jeu monté contre l’Irak en 2003: un dictateur non islamiste mais plus assez docile, des armes de destruction massive, des “preuves” très discutables, et la tentation US d’aller faire la fête au méchant. Mais la comparaison s’arrête là, heureusement. L’appétit des occidentaux pour ces aventures meurtrières et contre-productives (sauf pour les marchands d’armes, les armées privées et les sociétés pétrolières), doublé d’un sentiment diffus de s’être “fait avoir” quelque part même sans entrer de plein pied dans l’examen sérieux du 11  septembre, s’est réduit suffisamment pour mettre en échec la machine hallucinatoire conduite par la CIA et les intérêts particuliers qui tirent profit de ces conflits. Read more

« Older Entries