Tag Archives: Toulouse

RAID sur Merah: superproduction Sarkollywoodienne!

30 heures de siège, des explosifs, 300 balles échangées entre un peloton du RAID et un illuminé tueur d’enfants retranché dans un appart sans issues, et la mort de Merah au bout, d’une balle dans la tête après un assaut d’environ 1h30. Au moins ainsi il ne parlera plus. En même temps, échanges d’amabilités entre le porte-flingue Copé et les prétendants Hollande et Bayrou. Façon subliminale d’associer ces dangereux candidats au dangereux Merah: l’UMP contre les ennemis de la France!

Ca va gloser sec sur le pourquoi du comment de la méthode du RAID, méthode visiblement pilotée par Guéant et l’Elysée vu la présence du premier sur les lieux. Bien sur les arguments officiels sont connus et sans doute recevables: dangerosité de l’individu et de son probable arsenal, volonté de le prendre vivant et de minimiser les risques coté policiers. Mais… pourquoi ne pas avoir “simplement” gazé Merah? Coincé dans son appartement, il n’aurait pas pu tenir bien longtemps. Les flics ne s’en privent pas contre les manifestants pourtant. Pourquoi n’avoir pas attaqué de nuit, le RAID étant surement équipé de lunettes à infra-rouges, la cible sans doute moins alerte à 4h du matin après 24h de veille, et probablement pas équipée  en vision nocturne? Est-ce parce que, la nuit, peu de gens sont devant leur télévision alors que cette opération s’est rapidement transformée en une superproduction Sarkollywoodienne à visée on ne peut plus électorale? Auquel cas il fallait évidemment que l’action soit live devant un maximum de public. Si en plus on peut justifier le silence définitif de Merah par l’action de légitime défense des policiers, c’est tout bénef. Un peu comme pour Ben Laden..

Je suppose que dans les jours qui viennent certains commentateurs reviendront sur la méthode du RAID. Pour expliquer comment il est possible d’échanger 300 balles sans toucher personne. Comment une quinzaine de types armés et surentraînés peuvent mettre 1h30 pour faire le tour d’un modeste appartement défendu par un seul taré. Alors qu’une canette de gaz paralysant aurait tout aussi bien fait l’affaire, et ce dès le début de l’opération. Pour planter le décor, en mettre plein la vue au public, donner une dimension énorme à la dangerosité – réelle – de Merah et par delà justifier les mesures liberticides tout aussi énormes qui risque de nous tomber dessus suite à cet évènement? Ca c’est déjà vu, le grand obscurantiste GW Bush avait fait bien plus fort encore avec le 11 septembre 2001 qui lui a permit d’imposer le Patriot Act, de se faire réélire, d’attaquer l’Afghanistan et surtout l’Irak et ses puits de pétrole.

Sur le même sujet: http://rhubarbe.net/blog/2012/03/20/toulouse-montauban-a-qui-profite-le-crime/

Toulouse et Montauban: A qui profite le crime?

Je suis écoeuré par la tribune populiste et démagogique qu’arpentent à grands pas les Sarkozy et autres Guéant sur le dos des victimes des attentats de Toulouse et Montauban.   “Ca aurait pu se passer ici” dit ce matin, la voix sombre et travaillée,  un Sarkozy surfant sur la vague du traumatisme et enfonçant le clou devant un parterre d’élèves qui n’avaient sûrement pas demandés à être là. Ce temps de parole est-il comptabilisé par le CSA? De même, Guéant se pavane à l’école Ozar-Hatorah et explique que le niveau écarlate du plan Vigipirate est bien sur mis en oeuvre pour notre sécurité. Des milliers de flics armés quadrillant l’espace public, chauffés à blancs par l’odeur du sang et, sans doute, la promesse tacite qu’on insistera encore moins que d’habitude sur les éventuels abus de pouvoirs et matraquages gratuits, il paraît que cela rassure le peuple. Moi, cela ne me rassure pas. D’autant moins que ce niveau Vigipirate écarlate a pour objectif officiel, notamment, de garantir la continuité de l’action gouvernementale… Un activiste politique averti en vaut deux: désormais c’est en toute légalité que les policiers peuvent vous casser la gueule et vous jeter en tôle sans autre forme de procès, vu que vous militez pour la non-continuité de l’actuel gouvernement. Ironie à part, Tremblez braves gens, et laissez moi m’occuper du reste résonne comme un leitmotiv en cette époque où tout est prétexte à augmenter contraintes et soumission à une autorité que l’on sait profondément corrompue.

A qui profite le crime? C’est la première question que se pose l’enquêteur. La réponse ici est évidente, même si le bénéficiaire n’en est pas nécessairement l’initiateur. Pourquoi ces victimes-là, et pourquoi maintenant, à un mois d’un premier tour électoral dont l’issue est plus qu’incertaine pour l’impétrant? On parle de militaires néonazis, dûment fichés et physiquement reconnaissables à leur stature et tatouages et dont la capture ne devrait, en ces conditions, pas poser de grands problèmes. On parle d’un acte islamiste antisémite et vengeur contre des musulmans (ou du moins, des Maghrébins) participant à une armée d’occupation en Afghanistan. Tout cela est plausible, tout comme est plausible une barbouzerie sur le modèle des tueurs du Brabant Wallon ayant sévit en Belgique entre 1983 et 1985. La aussi, un mode opératoire professionnel, pas de motif déclaré, et à ce jour pas d’inculpés. Je ne doute pas un instant que certaines officines françaises aient les moyens d’organiser ce genre de chose. On a eu l’affaire de paillotes corses, on à eu Tarnac, on peut tout à fait imaginer une série de meurtres racistes si l’enjeu en vaut la peine.

De la à dire que la clique Sarkozyste pourrait avoir commandité une telle action il y a un fossé que je ne franchirai pas mais chacun sait (ou devrait savoir) qu’il existe, au sein de l’Etat français comme ailleurs, un “Etat profond” réactionnaire qui tire les ficelles et agit en son strict intérêt. Et on peut comprendre que cet intérêt, étroitement lié au monde de la finance, du pétrole et des armes, verrait d’un très bon oeil la réélection de Sarkozy.

 

Monnaies parallèles et désobéissance civile

Les monnaies locales / parallèles / alternatives sont un thème récurrent de ce blog et un sujet sur lequel j’ai passé pas mal de temps finalement, y ayant même consacré un petit mémoire dans le cadre d’une formation.

Les initiatives en France ne sont pas très nombreuses mais ont le mérite d’exister, au point que même le journal les Echos fit récemment un article sur la monnaie complémentaire Sol lancée à Toulouse le 6 mai dernier: “Les Toulousains peuvent acheter des sols au Crédit Coopératif et au Crédit Municipal. Le sol vaut 1 euro ou presque : l’utilisateur gagne 5 % à l’achat contre des euros et perd 5 % à la revente. Il doit aussi prendre une carte d’adhésion de 15 euros dont le produit est reversé à des associations de chômeurs. La monnaie est gérée par un comité d’agrément réunissant des entreprises du réseau, les deux banques et la mairie. La ville a injecté 120.000 euros dans le dispositif, qui a reçu des aides du Crédit Coopératif, de GRDF, de la Caisse des Dépôts, la Macif, etc. L’imprimerie municipale a frappé les billets dotés d’un code à bulles infalsifiable fabriqué par Prooftag à Montauban. Pour lancer la monnaie, la ville a donné 8 cartes de 30 sols à chaque commerçant du réseau pour qu’ils les distribuent à des « ambassadeurs ». Elle attribue aussi 30 sols par mois pendant six mois à 90 familles au chômage des quartiers en difficulté.Read more