Tag Archives: Vigipirate

Toulouse et Montauban: A qui profite le crime?

Je suis écoeuré par la tribune populiste et démagogique qu’arpentent à grands pas les Sarkozy et autres Guéant sur le dos des victimes des attentats de Toulouse et Montauban.   “Ca aurait pu se passer ici” dit ce matin, la voix sombre et travaillée,  un Sarkozy surfant sur la vague du traumatisme et enfonçant le clou devant un parterre d’élèves qui n’avaient sûrement pas demandés à être là. Ce temps de parole est-il comptabilisé par le CSA? De même, Guéant se pavane à l’école Ozar-Hatorah et explique que le niveau écarlate du plan Vigipirate est bien sur mis en oeuvre pour notre sécurité. Des milliers de flics armés quadrillant l’espace public, chauffés à blancs par l’odeur du sang et, sans doute, la promesse tacite qu’on insistera encore moins que d’habitude sur les éventuels abus de pouvoirs et matraquages gratuits, il paraît que cela rassure le peuple. Moi, cela ne me rassure pas. D’autant moins que ce niveau Vigipirate écarlate a pour objectif officiel, notamment, de garantir la continuité de l’action gouvernementale… Un activiste politique averti en vaut deux: désormais c’est en toute légalité que les policiers peuvent vous casser la gueule et vous jeter en tôle sans autre forme de procès, vu que vous militez pour la non-continuité de l’actuel gouvernement. Ironie à part, Tremblez braves gens, et laissez moi m’occuper du reste résonne comme un leitmotiv en cette époque où tout est prétexte à augmenter contraintes et soumission à une autorité que l’on sait profondément corrompue.

A qui profite le crime? C’est la première question que se pose l’enquêteur. La réponse ici est évidente, même si le bénéficiaire n’en est pas nécessairement l’initiateur. Pourquoi ces victimes-là, et pourquoi maintenant, à un mois d’un premier tour électoral dont l’issue est plus qu’incertaine pour l’impétrant? On parle de militaires néonazis, dûment fichés et physiquement reconnaissables à leur stature et tatouages et dont la capture ne devrait, en ces conditions, pas poser de grands problèmes. On parle d’un acte islamiste antisémite et vengeur contre des musulmans (ou du moins, des Maghrébins) participant à une armée d’occupation en Afghanistan. Tout cela est plausible, tout comme est plausible une barbouzerie sur le modèle des tueurs du Brabant Wallon ayant sévit en Belgique entre 1983 et 1985. La aussi, un mode opératoire professionnel, pas de motif déclaré, et à ce jour pas d’inculpés. Je ne doute pas un instant que certaines officines françaises aient les moyens d’organiser ce genre de chose. On a eu l’affaire de paillotes corses, on à eu Tarnac, on peut tout à fait imaginer une série de meurtres racistes si l’enjeu en vaut la peine.

De la à dire que la clique Sarkozyste pourrait avoir commandité une telle action il y a un fossé que je ne franchirai pas mais chacun sait (ou devrait savoir) qu’il existe, au sein de l’Etat français comme ailleurs, un “Etat profond” réactionnaire qui tire les ficelles et agit en son strict intérêt. Et on peut comprendre que cet intérêt, étroitement lié au monde de la finance, du pétrole et des armes, verrait d’un très bon oeil la réélection de Sarkozy.