Cet article est la suite de « E-Cat, le réacteur à fusion froide en phase de test » (1) publié en octobre 2015. Le E-Cat, réacteur dit LENR (Low Energy Nuclear Reaction) développé par Andrea Rossi promet, s’il est validé expérimentalement, de fournir de l’énergie presque gratuite et non polluante à partir d’un processus de fusion froide et de matériaux abondants.

Le but déclaré de Rossi a toujours été de démarrer une production de masse des E-Cat. Il a, pour ce faire, vendu en 2012 une licence sur le E-Cat à une société d’investissement, Industrial Heat (IH) créée pour l’occasion et filiale du groupe Cherokee, pour 1,5 million USD avec un contrat de fabrication sous licence couvrant les Amériques, Russie et Chine, Arabie Saoudite et Emirats. Rossi, au travers de sa société Leonardo Corp., reste détentrice des droits de propriété intellectuelle et cherche un schéma de production pour l’Europe. 

Le contrat avec IH va cependant beaucoup plus loin: en 2013 IH a versé à Rossi 10 millions de dollars après qu’une tranche de trente E-Cats ait réussi un test de validation sur 24 heures (2). A ce moment-là IH aurait reçu en échange les plans et le carburant E-Cat, mais devait encore verser une somme conséquente en fonction d’un test industriel d’un an devant se terminer en février 2016, somme allant jusque 89 millions de dollars si le E-Cat démontrait un COP (Coefficient de Performance, le ratio de l’énergie générée sur l’énergie consommée) de 6. Ou une somme moindre en cas de performance moindre.

Et c’est là où, comme on pouvait s’en doute s’y attendre, tout commence à partir en eau de boudin: en mai de cette année Rossi attaque IH en justice pour refus de paiement et tentative de récupération de la propriété industrielle en vue de déposer ses propres brevets, et en faire profiter d’autres sociétés du secteur de l’énergie dans lesquelles IH a aussi investi. C’est, du moins, la version de Rossi  comme on peut la lire sur le site E-Cat World (3) ou, de manière encore plus exhaustive, sur le blog de Matts Lewan An Impossible Invention (4), du titre du livre qu’il a publié en avril 2014 et qui retrace l’histoire de Rossi et du E-Cat jusqu’à cette date. La plainte déposée par Rossi est visible ici (5).

La question centrale est dès lors la suivante: le E-Cat, lors de ce test industriel conduit en un lieu secret par IH et Rossi sous la surveillance d’un expert nommé conjointement par les deux parties, a-t’il produit l’énergie escomptée? Le rapport de test, entre les mains de IH, n’est pas disponible. Pourquoi? Plusieurs hypothèses, selon que l’on estime le E-Cat techniquement possible et donc associé à des enjeux commerciaux et politiques majeurs, ou que l’on considère que Rossi est un maître arnaqueur.

andreaRossi_1MWe-catConsidérons d’abord la deuxième proposition. Le CV de Rossi ne plaide pas en sa faveur s’il on en croit par exemple le site New Energy Times (6), un site dédié à l’information LENR, qui au fil de plusieurs articles détruit complètement Andrea Rossi et le E-Cat. Il cite également Matts Lewan, le journaliste le plus proche de Rossi, en pointant le fait qu’il cite des affirmations de Rossi sans apport de preuves et qu’il fait plus du marketing pro-E-Cat que du journalisme. NET revient sur plusieurs affaires mal terminées impliquant Rossi: un convertisseur de déchets ménagers en carburant dans les années 80, le Petroldragon, qui n’aurait jamais produit une goutte de fuel, une vente de thermocouples révolutionnaires à l’armée US qui ne marchent pas, une collaboration avec la NASA pour tester le E-Cat qui tourne court à cause des montants demandés par Rossi (NET cite 15 millions de dollars), et un avant-goût de l’affaire IH en Grèce en 2011: une société nommée Defkalion Green Technologies est créée pour tester puis, en cas de succès, produire le E-Cat. Et verser 40 millions d’euros à Rossi pour chaque usine construite. Le contrat est signé en février 2011. En août 2011, Rossi annonce l’arrêt du contrat avec Defkalion. En 2012, Defkalion annonce l’Hypérion, une machine concurrente de l’E-cat. Aujourd’hui, Defkalion semble mort, son directeur technique John Hadjichristos ayant quitté la société début 2015.

