Taux d'approbation des réseaux sociaux en France selon sondage BVA

Sans entrer dans la discussion de la représentativité d’un échantillon de 1011 personnes par rapport à une population de 65 million, le résultat de l’enquête BVA menée fin novembre semble indiquer que l’affaire récente de la médiatisation du « licenciement Facebook » n’a pas un impact particulièrement négatif auprès des internautes français:

« Plus des deux-tiers des Français (67%) estiment que l’on peut très bien s’inscrire sur des réseaux sociaux comme Facebook et qu’il suffit de faire attention à ce que l’on y met et aux personnes qui y ont accès. Seule une minorité (29%) estime à l’inverse qu’il ne faut pas s’inscrire sur des réseaux sociaux comme Facebook car on risque de voir sa vie bafouée au niveau professionnel ou personnel.

Finalement, les seuls à ne pas être enthousiastes et à se montrer plus partagés sur la question sont ceux qu’elle ne concerne pas : seulement 46% de confiance contre 43% de défiance parmi ceux qui ne se connectent jamais ou presque ! »

La dernière phrase est évidemment intéressante: comme souvent les plus critiques sont ceux qui en savent le moins.

Je me demande si l’arrivée prochaine d’une version francophone du tout nouveau réseau social Jumo visant à « connecter les individus et organisation voulant changer le monde » aura un impact quelconque sur la perception des réseaux sociaux en France.

2 réflexions sur “Taux d'approbation des réseaux sociaux en France selon sondage BVA

  1. Bonjour Vincent VERSCHOORE, Je suis en désaccord total avec votre conclusion un peu à l’emporte pièce que je reproduis ici:
    …/ La dernière phrase est évidemment intéressante: comme souvent les plus critiques sont ceux qui en savent le moins./…
    1) peu claire car on ne voit pas très bien à quelle « dernière phrase » vous faites allusion;
    2) avoir un avis partagé à 46 pour / 43 contre est tout le contraire d’un avis tranché à 67 pour / 29 contre. L’avis donné par ceux qui ne connaissent pas Facebook dénote simplement une méconnaissance du sujet sur lequel porte la question et une réponse faite un peu au hasard, selon l’humeur du moment, qu’autorise la futilité relative du problème. Nullement une attitude qu’on pourrait qualifier négativement de critique et traduisant un comportement pouvant se rapporter à certains traits de la nature humaine.
    Par contre, l’avis partagé est du même type que celui qui sort des urnes lors des élections, ce qui pose le problème autrement plus ennuyeux de la démocratie : réalité ou illusion ?

    J'aime

  2. Salut Bradley,
    La dernière phrase est celle qui début par « Finalement… ». Ca veut dire que moins on pratique, plus on est contre – même si tout le monde n’est pas contre, bien sur. C’est normal, si on base son opinion sur ce que l’on lit et entends dans les médias on risque fort d’avoir une image plutôt négative des réseaux sociaux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s