Wisconsin: dansez-vous le Madison?

« L’esprit de l’Egypte à Madison », voilà le titre d’un article aujourd’hui dans Mother Jones du journaliste Andy Kroll couvrant les manifestations à Madison (Wisconsin) suite au projet de loi du nouveau sénateur républicain Scott Walker. Si vous découvrez ce sujet voir d’abord les billets  « Révolution populaire aux USA? » et « Surréaliste Wisconsin« .

Peut être que, finalement, la situation à Madison est quelque peu comparable à la situation égyptienne juste avant la chute de Moubarak, c’est du moins la nette impression de Kroll: « believe me, the spirit of Cairo is here ». A l’intérieur du Capitol, des posters d’un Egyptien tenant un panneau qui dit: »L’Egypte est avec les travailleurs du Wisconsin: un monde, une douleur. » Des centaines de manifestants (sur 70 000 environs ayant fait le déplacement sur Madison) agitent des drapeaux égyptiens.

On voit partout les mots de Kamal Abbas, coordinateur général des syndicats égyptiens, scotchés sur les murs du Capitole. Des mots qui disent « Nous voulons que vous sachiez que nous sommes de votre côté. Restez fermes et ne faiblissez pas. N’abandonnez pas vos droits. La victoire appartient toujours à ceux qui restent fermes et demandent leur juste droit. » La vidéo de Kamel Abbas est en bas de page. Mais, découvre ensuite Kroll, le vrai lien entre Madison et le Caire, c’est les jeunes et la technologie. Comme en Egypte, ce sont les jeunes qui animent les manifestations, qui se coordonnent et informent via les réseaux sociaux et les portables. C’est les jeunes qui, après deux semaines scotchés devant leur TV à regarder les évènements de Tunisie et d’Egypte, se reconnaissent dans le même combat contre l’oligarchie – et ils savent maintenant qu’il est possible de gagner.

Certes, la comparaison s’arrête là et nous ne sommes pas à la veille d’un reversement de régime aux USA, les enjeux ne sont pas les mêmes – même s’il n’est pas dit que Walker ne devra pas revoir sa position, mais on pourrait dire qu’une graine de révolutionnaire à été plantée à Madison et qu’un jour ou l’autre elle pourrait mener à une danse bien plus effrénée encore.

D’autant que Walker s’est fait joliment entuber par un journaliste indépendant, Ian Murphy, qui est arrivé à se faire passer au téléphone pour David Koch, grand argentier du parti républicain et copropriétaire avec son frère de Koch Industries, une des firme les plus riches des USA. La discussion entre le faux David Koch et le vrai sénateur Scott Walker fait ressortir quelques points finalement plus amusants que damnant, du genre que Walker confirme que les républicains comptent retenir les salaires des sénateurs démocrates ayant fuis le Wisconsin (exode hors-Wisconsin des sénateurs démocrates pour empêcher que le quorum nécessaire au républicains pour faire passer cette loi puisse se réunir). Que Walker comptait également attaquer les sénateurs démocrates sur fond de violation d’éthique si ces derniers étaient hébergés ou nourris pas des syndicalistes, et finalement que Walker acceptait l’offre du faux Koch « dès que vous aurez écrasé ces salopards (de syndicalistes et de démocrates, ndt) je vous emmène en Californie pour vous montrer comment on fait vraiment la fête ».

Voici l’audio de la conversation entre Murphy et Walker:

Pour la suite, si les républicains arrivent à faire passer leur loi on ira droit vers une grève générale, dixit les syndicats locaux.

Vidéo de Madison en fin d’après-midi:

http://www.wisn.com/video/27025212/detail.html

Vidéo de Kamal Abbas s’adressant aux manifestants du Wisconsin:

4 réflexions sur “Wisconsin: dansez-vous le Madison?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s