Si Rossi est un arnaqueur de très haut niveau et l’E-Cat incapable de produire un COP dépassant 1, Industrial Heat est en droit de ne pas le payer mais on pourrait penser que ces financiers, qui sont des prédateurs chevronnés, auraient sentis l’arnaque plus tôt. Matts Lewan annonçait, le 18 février 2016, que le test s’était bien passé, avec un COP possible entre 20 et 80, ce qui est énorme. Mais, que l’on aura les résultats officiels du test qu’en mars ou avril (8).

On attend toujours. D’autant que ces résultats devaient être le joyau du New Energy Symposium prévu à Stockholm le 21 juin 2016, où devaient s’exprimer un certain nombre de personnalités du monde LENR dont Matts Lewan et Andrea Rossi. Devinez quoi? le symposium a été annulé (9). Qui l’organisait? Matts Lewan.

Le 7 avril, Industrial Heat annonce la rupture du contrat avec Rossi en disant qu’après avoir investi trois années de travaux pour valider le concept, sans succès, IH jette l’éponge et estime que la plainte déposée par Rossi ne peut que déboucher sur un non lieu (10). Mais qu’ils continuent d’investir dans le LENR. On les comprend: le 4 mai, le US House Committee on Armed Services demande au Secrétaire de la Défense de préparer un briefing sur le LENR pour fin septembre, afin d’examiner le potentiel de cette technologie dans laquelle des pays tels le Japon, la Russie, la Chine, l’Inde et Israël investissent d’importants moyens. C’est dire si les USA y pensent sérieusement eux aussi, et que IH est au premier plan en tant que contractor potentiel.

Si tant de gens s’intéressent au LENR c’est sans doute qu’il y a quelque chose là-dedans. Et donc que Rossi est soit un gros malin ayant réussi à surfer sur la vague LENR avec trois bouts de ficelles, ou au contraire qu’il a effectivement trouvé quelque chose qui tient la route mais, pour des raisons qu’il reste à examiner, craint de se faire voler son savoir-faire par IH, avec derrière eux le lobby de l’énergie et le gouvernement US pour en prendre le contrôle et ne surtout pas laisser le peuple accéder à une énergie quasi gratuite.

En effet, Rossi n’est pas le seul à annoncer une production LENR avec un COP supérieur à 1: les Russes (un certain Pakhomov, de la Lomonosov Moscow State University) en on fait l’annonce en janvier 2015 (11), ayant apparemment réussi à produire un excès d’énergie mais sans pouvoir la contrôler, sur base d’un système similaire au E-Cat. En février de la même année, un groupe du Martin Fleischmann Memorial Project  (12) annonce à peu près la même chose, à nouveau une génération incontrôlée menant à l’explosion de l’appareil. La clé serait le système de contrôle de la réaction, et là tout le savoir-faire de Rossi, que ce dernier essaie de vendre à des investisseurs prêts à monter des lignes de production pour attaquer le marché privé.

111006_E-Cat_test_Mats_Lewan_clamp_300
Matts Lewan et Andrea Rossi

Ce qui nous ramène au point de vue de Matts Lewan et du clan pro-Rossi: le E-Cat fonctionne, mais il y a tellement d’intérêts stratégiques et financiers en jeu que Rossi ne parvient pas à mettre en place le schéma de production qu’il désire. Pour certains, la forte baisse du prix du pétrole de les désinvestissements dans le fossile depuis 2015 sont aussi le signe que l’industrie commence à prendre en compte le potentiel du LENR.

