Révolution populaire aux USA?

Non, la situation aux USA n’est pas comparable à celle qui se développe au proche et moyen-orient et le peuple américain a dans l’ensemble encore bien trop à perdre pour se lancer dans un mouvement révolutionnaire. Néanmoins, des évènements récents au Wisconsin et en Arizona révèlent d’intenses crispations entre une partie de la population et l’émergence, suite aux dernières élections, d’un Congrès dominé par les Républicains dont une forte proportion issue du Tea Party (voir cet article de l’Express sur ces élections) qui montre aujourd’hui son vrai visage: un mouvement d’extrême-droite, xénophobe et prêt à tuer.

Rififi au Wisconsin

En début de semaine des milliers de gens manifestaient dans les rue de Madison, capitale du Wisconsin, contre la nouvelle réglementation voulue par le gouverneur (Rep) Scott Walker et visant à dépouiller les syndicats de leur pouvoir de monter des conventions  et négociations collectives, et par ricochet de fortement réduire leurs sources de financement – ce du moins pour ceux qui n’avaient pas financés sa propre campagne. La raison officielle de cette attaque anti-syndicats est de trouver les 137 millions de dollars nécessaires pour boucler le budget de l’Etat du Wisconsin, ce qui est cousu de fil blanc vu que les négociations collectives en tant que telles ne sont pas la cause du déficit budgétaire, la cause en est les cadeaux fiscaux que fit Walker à ses supporters politiques après son élection. Mais le vrai combat se situe à un autre niveau: historiquement le parti démocrate a toujours été en partie financé par les syndicats, par opposition au parti républicain essentiellement financé par les entreprises, même si cette distinction est moins forte aujourd’hui qu’il y a vingt ans. Couper les syndicats de leurs propres sources de financement en limitant leur capacité à négocier, c’est en fait viser directement le parti démocrate. La perte du soutien financier des syndicats l’obligera à aller encore plus chercher les financements auprès des entreprises et donc diminuer encore plus sa représentativité auprès des classes populaires.

La réaction des syndicats et des démocrates ne s’est pas fait attendre: manifestations à Madison et à Washington, mais également avec un exode hors-Wisconsin des sénateurs démocrates pour empêcher que le quorum nécessaire au républicains pour faire passer cette loi puisse se réunir. L’affaire est tendue car la loi de l’Etat du Wisconsin fait que les sénateurs présents dans l’Etat sont obligés de se présenter pour obtenir le quorum – de gré ou de force.  En même temps les conservateurs louaient des cars de supporters pour une contre-manifestation à Madison. Cette réaction est en fait gérée par American Majority, un groupement activiste nationaliste dont l’activité première est le conditionnement politique au travers de programmes d’entrainement (training), pour l’essentiel financé par les mêmes riches ultra-conservateurs derrière le Tea Party. Une situation similaire semble se développer dans l’Etat de l’Ohio, alors que dans le même temps un avoué de l’Indiana, Jeff Cox (mis à pied depuis) déclarait sur Twitter qu’il fallait ouvrir le feu à balles réelles contre les manifestants anti-Walker! On a l’impression qu’il ne faudrait pas grand chose, vu l’accès aisé aux armes, pour déclencher de mortelles batailles de rues entre les deux camps.

Pour plus d’info cet article du journal Mother Jones.

Sécession en Arizona?

La montée de l’extrême-droite aux USA se traduit par la mise en oeuvre de lois très dures envers les immigré clandestins établis dans de nombreux Etats du sud, dont l’Arizona. Les lois en cours d’établissement visent à répudier la notion de citoyenneté acquise par le droit du sol (qui fait que des enfants de parents clandestins naissent américains), et d’empêcher les enfants sans papiers d’accéder au système scolaire, d’obtenir un permis de conduire ou de se marier. Comme quoi la xénophobie d’Etat n’est pas une exception culturelle française, loin s’en faut. Parmi les réactions citoyennes, le Comté de Pima dans le sud de l’Arizona a crée un comité politique visant à organiser la sécession du Comté de l’Etat d’Arizona et de créer ainsi un nouvel Etat libéré des « machinations anti-américaines, anti-constitutionnelles de la législation de l’Arizona et de restaurer la crédibilité de cette région en tant que terre d’accueil, de commerce et de bonnes relations avec ses voisins ». Voir cet article du Arizona Daily Star.

Les USA font face à une vague de nationalisme, de xénophobie manipulée par une clique d’ultra-conservateurs fortunés rêvant d’une Amérique blanche, propre et bien ordonnée, où le drapeau américain flotte dans chaque jardin et pour laquelle le monde commence  et se termine sur ses rives pacifiques et atlantiques. Sarah Palin en est la caricature première, version féminine d’un hybride Sarkozy-Lefebvre faite d’arrogance et de bêtise. Le peuple américain, dont la moitié ne vote généralement pas, va t’il réagir?

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008: sciences, société, politique... Indécrottable indépendant ayant travaillé dans la vidéo et l'informatique industrielle. Actuellement dans la photo (www.vincentverschoore.com).

4 réponses

  1. […] Ce 5 juin, les habitants du Wisconsin étaient appelés à une élection très spéciale: après 15 mois de lutte acharnée entre le gouverneur Scott Walker, Républicain, et la société civile démocrate de cet Etat pour un “recall”, c’est-à-dire une remise en jeu de l’élection de Walker suite à des actes considérés graves et anticonstitutionnels commis par ce dernier et son équipe, le jour du vote est arrivé. Pour la genèse de l’affaire, voir les articles publiés sur ce blog début 2011 et notamment le tout premier, “Révolution populaire aux USA?” […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s