HPV et Prix Nobel, une simple controverse médico-financière?

Mise à jour de ce billet le 20 mai 2009

Le billet publié le 26 décembre 2008 sur un sujet de santé publique touchant les jeunes femmes (relation entre HPV et cancer cervical) n’avait suscité aucune réaction, sans doute le jour était-il mal choisi et la digestion encore lourde…

Néanmoins je fais ici une mise à jour sur ce sujet qui me paraît important, en fait deux liens vers le site Pharmacritique qui présentent les remises en question en Allemagne et en Ecosse des vaccins anti-HPV Cervarix et Gardasil.

A l’origine de ces remises en question, un manifeste de 13 médecins et scientifiques allemands qui ont signé en novembre 2008 un manifeste critique exposant leurs doutes quant à l’efficacité du Gardasil et exigeant « que l’on mette fin à la désinformation » du grand public et à la culpabilisation des parents qui ne font pas vacciner leurs filles.

Egalement sur la sellette, le conflit d’intérêt entre le récipiendaire du Prix Nobel pour ses recherche sur le HPC, le Dr Zur Hausen, avec la société Astra Zeneca, l’une des bénéficiaires de la mise sur le amrché de ces vaccins.

12.05.2009

Cervarix / Gardasil: des experts et le parti conservateur écossais demandent une réévaluation des recommandations vaccinales, à l’instar de l’Allemagne

Le journal The Scotsman a publié le 10 mai un article intitulé « Cervical cancer jabs cast into doubt after experts question effectiveness » (Les vaccins protégeant contre [deux types de HPV impliqués dans des] cancers du col de l’utérus soumis au doute après les questions soulevées par des experts).

La journaliste Kate Foster nous apprend que des spécialistes écossais en santé publique ont déclaré il y a quelques jours que les vaccins anti HPV pourraient ne pas avoir l’efficacité espérée. Il s’agit surtout du Cervarix de GSK, car c’est lui qui est utilisé dans la campagne écossaise de vaccination, dont le coût est estimé à 64 millions de livres sterling.

Article complet sur : http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/05/12/cervarix-gar…

30.04.2009

Gardasil: réexamen des recommandations vaccinales allemandes suite au manifeste critique de 13 médecins et scientifiques

“L’Allemagne revoit sa politique de vaccination anti-HPV des jeunes filles âgées de 12 à 17 ans” – c’est le titre d’un article paru le 27 avril sur le site du British Medical Journal (BMJ 2009;338:b1692, début du texte ici).

Article complet sur http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/30/gardasil-ree…

Billet original du 26/12/08

Comme vous avez pu le découvrir dans le bas d’un petit article paru récemment sur le site de France Info (et relayé par Médiapart), http://www.france-info.com/spip.php?article227476&theme=15&sous_theme=14 , une controverse à pris pied suite à l’attribution d’une partie du Prix Nobel de médecine à Harald Zur Hausen pour la découverte du papillomavirus humain (HPV).

Ce virus, sous certaines de ses formes, serait un facteur du cancer du col de l’utérus. Des tests de dépistage ainsi que des vaccins sont proposés, notamment par Sanofi, Merck et Glaxo (Gardasil et Cervarix). Une autre multinationale pharmaceutique, Astra Zeneca, est propriétaire de brevets utilisés et rémunérés dans la fabrication de ces vaccins. Elle a touché 236 millions de dollars de royalties en 2007, de la part de Merck, Sanofi Pasteur MSD, et CSL. Il se trouve que Astra Zeneca est également un sponsor majeur de filiales de la Fondation Nobel.

Cette affaire fut mise en une d’un journal suédois le 8 décembre 2008 (http://www.sr.se/cgi-bin/International/nyhetssidor/artikel.asp?ProgramID=2054&format=1&artikel=2493485 )

Cette controverse se situe à plusieurs niveaux:

Premier niveau: Le possible conflit d’intérêt entre Astrazeneca et la Fondation Nobel

Conflit d’intérêt rendu plus délicat encore par le fait des liens entre Mr Zur Hausen et Astrazeneca.. Je ne m’étendrais pas ici sur les liens entre le Nobel, Zur Hausen, les vaccins et Astrazeneca car un excellent billet, en français, existe déjà sur le sujet: http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/12/18/gardasil-et-cervarix-astra-zeneca-et-la-fondation-nobel-soup.html daté du 18 décembre 2008. A lire absolument pour bien comprendre les tenants et aboutissants de l’affaire.

Deuxième niveau: Le lien entre le HPV et le cancer du col de l’utérus (CCU).

L’argument est un peu complexe. Un test pour le CCU comprend un test PAP, suivi en cas d’anomalie d’un test HPV. Une note de la FDA (http://www.fda.gov/bbs/topics/NEWS/2003/NEW00890.html) donne les informations suivantes :

The test, the HC2 High-Risk HPV DNA Test, manufactured by Digene Corp., of Gaithersburg, Md., can identify 13 of the high-risk types associated with the development of cervical cancer. The HPV DNA test does not test for cancer, but for the HPV viruses that can cause cell changes in the cervix. If left untreated, these changes can eventually lead to cancer in some women.

