Niveau optimal de population, selon le OPT

Le Optimum Population Trust est un think-tank animé par Jonathon Porritt (équivalent british de Nicolas Hulot, fondateur des Amis de la Terre, conseiller de Gordon Brown…).

OPT travaille sur la thèse que la meilleure solution durable pour l’humanité est la restriction de sa population à un niveau optimal, largement en-dessous du niveau actuel.

Le principe est simple : il existe un nombre fini d’hectares biologiquement exploitables, un nombre relativement précis d’hectares (l’empreinte écologique) permettant à une personne de vivre dans des conditions décentes, et la division de l’un par l’autre donne la population optimale vers laquelle il faut tendre.

OPT estime que la surface totale utile est de l’ordre de 17 milliards d’hectares (je ne sais pas d’où vient ce chiffre). Dans l’hypothèse d’une empreinte moyenne par être humain de 3,3 gha (global hectare, définition exacte ici ), la population optimale serait de l’ordre de 5,1 milliards d’habitants (contre 6,8 milliards aujourd’hui).

En faisant ce calcul avec une marge de 20% pour la pérennisation de la biodiversité et l’attrition de la productivité biologique, ce chiffre est ramené à 2,7 milliards d’habitants.

Le même calcul appliqué au Royaume-Uni, mais avec une empreinte de 5,6 gha par habitant (niveau de 2003), la population optimale se situerait autour de 17 millions d’habitants, pouvant aller jusqu’à 27 millions en 2050 si le RU arrive à réduire ses émissions de C02 (et donc diminuer d’autant son empreinte) de 60% par rapport à aujourd’hui.

La population actuelle du R.U. est de 61,4 millions d’habitants, avec une projection à 77 millions pour 2050.

Si on rapporte ces chiffres, très grossièrement, à la surface française, avec une même empreinte de 5,6 gha par habitant la population optimale serait de 47 millions d’habitants, ou 74 millions dans le second cas (réduction de 60% des émissions d’ici à 2050).

La population française actuelle est de 65 millions d’habitants, avec une projection médiane à 70 millions pour 2050 selon l’INSEE.

Sur base de cette analyse certes rapide et superficielle, la France est plutôt bien lotie et devrait, en bonne citoyenne du monde, accueillir environ 7 millions d’immigrés d’ici à 2050 si nous arrivons effectivement à réduire notre empreinte comme prévu.

Le Royaume-Uni, en comparaison, a un sérieux problème. Et je ne parle même pas de la planète en général.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s