Matthew Simmons, BP et la marée noire

Matthew Simmons était un spécialiste du pétrole, théoricien du Peak Oil, conseiller de G.W. Bush, et fondateur de la banque d’investissement en actifs pétroliers Simmons & Company International. Pas exactement le profil de l’écolo ou du conspirationniste à la petite semaine. Quelqu’un que tout le monte prenait au sérieux en matière de pétrole. Mort à 67 ans d’une crise cardiaque dans son jaccuzi le 9 août 2010, du moins selon les sources officielles.

Matt Simmons s’était illustré lors d’un interview sur Bloomberg le 21 juillet (ci-dessous) au cours de laquelle il dit que la prétendue fermeture du puits par BP est une énorme arnaque, que le puits montré sur les écrans n’est pas le vrai puits qui serait situé à quelques km de là et qui, lui, continuerait à laisser échapper ses 120 000 barrils journaliers. Déclaration énorme pour quelqu’un dans sa position.

Simmons estime le coût de remise en état du Golfe du Mexique à 3 mille milliards de dollars et pense que BP va terminer en faillite, ce qui l’a d’ailleurs mené à vendre ses action BP « short » c’est-à-dire en anticipant une baisse. On pourrait légitiment penser que sa sortie médiatique n’a d’autre but que de faire baisser le cours de BP… Néanmois d’autres interviews du même genre laissent penser qu’il croit vraiment à une manipulation de la part de BP avec l’accord tacite du gouvernement américain, que ce second puits existe vraiment et qu’il est à l’origine d’un véritable lac de pétrole s’étalant en ce moment au fond du Golfe. Et il y a bien sur son récent décès, qui tombe à pic et que de nombreux observateurs américains trouvent on ne peut plus suspect…

Je n’ai rien trouvé de concluant sur l’existence de ce second puits, à part une vidéo un peu déjantée mais néanmoins instructive montrant, sur base de documents a priori officiels de permis de forage octroyés à BP, deux puits très proches (MC252_A et MC252_B). D’après les indications de positions sur les images des robots submersibles qui surveillent le puits, c’est le puits A qui occupe BP. Mais pour Simmons le puits explosé est le puits B que l’on ne voit nulle part. D’après lui, le bout de tuyau de 6 pouces (puits A) qui laissait échapper le pétrole et qui a été bouché par BP n’a rien à voir avec l’étendue des dégâts constatés car bien trop petit pour laisser échapper 100 000+ barrils par jour, et trop petit également pour avoir explosé le BOP de 200 tonnes en tête de puits ainsi que la plateforme deepwater.
http://www.dailymotion.com/video/xeg0dn_oil-spill-matt-simmons-is-right_news
http://www.dailymotion.com/video/xeg0dn_oil-spill-matt-simmons-is-right_news

La fin de cette vidéo parle de l’arrêt probable du Gulf Stream à cause de la marée noire, mais je ne suis pas du tout convaincu de la pertinence de ce passage.

La question maintenant est de savoir si oui ou non il existe un second puits explosé déchargeant des millions de tonnes de pétrole dans le Golfe du Mexique.

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008: sciences, société, politique... Indécrottable indépendant ayant travaillé dans la vidéo et l'informatique industrielle. Actuellement dans la photo (www.vincentverschoore.com).

4 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s