Séisme et tsunami japonais: un film, un point

Depuis les premiers tremblements jusqu’au lendemain de la catastrophe le long de la côte Nord-Est du Japon, ce montage réalisé par National Geographic à partir de nombreuses sources donne une petite idée de ce qu’ont vécus les gens de Tokyo, Sendai, Kamaishi, Kesennuma, Fukushima, Otsushi… Le fait que tout ceci se passe dans le froid et parfois sous la neige ajoute à l’impression que rien, vraiment, n’aura été épargné à ces populations passées en quelques heures du Japon moderne à un quart monde dévasté et glacé comme par un hiver nucléaire…

Le nombre de tués répertoriés est aujourd’hui proche de 14 000, avec autant de disparus. La crise nucléaire de Fukushima est loin d’être résolue, avec déjà une zone d’exclusion de 20 km qui augmentera probablement dans les jours qui viennent. Même si aucun réacteur ne semble avoir complètement fondu ni redémarré sauvagement un cycle de fission, au moins une (réacteur 3) et très probablement deux (réacteurs 2 et 3) cuves de confinement sont percées et laissent échapper en continu des produits hautement radioactifs.

Les Japonais font face, aidés par une tradition de discipline et de courage dans l’adversité même si, revers de la médaille, l’énorme poids du respect absolu de la hiérarchie leur a sans doute fait perdre de nombreuses et précieuses heures au tout début de l’arrêt des systèmes de refroidissement à Fukushima (selon Jacques Repussard, Directeur de l’Institut de Radioprotection et Sureté Nucléaire interviewé par Médiapart ce vendredi).

La Banque Mondiale estime à 235 milliards de dollars le coût de la reconstruction japonaise, ce qui pourrait se traduire par une reprise conséquente de l’industrie locale japonaise dans les années à venir après le crash boursier et la perte d’activité subséquente à cette catastrophe (le Nikkei perdait 10% dans la semaine qui suivait). Evidemment les vautours de la haute finance, tels Warren Buffet, en profitent pour faire quelques emplettes au rabais. Peut être ma blague du 1er avril sur TEPCO et AREVA était-elle prémonitoire…

Le japon, après avoir été le premier pays à subir une catastrophe nucléaire en 1945, est désormais le premier pays à en avoir subit deux… Saluons le peuple japonais et espérons qu’il fera en sorte que la prophétie du « jamais deux sans trois » ne se réalise jamais.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s