Vers un nouvel âge de glace?

Ça caille!

Selon Le Monde, la vague de froid qui, depuis mi-mars, touche l’Europe et l’Amérique du Nord est « tout à fait exceptionnelle, par sa durée et son étendue », assure Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. Elle s’inscrit dans la foulée d’un hiver 2012-2013 plutôt froid, s’inscrivant lui-même dans une suite de plusieurs hivers assez rigoureux.

On en vient à rêver du réchauffement climatique… Ah mais suis-je bête, c’est à cause du réchauffement justement! Certains suggèrent que la réduction de la banquise arctique, particulièrement marquée depuis 2007, facilite la formation de hautes pressions atmosphériques dans l’Arctique. Or cette configuration favoriserait la phase négative d’une oscillation de l’atmosphère appelée Oscillation nord-atlantique (NAO) – on parle d’une NAO négative – fréquemment associée à des descentes d’air polaire sur l’Europe et l’Amérique du Nord. Mais il n’y a pas de consensus en la matière, ainsi pour Christophe Cassou (chercheur (CNRS) au Centre européen de recherche et de formation avancées en calcul scientifique (Cerfacs)), « un effet de la banquise arctique sur les hivers européens a plus de chances d’être sensible au début de l’hiver qu’au mois de mars« .

Ce phénomène de froid printanier ne semble pas avoir d’explication convainquante dans le cadre de la théorie réchauffiste, mais il nourrit une autre théorie encore moins sympathique: celle d’un imminent refroidissement climatique dont nous observerions aujourd’hui les prémices. Le scientifique russe Habibullo Abdussamatov, de la St Petersburg Pulkovo Astronomical Observatory, publiait en 2005 une première étude sur la relation entre l’activité solaire et la température terrestre.

Selon cette étude, nous sommes affectés par deux cycles solaires, d’une part le cycle court de 11 ans et d’autre part un cycle plus long de plus ou moins 200 ans, correspondant sur Terre à l’alternance entre mini-ages de glace et périodes plus chaudes. Le graphique ci-dessous montre ces deux cycles (le trait épais étant le cycle de 200 ans) ainsi que les fluctuations du rayonnement solaire que nous recevons. Rayonnement qui chute dramatiquement à partir de maintenant, pour peut être finir en un nouveau Minimum de Maunder ou « petit âge glaciaire » vers 2050?

Les récits, gravures et peintures entre le 17ème et le 19ème siècle montrent clairement les signes d’un refroidissement sensible: gel de la Tamise, des canaux hollandais, de la Seine à Paris, avancée des glaciers alpins qui engloutissent des villages entiers. Et tout cela pour une variation ne dépassant guère 1°C à l’échelle globale.

Il n’existe jamais une seule cause aux variations du climat et outre le rayonnement solaire, il semble plausible que le forçage volcanique soit également en cause dans certains cas. Ou l’hiver nucléaire, non encore testé mais certains sont visiblement attirés par une telle expérimentation, sans doute dans l’intérêt suprême de l’avancement de la science populaire et démocratique…

On pourrait espérer une concordance entre réchauffement et refroidissement, l’un annulant l’autre mais cela impliquerait d’une part une certitude quand à l’inévitabilité de ce nouvel âge glaciaire, et d’autre part une inversion de paradigme entre « mauvais » et « bon » réchauffement. Car, si le réchauffement en tant que tel pose certains problèmes, le refroidissement en cause de bien plus graves: avancée des glaces, réduction des surfaces cultivables et habitables car gelées, sécheresse (de part le gel des cours d’eau), risques accrus pour les populations vivant dans des habitats mal isolés et mal chauffés, coût de l’énergie, etc… De 1694 à 1695 en France, sous Louis XIV, le froid tua directement et indirectement (via la famine) 2 million de personnes, soit 10% de la population française de l’époque!

L’observation des cycles climatiques à l’échelle géologique est également intéressante, telle qu’on en parle dans ce précédant billet intitulé Fritz Vahrenholt et le climat: une seconde opinion

Allez, un bon souvenir des temps à venir…


Source: http://iceagenow.info/2011/11/russian-scientists-predict-100-years-cooling/

 

 

3 réflexions sur “Vers un nouvel âge de glace?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s