Le Likoud liquide l’Etat palestinien.

Le Likoud, tel un poison abrutissant, a réussi à se répandre dans les veines d’Israël, encore une fois. Un quart des 120 sièges de la Knesset pour un équivalent à un Front National dont le « programme » est de ne rien changer à la situation économique, politique et sociale catastrophique d’Israël, de haïr les Arabes mêmes israéliens, de développer l’emprise illégale (1) des colonies juives dans les territoires occupés, et de refuser toute notion d’un Etat Palestinien voisin (revenant ainsi sur son accord de principe de 2009 d’un système à deux Etats).

Benjamin Netanyahou vient de remporter « contre toute attente », pour la 4ème fois consécutive, des élections anticipées et va donc, encore, former un nouveau gouvernement d’extrême-droite nationaliste avec lequel même leur vaillant allié US a quelques problèmes.

Depuis que Manuel Valls a officiellement déclaré que antisionisme et antisémitisme sont de facto synonymes (2) et que l’autorité administrative peut, donc, fermer des sites ou emprisonner des gens tenant des propos antisionistes (et oui, c’est ça la liberté d’expression sous Valls), je me demande comment les médias et les analystes politiques non affiliés au CRIF vont s’y prendre pour critiquer cette ligne dure Israélienne – et notamment l’extension illégale des colonies en territoires occupés –  sans se retrouver poursuivis pour antisémitisme… Et ce n’est pas le principal parti d’opposition au Likoud, L’Union Sioniste (qui a remporté 24 sièges), qui s’y opposera vu qu’il intégrait également à son programme sinon l’extension, du moins la préservation des colonies existantes. La liste commune des partis arabes arrive en troisième position avec 13 sièges.

Le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat, avait ceci à dire suite aux élections:

Eh bien, je pense que le résultat des élections en Israël indique « business as usual ». Il me semble que Mr Netanyahou va former le prochain gouvernement. Et nous avons tous entendu ce qu’il a dit hier. Il a dit que si il est réélu en tant que Premier Ministre d’Israël, il ne permettra pas un Etat Palestinien. Il continuera avec les colonies et l’autoritarisme. Je crois qu’il ne faisait pas campagne pendant cette élection, je crois qu’il était honnête et disant sa vérité. Mr Netanyahou n’a rien fait d’autre dans sa vie politique que détruire la solution de deux Etats. Et je crois qu’il est désormais temps que la communauté internationale arrête de traiter ce premier ministre comme un premier ministre au-dessus des lois humaines. Il devrait être tenu responsable (de ses actes, ndt). La communauté internationale ne devrait pas le protéger ou lui conférer l’impunité. Impunité qui mène à plus de conflits, plus de complicités, et ne mènera pas à la paix. La justice mènera à la paix. (3)

 

(1) Nations Unies, décembre 2011

By draft III, on Israeli settlements in the Occupied Palestinian Territory, including East Jerusalem, and the occupied Syrian Golan, the Assembly would reiterate its demand for the immediate and complete cessation of all Israeli settlement activities in all of the Occupied Palestinian Territory, including East Jerusalem, and in the occupied Syrian Golan.

The text was approved by a recorded vote of 160 in favour to 7 against (Canada, Federated States of Micronesia, Israel, Marshall Islands, Nauru, Palau, United States), with 5 abstentions (Cameroon, Côte d’Ivoire, Haiti, Panama, Vanuatu).

 

(2) Numérama

Manuel Valls avait exprimé une première fois la confusion des genres dans un discours incroyable prononcé au Trocadéro le 19 mars 2014, lors d’un rassemblement organisé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). « Cet antisémitisme, et c’est la nouveauté, se nourrit de la haine d’Israël. Il se nourrit de l’antisionisme », avait-il déclaré. « Parce que l’antisionisme, c’est la porte ouverte à l’antisémitisme. Parce que la mise en cause de l’Etat d’Israël, (…) basée sur l’antisionisme, c’est l’antisémitisme d’aujourd’hui. C’est pour cela qu’il faut être d’une très grande détermination« .

On notera que le Larousse définit l’antisionisme comme « Hostilité à l’existence ou à l’extension de l’État d’Israël ». En dehors de certains éléments extrémistes du monde arabe, l’antisionisme est aujourd’hui toujours entendu comme hostilité à l’extension d’Israël et ce notamment hostilité à l’extension – illégale selon les Nations Unies – des colonies en territoires occupés. C’est quand même grave qu’un premier ministre se comporte comme s’il ignorait à ce point le sens des mots.

 

(3) Selon transcription du site Truth-out.org

Well, I think there is also, the Israeli elections indicate business as usual. It seems to me that Mr. Netanyahu will form the next government in Israel. And we all heard what he said yesterday. He said if he is re-elected as the prime minister in Israel, Mr. Netanyahu said, he will not allow a Palestinian state. He will continue with settlement activities and dictations. I believe he was not campaigning in the elections. I believe he was honest, and he specified his truth. Mr. Netanyahu has done nothing in his political life but to destroy the two-state solution. And I believe now it’s up to the international community to stop treating this prime minister as a prime minister that’s above the laws of man. And he should be held accountable. And he should—the international community should not cover him or give him impunity. Impunity will mean more conflict, more complicities, and it will not make peace. Justice will make peace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s