Dans le même texte, on trouve l’évaluation du risque :

Women who have normal Pap test results and no HPV infection are at very low risk (0.2%) for developing cervical cancer. Women who have an abnormal Pap test and a positive HPV test are at higher risk (6%-7% or greater) of developing cervical cancer if not treated.

Le site Gardasil dit la même chose :

Les Papillomavirus Humains sont la plupart du temps éliminés par l’organisme mais certains d’entre eux peuvent, dans certains cas, provoquer des lésions précancéreuses pouvant évoluer en cancer du col de l’utérus.

Une inconnue de taille est la capacité oncogénique de types HPV autres que ceux couverts par les vaccins actuels, qui prendraient la place des types éliminés par le vaccin.

Pour information, un certain nombre de personnes réfutent la notion d’un lien entre le HPV et le CCU. Le Dr Rasnick, par exemple, a publié en 2001 un article sur le sujet (http://www.rhubarbe.net/files/Status_of_HPV_testing.pdf) dont la conclusion est :

“Detecting inactive and defective HPV DNA in carcinomas is a fossil record of a prior infection that is irrelevant to carcinogenesis.”

Troisième niveau : l’efficacité du vaccin et les éventuels effets secondaires

Les vaccins (voir par exemple le site Gardasil http://www.gardasil.fr/ ) sont vendus avec l’argumentaire que le HPV (du moins certains types, sur la centaine répertoriée) est la cause du CCU, et donc que la vaccination contre ces types de HPV protège du CCU. La vaccination est même obligatoire dans plusieurs Etats américains, malgré de nombreuses critiques (par exemple Science Daily http://www.sciencedaily.com/releases/2008/11/081112113703.htm )

Il ne faut pas oublier que ce vaccin ne s’adresse qu’aux jeunes filles vierges (donc a priori non infectées par le HPV), c’est un traitement purement préventif et non curatif.

Que sait-on vraiment de l’efficacité et des risques associés à ce vaccin ? Pas grand-chose par manque de recul, mais des voix s’élèvent contre les campagnes de vaccination, notamment en Allemagne :

Un article parut dans le Sueddeutsche (http://www.sueddeutsche.de/gesundheit/775/420538/text/) en Allemand avec une traduction française ici : http://www.rhubarbe.net/files/Sueddeutsche-051007.pdf

Extrait:

Aujourd’hui, six mois après l’introduction sur le marché, la commission permanente et les

autorités de santé font l’objet des plus vives critiques : « L’agrément du vaccin repose sur une

base de connaissances bien maigre, » écrit Wolfgang Becker-Brüser dans Gute Pillen –

Schlechte Pillen, magazine qui renseigne les consommateurs sur les médicaments, en toute

indépendance de l’industrie pharmaceutique.

« Lorsque le Gardasil est arrivé sur le marché, les deux études sur l’efficacité n’avaient même

pas été terminées. » L’autorisation repose sur des données provisoires et d’études antérieures

effectuées en partie avec un prototype du Gardasil.

Les promesses faites autour du vaccin „au coût exorbitant“ ne tiennent pas la route. Certains

craignent même que des jeunes filles sont exposées à un danger indirect en se faisant

vacciner.

Un peu plus bas :

Le fabricant Sanofi Pasteur MSD prétend que HPV-16 et -18 sont responsables de 70 % des

tumeurs, mais de tels chiffres proviennent des pays en voie de développement, où l’on

rencontre plus de cancers que dans les pays riches. Aux USA, les infections du HPV 16 et 18

ne touchent que 2,3 % des femmes (Jama, Tome297, page 813, 2007).

Un autre article, du 26 novembre, toujours dans le même journal, présente une pétition de 13 médecins et scientifiques allemands réputés, qui signent un manifeste critiquant la décision des autorités vaccinales de recommander une vaccination massive par Gardasil ou par Cervarix et rappellent les incertitudes et inconnues qui auraient dû inciter à la prudence au lieu d’une implémentation massive. Traduction française : http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/12/16/gardasil-et-cervarix-sur-la-sellette-en-allemagne-13-medecin.html

Le New England Journal of Medicine (http://content.nejm.org/cgi/content/full/359/8/861 ) en août 2008 se pose également de sérieuses questions sur l’efficacité de cette vaccination :

By the summer of 2007, there were definitely promising resultswith regard to the effectiveness of the HPV vaccine in the preventionof precancerous lesions (i.e., CIN 2/3) caused by the HPV-16and HPV-18 serotypes. However, serious questions regarding theoverall effectiveness of the vaccine in the protection againstcervical cancer remained to be answered, and more long-termstudies were called for before large-scale vaccination programscould be recommended.

Unfortunately, no longer-term resultsfrom such studies have been published since then.

L’auteur analyse ensuite le rapport coût/efficience, selon plusieurs hypothèses, de la vaccination par rapport au traitement post-infection. Aucune conclusion ne peut être tirée de ces analyses, par manque d’information et de recul.

En conclusion, si comme moi vous avez de jeunes filles parmi vos enfants, il peut être intéressant de se poser quelques questions et de mettre un bémol aux recommandations vaccinatrices de votre médecin.

2 réflexions sur “HPV et Prix Nobel, une simple controverse médico-financière?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s