Tag Archives: séropositif

Truvada: jackpot pour Gilead, enfer à venir pour les gays séronégatifs

A plus de 27 dollars la pilule, l’antirétroviral (ARV) Truvada fabriqué par Gilead Sciences Inc. rapporte gros. Approuvé en 2004 par la FDA en tant qu’ARV pour les séropositifs, cette même FDA vient d’approuver, en “expedited” (cad avec un minimum de tests et, sans doute, un maximum de corruption) l’usage du Truvada en tant que médicament préventif pour les plus susceptibles, de part leur “style de vie” (cad essentiellement les homosexuels mâles), de devenir séropositifs. Cela ouvre évidemment d’intéressantes perspectives commerciales, car au rythme d’une pilule par jour ça fait tout de même au bas mot 10 000 dollars US par an par gay qui serait convaincu de l’utilité de cette médication. Même sur une estimation plutôt basse du nombre de gays aux USA de l’ordre de 2 millions, avec un taux d’accroche de 10% seulement cela ferait tout de même un chiffre d’affaire supplémentaire annuel de 2 milliards de dollars! Et si on extrapole à la planète gay dans son ensemble…  Read more

Reportage sur la conférence dissidente VIH/SIDA, Pont du Gard, juin 2012

Les 21 et 22 juin se tenait à Vers-Pont-du-Gard une conférence internationale intitulée “How to break the HIV/AIDS paradigm”, ou “Comment briser le paradigme VIH/SIDA”, organisée par le groupe Rethinking AIDS. Les lecteurs de ce blog savent que je m’intéresse depuis longtemps à la polémique opposant la médecine officielle et plusieurs groupes “dissidents” sur la question de la cause réelle du SIDA et la manière de traiter cet état de déficience immunitaire. Pour faire très court, la position “dissidente” est que

  • Le VIH reste un virus tout à fait hypothétique et qui de toute manière n’a rien à voir avec l’état SIDA en tant que tel.
  • Le SIDA n’est pas une maladie infectieuse mais est un état de déficience immunitaire lié à une multitude de facteurs allant de la malnutrition à la prise inconsidérée de drogue, en passant par des états psychologiques générant peurs et angoisse.
  • Les tests de séropositivité ne sont pas spécifiques au VIH, génèrent de nombreux faux-positifs liés à de nombreux facteurs physiologiques spécifiques (tel la grossesse) et sont, du fait que les séropositifs sont poussés à la consommation médicamenteuse, autant un danger pour la santé publique qu’une manne pour l’industrie pharmaceutique.

J’ai participé à cette conférence et réalisé un petit documentaire avec quelques extraits d’exposés de personnalités invitées (notamment les Dr Nancy Turner Banks et Etienne de Harven), et surtout d’interviews avec plusieurs participants,  simples particuliers ayant une implication personnelle dans la question du SIDA en qualité de séropositifs, de militants ou d’observateurs. Cette vidéo est disponible ci-dessous. Read more