BP, le Golfe et le pétrole abiotique

Au 18eme siècle le savant Russe Mikhailo V. Lomonosov énonçait l’hypothèse que le pétrole avait pour origine la dégradation biologique. C’est cette théorie du pétrole « biotique »qui prédomine évidemment aujourd’hui, notamment en Occident. Ce malgré le fait qu’au début du 19eme siècle des savants réputés tels Alexander Von Humboldt et Louis Joseph Gay-Lussac estimaient au contraire que le pétrole avait pour origine des processus géologiques internes à la Terre, l’origine de la théorie du pétrole « abiotique ».

A partir de 1850, des scientifiques tels Berthelot, Biasson et Sokolov démontraient la possibilité de la création de pétrole en l’absence de tout composant biologique. Un peu plus tard le Russe Dimitri Mendeleev allait plus loin en proposant un mécanisme pour cette création abiotique à partir de failles profondes. Cette notion de faille est aujourd’hui indissociable de la théorie des plaques tectoniques.

Après la seconde guerre mondiale, les stocks de pétrole du Moyen-Orient et de diverses régions sous contrôle allié confortèrent la science occidentale dans la nature purement biologique du pétrole (car ce pétrole se trouve dans les couches sédimentaires) et tout autre interprétation, comme toujours quand l’argent et la politique se mêlent de trop près à la science, fut rejetée d’office. Les Soviétiques, eux, n’avaient pas accès à ce pétrole « facile » et Stalin mis en place un programme de recherche pour trouver des sources alternatives. En 1951 Nikolaï Kudryavtsev présenta lors d’un congrès soviétique sur le pétrole la théorie dite « russo-ukrainienne » du pétrole abiotique. La science soviétique démontra l’impossibilité thermodynamique de la création biotique/sédimentaire et précisa les critères physiques nécessaire à la création de pétrole abiotique, notamment une pression d’au moins 30 kbar – pression que l’on trouve au niveau du manteau terrestre. Des expériences combinant du marbre et de l’oxide de fer sous une pression de 50 kbar et une température de 2000°C générèrent spontanément des suites hydrocarbonées caractéristiques du pétrole naturel.

Il est connu que les Soviétiques ont réalisé des forages profonds et en tirent du pétrole et du gaz.

En Occident, Thomas Gold présenta la recherche soviétique dans son livre The Deep Hot Biosphere en … 1998. Directeur pendant 20 ans du Cornell Center for Radiophysics and Space Research, Gold présente dans cet ouvrage l’hypothèse d’une source naturelle abiotique d’hydrocarbures profondément enfouie (plusieurs kilomètres sous terre) et qui expliquerait certaines découvertes pétrolifères là où la science officielle n’en imaginait aucune. Il fait également remarquer que les hydrocarbures existent en masse sur des planètes et lunes où il n’existe a priori aucune vie.

Tout ceci pour dire une chose : BP, en forant à près de 6000m sous les eaux du Golfe, a peut être touché un réservoir abiotique sous haute pression. La haute pression attendue de ce type de réservoir aurait explosé non seulement la tête du puits mais également le tube descendant, créant ainsi des fuites latérales et de nouveaux panaches à plusieurs km du puits principal. En termes de pression, l’information officielle annonce un réservoir entre 0,6 et 0,8 kb et une pression en tête de puits de 0,24 kbar, mais des informations non officielles (voir la vidéo sur http://www.prisedeconscience.org/) font état d’une pression en tête de puits de 4,8 kbar (70 000 PSI, l’unité US), 20 fois supérieure et ingérable par les équipements traditionnels.

Plus généralement, si la théorie abiotique s’avère finalement être la bonne, cela veut dire que la notion de pic pétrolier disparait. Il y aurait alors toujours (ou du moins, pour très longtemps) du pétrole, si on fore suffisamment profond. Les implications en termes de production d’énergie et d’écologie seraient alors presque aussi profondes que les puits.

Sources :

http://www.gasresources.net/Introduction.htm

http://www.lewrockwell.com/crispin/crispin11.html

http://www.rense.com/general58/biot.htm

http://markimoore.com/pressure-data-mc252-wellhead/

http://en.wikipedia.org/wiki/Deepwater_Horizon

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008: sciences, société, politique... Indécrottable indépendant ayant travaillé dans la vidéo et l'informatique industrielle. Actuellement dans la photo (www.vincentverschoore.com).

2 réponses

  1. Kristian

    On peut se balader utilement sur le site de resistance71 où se trouve un condensé d’infos maximal sur le sujet et qui permet donc d’argumenter contre tous les détracteurs possibles ..
    Il faudrait en fait organiser un prix-concours pour défier quiconque sera capable d’infirmer scientifiquement la théorie abiotique .. à charge pour les pétroliers de verser la prime .. au cas où !..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s