A Cluny, Denis Robert et le film l’Enquête

Le cinéma Les Arts de Cluny projetait hier soir le film « L’Enquête », relatant les aventures de Denis Robert dans ses recherches sur Clearstream, la haute finance et la corruption politico-financière. Très bon film, rendant compréhensible une situation très complexe mélangeant en fait deux affaires: les agissement de Clearstrream d’une part, objet initial de l’enquête au début des années 2000, et les affaires politiques d’autre part dans le contexte du duel à mort (politique pour certains, mais littérale pour d’autres) entre Sarkozy et de Villepin pour la présidentielle de 2007. L’affaire des frégates de Taïwan se retrouve ainsi intimement mêlée à l’affaire Clearstream dans une histoire à tiroirs que le film arrive à bien faire comprendre, dans la mesure où il est possible d’y comprendre quelque chose vu que la « vérité » reste cachée dans les profondeur mafieuses du financement politique.

1-DSC05796Denis Robert nous fit l’honneur de sa présence dans la salle suite au film, pour animer un débat sur le film et les questions qu’il pose. Il était également présent ce samedi matin pour une séance de signatures aux Cahiers Lamartine. 1-DSC05798

 

 

 

 

 

1-DSC05794D’après Denis Robert, le film est très proche de la réalité, sans exagération -il est même en deçà du réel niveau de violence et de menaces proférées envers ses témoins. Il est intéressant de noter que le seul de ses témoins (connus) à ne pas avoir été reconnu « coupable » de diffamation envers Clearstream est Régis Hempel, ancien cadre informaticien de Clearstream, qui divulgua à Robert le système des comptes occultes. Une réalité que la justice n’a donc pas réussi à faire démentir.

Le débat fit également allusion à l’avocat Robert Malka, qui était en même temps l’avocat de Clearstream contre Denis Robert, et de… Charlie Hebdo. Une jeune femme dans l’assemblée d’hier, qui a travaillé un moment pour Charlie Hebdo, apporta un témoignage assez cinglant sur la sombre réalité au sein de ce journal sous Philippe Val et, notamment, pendant l’affaire Siné.  Denis Robert rappela que Charlie Hebdo avait été particulièrement virulent envers lui avant son blanchissement définitif par la justice française en 2011. En 2008 en effet, une violente polémique l’opposait à Charlie Hebdo ainsi qu’à Edwy Plenel quand ce dernier était encore au monde, avant l’ouverture de Mediapart – que D. Robert semble considérer comme un élément important du paysage médiatique français aujourd’hui.

Il témoigna néanmoins de sa surprise à la jalousie que son enquête sur Clearstream généra de la part du « club » des journalistes d’investigation, et aux attaques éditoriales sévères qu’il du subir de la part de ses « confrères » du Monde, Libération et autres. Le film rappelle que, à la surprise de l’intéressé, seul le Figaro parmi les grands titres lui apporta une critique favorable…

J’ai beaucoup aimé la petite phrase que Denis Robert sort à la fin d’une émission sur la chaîne LCP: le vrai pouvoir, c’est de cacher ce qui a été révélé.

Je lui demandais ce matin, lors de la dédicace qu’il me faisait de son livre « Vue imprenable sur la folie du monde », où il situait ce fameux pouvoir. Il me répondit que la réponse à cette question était justement l’objet de ses livres et recherches actuelles…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s