Andrea Rossi, lui, continue sa marche forcée et vient de faire une offre d’achat pour une usine désaffectée de 10 000 mètres carrés dans le sud de la Suède. Ce dans le but de créer une usine de production du E-Cat de troisième génération, le Quark X. Ce module gros comme un stylo produirait 100 W d’énergie en continu, quasi gratuite. L’usine suédoise en produirait 500 000 par an.

Un nouveau coup de bluff de la part d’un escroc, ou un pas en avant d’un génie dans la longue marche vers l’énergie libre, that is the question! (13)

A suivre…

 

Notes:

(1) https://rhubarbe.net/2015/10/10/e-cat-le-reacteur-a-fusion-froide-en-phase-de-test/

(2) https://animpossibleinvention.files.wordpress.com/2016/04/rossi_et_al_v_darden_et_al__flsdce-16-21199__0001-3.pdf

(3) http://ecat.com/

(4) https://animpossibleinvention.com/

(5) https://animpossibleinvention.files.wordpress.com/2016/04/rossi_et_al_v_darden_et_al__flsdce-16-21199__0001-0.pdf

(6) http://news.newenergytimes.net/2016/04/06/convicted-fraudster-rossi-accuses-licensee-industrial-heat-of-fraud/

(7) https://animpossibleinvention.com/2016/03/10/industrial-heat-makes-announcement/

(8) https://animpossibleinvention.com/2016/02/18/historic-event-one-year-1-megawatt-e-cat-trial-completed/

(9) https://new-symposium.org/

(10) http://newenergytimes.com/v2/sr/RossiECat/docs/20160407IH-says-goodbye-rossi.jpg

(11) https://www.lenr-forum.com/forum/index.php/Thread/1269-Parkhomov-Paper-2015-03-26-English-pdf/?pageNo=2

(12) http://www.quantumheat.org/index.php/en

(13) Matts Lewan a initié un blog de discussion pour interagir avec ses lecteurs et tenter de voir plus clair dans cette affaire, passant en revue plusieurs hypothèses: https://animpossibleinvention.com/2016/04/20/lets-join-forces-to-bring-out-the-truth-on-rossi-ih-affair/

 

 

 

4 réflexions sur “E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous

  1. bonnes analyses.

    Rossi a mon avis est grillé, même s’il a une technologie.
    On a pas besoin d’inventeur diva, ni de margoulins.
    Dès qu’il y aura eu asse d erecherche sérieuse, on aura un embryon de théorie qui permettra a des ingénieurs des nanotech&co de bosser sérieusement.

    Brillouin, Miley, Dennis Letts bossent avec IH. Ils sont moins avancé que les annonce de Rossi, mais je n’ai pas de doute sur la réalité de ces annonces modestes.
    Brillouin annonce un controle totale par une excitation électrique (et un gain de x4 sur cette excitation… pas transcendental mais à 600C c’est limite pour la cogénération).
    Miley annonce de la chaleur mais ses poudres ne sont pas assez endurantes.
    Dennis Letts lui fait de la recherche mais à un portefeuille intéressant de techniques d’excitation, y compris les ondes THz, laser IR ou champs magnétiques pulsés.

    Je sais que des gens plus gros que Darden sont sur le coup (pas des états, les états sont juste en surveillance sur les application militaires et le risque de dissémination nucléaire), et le sketch de Rossi les effraye un peu.
    On verra.

    J'aime

  2. Bonjour, Il y a surtout la peur des gens qui ont vécu la découverte de la fusion froide et que l’ont enterré si vite que la société n’a rien vu du tout. Après, l’effet business pour les un ou les autres on s’en fout. Si le processus existe avec ses possibilités pratiques, tout est une questions de temps car à coté nous avons besoin de ne plus être arnaqués par les gens qui nous gouvernent!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s