Quand arrêterons-nous de nous sécuri-taire?

La glissade de la France vers le bas du classement de Reporter sans Frontières, 44 sur 178 en 2010 et avant-dernière du groupe Europe de l’Ouest, une reculade de 33 places en huit ans, ne va certainement pas s’arranger depuis l’adoption de LOPPSI2. Prendre la 50ème place à l’Italie en 2011 est tout à fait réalisable, même si Berlusconi & Cie vont se battre comme des diables pour garder le bas du classement de ce groupe. Bref, une belle bataille en perspective mais au-delà des questions sportives, quand arrêterons-nous de nous sécuri-taire?

Se sécuri-taire, c’est accepter la dictature du tout-sécuritaire, qui n’est que la main gantée de la dictature technocratique et policière pourrissant tous les espaces de vie au nom de la sacro-sainte « sécurité ». C’est fermer nos gueules, d’autant que n’importe quel fonctionnaire ou politique pourra dorénavant faire fermer sans autre forme de procès les sites et blogs allant à l’encontre du politiquement correct du moment. Se sécuri-taire, c’est accepter que les petites cantines de villages ferment car incapables de répondre aux demandes surréalistes des services d’hygiène et sécurité – plus précisément, aux demandes des lobbies de l’agroalimentaire industriel. Car il est bien sur plus « sécurisant » et sans doute plus « durable » pour nos enfants de manger les cochonneries à la Sodexo préparées en usine et véhiculés par camions que de manger les légumes et oeufs (ne parlons même pas de la viande) des fermes voisines. Il est évidemment plus sûr de ne plus faire de sorties de classes, vu l’escorte armée qu’il sera bientôt nécessaire de louer pour aller visiter le musée local. Et puis surtout faudrait quand même pas que les gamins se cultivent, ça pourrait les faire réfléchir. Se sécuri-taire, c’est accepter que les services de l’Etat se fassent corrompre par l’industrie pharmaceutique pour écouler des vaccins foireux et inutiles associés à un message de peur, ou inonder le paysage avec des tests rapides de séropositivité totalement décontextualisés.  Se sécuri-taire, c’est laisser les flics mettre 800 000 personnes par an en garde à vue, dans des conditions de stabulation animale, en bonne partie pour des faits (si faits il y a) ne relevant pas de la criminalité. C’est laisser le pouvoir répandre sa haine xénophobe à l’encontre des pauvres types, femmes et enfants sans papiers sous couvert d’une simple nécessité administrative que rien d’objectif ne justifie. Se sécuri-taire, c’est continuer d’accepter de se faire bouffer le croupion par les forces de l’argent spéculatif, du rendement à deux chiffres, en ce disant que ça pourrait être pire. Effectivement, elles pourraient demander un rendement à trois chiffres.

Je formule donc un voeu pour 2011: que la population refuse massivement de se taire par sécurité. Et je salue tous ceux et celles qui refusent de se taire, même d’une toute petite voix car comme le dit la fable du colibri, l’important est que chacun fasse sa part.

Bon réveillon et Bonne Année à toutes et à tous!

3 réflexions sur “Quand arrêterons-nous de nous sécuri-taire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s