Quand j’habitais du côté de Molenbeek…

Molenbeek fait la Une depuis que la France a découvert que cette petite commune de l’Ouest bruxellois servait de base djihadiste. J’ai habité quelques années juste à côté, dans la commune d’Anderlecht, surtout connue pour son club de foot mais souffrant, elle aussi, d’une islamisation grignotante. Je suis parti en 2000, à une époque où l’islamisation avançait de rue en rue, les boucheries traditionnelles se faisant remplacer par des boucheries halal et les boulangeries proposant des pains marocains à côté des classiques « pistolets ». 

A l’époque on ne parlait pas d’islamisation, on constatait juste qu’il y avait de plus en plus de femmes voilées, de types dans des voitures de frimeurs qu’il valait mieux ne pas dévisager, et des rues que les jeunes femmes évitaient d’emprunter seules. Mais les merguez halal étaient fort bonnes, le Turc du coin toujours ouvert pour dépanner, et les enfants adoraient le pain marocain.

J’avais les moyens et j’employais une femme de ménage marocaine, habitant la même rue que moi et qui venait deux heures par semaine pour donner un coup de propre. Elle avait la clé de notre maison. Elle était cultivée et curieuse, et parfois on bavardait. Sa plus grande crainte était que son mari apprenne que j’étais souvent présent à la maison pendant son travail. Ce fut mon premier vrai contact personnel avec l’Islam bruxellois: la femme devait se cultiver en cachette, craindre son mari et accepter la dictature des hommes en général, surtout ceux de sa famille.

Au même moment je travaillais pour une petite société de services techniques en mécanique localisée elle aussi à Anderlecht. A peu près en même temps que moi était arrivé un type du nom de Abdeslam. J’ai longtemps cru que c’était son prénom car tout le monde l’appelait Abdeslam, comme tout le monde m’appelait Vincent. Il était compétent et très sympa, on a souvent travaillé ensemble sur des chantiers. Il parlait flamand bien mieux que moi, il était berbère, et bien sur musulman. Chaque année en novembre, tradition oblige, la boîte organisait un repas au restaurant pour toute l’équipe le jour de la Saint-Eloi, patron des mécaniciens. On savait qu’Abdeslam était musulman donc il y avait toujours une option sans porc et des jus de fruits à l’apéro, en plus du pinard et de la bière.

Un jour, Abdeslam fit entrer son petit frère dans la boîte, lui aussi technicien  et cherchant du boulot. Un peu renfermé, pas causant, mais il faisait son travail. On avait deux musulmans à table, sur une quinzaine de personnes, pour la Saint-Eloi suivante. Pas de problème. Peu après, ce frère profita de ses vacances pour faire le pèlerinage à la Mecque. Il n’en parlait pas mais, lors de la Saint-Eloi suivante, il refusa de participer: un hâj, en effet, ne partage pas sa table avec des infidèles.

Pôv con. Et on a tous commencé à le regarder un peu de travers. Je suis parti peu après, et lui fut licencié un peu plus tard. C’était autour de 1996.

Lors des élections communales de 2012, trois islamistes furent élus au nom de la liste « Islam » à Molenbeek et à Anderlecht. La même année, le groupe islamiste Sharia4Belgium était dissout suite à ses appels pour la transformation de la démocratie belge en un Etat islamique soumis à la Charia, et à l’appel au meurtre des homosexuels. Entre autres. Son fondateur Fouad Belkacem fut condamné début 2015 à 12 ans de prison par la justice belge, après avoie été condamné par le Maroc pour trafic de stupéfiants. Plusieurs adhérents du groupe sont impliqués dans le recrutement de djihadistes pour la Syrie.

Molenbeek était le fief de l’ex homme fort du PS belge, Philippe Moureaux, qui en fut le bourgmestre de 1992 à 2012. Sous sa gestion, Molenbeek s’est transformée en « centrale islamiste »: 54 mosquées, le QG du groupe sus-mentionné Sharia4Belgium, et des zones de non-droit dominées par les barbus, le trafic de shit et le « business » traditionnel. Donnant-donnant, cette impunité garantissait à Philippe Moureaux un réservoir de voix  lui permettant un règne sans partage pendant 20 ans. Le présumé cerveau des attentats parisiens du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, vivait à Molenbeek avant de partir en Syrie en 2013. Il était bien connu, une star pour les uns, un simple tueur pour les autres (1).

Du petit frère devenu hâj refusant de partager notre table au tueur fanatique Abaaoud, 20 ans et un kilomètre. Le problème est là depuis longtemps, un cancer dévorant la communauté musulmane de la banlieue  bruxelloise tout autant que celle de la banlieue parisienne. Daech n’est qu’un exutoire pour nos djihadistes « maison », pas une cause. Ces gens-là ont grandi dans la sale ambiance d’une communauté victimaire par principe (comme tous les communautarismes) et intellectuellement stérilisée par le dogmatisme religieux issu de, et propagé par, les wahhabites saoudiens et assimilés. Saoudiens que défendent, aujourd’hui encore, nos vats-en-guerre hypocrites et pyromanes.

Les roulements de tambours guerriers et la confiscation de la démocratie par les pieux imbéciles (2) qui prétendent nous gouverner ne résoudront rien, bien au contraire. Tout comme cette même instrumentalisation de la terreur par G.W. Bush suite au 11 septembre n’a fait que transformer une situation dangereuse en une catastrophe complète, transformant au passage les Etats-Unis en un état policier. Plus les bombes tomberont en Syrie, plus nos djihadistes maison y verront une bonne raison de vérifier la promesse des 72 vierges aux yeux noirs. Dont ni l’age ni le niveau d’attractivité physique ne sont précisés, soit dit en passant.

Combattre le terrorisme, c’est avant tout se mettre d’accord sur des objectifs, des méthodes et des moyens pour confronter la haine qui pousse à Anderlecht, à Molenbeek comme à Saint-Denis telle une herbe empoisonnée. Cela ne se fera pas en un claquement de doigts, mais cela ne se fera jamais si on continue à verser de l’huile sur le feu.

 

Notes:

(1) http://www.liberation.fr/planete/2015/11/19/a-molenbeek-abaaoud-c-est-pas-du-tout-une-star_1414771 

(2) https://rhubarbe.net/2015/11/20/etat-durgence-il-y-a-bien-un-dieu-pour-les-imbeciles/

 

A propos Vincent Verschoore

Animateur de Ze Rhubarbe Blog depuis 2008: sciences, société, politique... Indécrottable indépendant ayant travaillé dans la vidéo et l'informatique industrielle. Actuellement dans la photo (www.vincentverschoore.com).

3 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s