Le 16 juin dernier, le représentant du Comité d’Enquête de la Fédération de Russie, Vladimir Markin, demandait l’ouverture d’une enquête internationale au sujet de la disparition des films utilisés lors des mission Apollo entre 1969 et 1972, et des 400 kg de roches ramenées au cours du même programme.

Rien que cela. Mais autant cette demande est une contre-attaque suite à l’investigation américaine sur la corruption de la FIFA, ayant mené à la démission de Stepp Blatter et, surtout, remettant en cause l’attribution de la Coupe du Monde de Football 2018 à la Russie, autant elle repose en partie sur des faits reconnus par la NASA et en partie sur des témoignages non officiels.

apolloLes Russes ne prétendent pas contribuer à l’hypothèse « conspirationniste » selon laquelle les Américains ne seraient pas allés sur la Lune et les images Apollo toutes tournées en studio. Pour Markin, la disparition de ces films et spécimens- il parle d’éléments scientifiques, voir culturels – est une perte pour l’humanité sur laquelle il convient d’enquêter. Le journal The Moscow Times, d’où je tire cette information, parle de la disparition de film footage, autrement dit d’images animées, par opposition à des images photographiques fixes. Quels films? Markin n’est pas précis, mais l’on sait de source tout à fait officielle que les versions SSTV (en français, télévision à balayage lent) des missions Apollo, et notamment la descente de Armstrong du module Eagle, ont été effacées par la NASA dans les années 80. Ces images SSTV étaient de meilleure qualité que les images NTSC envoyées aux réseaux de télévision de l’époque, et devaient servir de backup en cas de panne du système de conversion NTSC.

Selon une conférence de presse donnée par la NASA à ce sujet le 16 juillet 2009, lors du 40ème anniversaire du décollage de Apollo 11, ces bandes furent effectivement effacées du fait qu’elle ne servaient plus à rien et que la NASA avait du mal à se procurer des bandes neuves, et donc recyclait les anciennes. Néanmoins des images NTSC de bonne qualité (avant transmission au réseau TV) furent retrouvées, ainsi qu’un film en Super 8 d’un écran montrant les fameuses images SSTV… Une société de restauration de film, Lowry Digital, fut engagée pour restaurer ce patrimoine. Une version améliorée de la descente de Armstrong (moonwalk) fut présentée en 2009 à la conférence de la NASA, et d’autres extraits en 2010 tirés d’un ensemble de trois heures de film survolant l’ensemble du programme Apollo.

Concernant les spécimens, la NASA indique que la majeure partie des 380 Kg est stockée au Lyndon B. Johnson Space Center au Texas, avec quelques éléments répartis dans divers musées à travers le monde.

Alors, où est le problème? D’une part, il existait nettement plus de bandes (la NASA parle de 700 boîtes) aujourd’hui disparues que ce qui ne fut retrouvé. Que contenaient-elles? Visiblement les Russes ont du mal à croire qu’autant d’informations à caractère si spécifique puisse avoir été effacées juste pour récupérer de la place sur des bandes. D’autre part, de nombreux témoignages d’astronautes et de personnalités proches du programme spatial américain permettent de penser que des traces visuelles « dérangeantes », notamment la surveillance des vols spéciaux par des OVNIs, ont ainsi pu disparaître, disons par « négligence volontaire »:

« Il se trouve que je suis assez privilégié pour être au courant du fait que nous avons été visités sur cette planète et que le phénomène OVNI est réel, malgré qu’il a été caché par les gouvernements depuis longtemps. Oui il y a eu des vaisseaux crashés, et des corps récupérés. Nous ne sommes pas seuls, ils viennent ici depuis longtemps. » – Dr. Edgar Mitchell, Lunar Module Pilot sur Apollo 14, 6ème homme à marcher sur la Lune.  (source)(source)(source)(source).

« Les astronautes en vol dans l’espace ne furent jamais seuls. Ils étaient constamment surveillés par des OVNIs. » –  Maurice Chatelain, employé à la NASA et détenteur de 12 brevets. Il participa au développement des systèmes radio pour les voyages lunaires. (source).

Ce blog contient déjà quelques articles relatifs à la question des OVNIs, notamment les témoignages d’anciens militaires au National Press Club en 2010 et un article plus général intitulé OVNIs et la pathologie de la raison d’Etat, présentant entre autres le Rapport Cométa remis à Chirac et Jospin en 1999, l’étude officielle publique de loin la plus sérieuse sur ce sujet.

Les Russes, et ils ne sont pas les seuls, se doutent que les archives US contiennent des informations tenues secrètes qui intéressent l’humanité entière. Cela dit, les Russes sont aussi allés dans l’espace et il serait naïf de croire qu’ils n’en savent pas plus que ce qu’ils veulent bien dire.

Au-delà du petit jeu politique par FIFA et NASA interposé, la question de ce qui c’est réellement passé pendant les programmes spatiaux habités reste ouverte, et l’on pourra toujours se demander ce que Armstrong voulait dire lors de sa fameuse et cryptique intervention, visible à la fin de l’article Apollo et le mystère des Hasselblads de contrebande, sur ce même blog.

Une réflexion sur “Apollo de Major Tom, que nous caches-tu?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s