Alerte fièvre des chasseurs dans le Nord de la France!

Hôpital, Brol-sur-Mer
Hôpital, Brol-sur-Mer

Hôpital de Brol-sur-Mer, Nord-Pas-de-Calais. Le Dr Duhamel, spécialiste en infections chroniques, publie un article dans le magasine médical World Medicine  qui semble être passé inaperçu de la presse et des autorités sanitaires locales. Il fait référence à de récentes hospitalisations de personnes atteintes de forte fièvre, vomissements et difficultés à se mouvoir. Des symptômes assez inhabituels pour la région, plus graves qu’une « simple » fièvre ou d’un excès de bière.

Les analyses pratiquées sur ces patients ne correspondant pas à des maladies connues, l’équipe du Dr Duhamel mena une recherche épidémiologique plus approfondie et remarqua que la seule chose pouvant lier entre eux ses différents patients est… la chasse au gibier d’eau. S’agissait-il là d’une variante d’un autre trouble, par ailleurs de plus en plus répandu dans la région, la fameuse grippe H1-Hénin?

Après comparaison avec des souches récupérées dans un coffre-fort de l’entreprise pharmaceutique Sasufi  (coffre-fort, car le virus de souche H1-Hénin a la particularité de faire fortement enfler les bourses des marchands de vaccins), le constant fut négatif: rien à voir avec la grippe abiaire.

Le Dr Duhamel et son équipe poursuivirent donc leurs recherches, sur des patients qui se remettaient tant bien que mal grâce au bon air local, mais sans diagnostic définitif. Ils approfondirent néanmoins ce lien du gibier d’eau, et allèrent faire des prises d’échantillons, sur place, de tout ce qui pouvait sembler vecteur de transmission: qualité de l’eau, résidus chimiques, insectes…

Au cours d’un long travail de fourmi sur ces échantillons, l’équipe y débusqua un moustique particulier, endogène des plaines du Nord de la France et de la Belgique flamande: le moustique Witloof. Il se reproduit essentiellement dans les caves à endives, d’où sa régionalité. Ce moustique, en soi, ne méritait pas d’une salade sauf que celui du Dr Duhamel semblait doté d’un comportement tout à fait inhabituel: il se déplaçait en réunion. Jamais seul, toujours en groupe même à table. Une analyse comportementale permit de faire une découverte très surprenante: non toxique pris individuellement, une réunion de moustiques piquant simultanément leur proie (les chassés étant, en l’occurrence, les chasseurs de gibier d’eau) générait les symptômes constatés, symptômes de la fièvre dite de Chicongugna.

Le Dr Duhamel avait déjà croisé ce genre de phénomène dans des zones humides tels les deltas de fleuves, Une équipe égyptienne avait conduit une étude approfondie au sein du delta du Nil, et préconisait des mesures de défense à mettre en place – le plan Mousti-Caire.

Le Nord-Pas-de-Calais se trouve donc apparemment confronté à une situation que l’on trouve plus habituellement dans les régions sub-tropicales. Un effet du dérèglement climatique? Difficile à dire pour le moment, tout au moins peut-on penser que la presse régionale devrait tirer profit de ce nouvel allié des canards.

Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme

cybercensure-rsf-carteLes récents événements auront au moins été un excellent révélateur de l’intenabilité de la notion de liberté d’expression telle qu’actuellement définie. Dans son principe, la liberté d’expression permet toute expression d’opinion hors l’insulte et la diffamation – qu’il faut comprendre comme insulte et diffamation à l’encontre de personnes ou de groupes humains, l’insulte ou la diffamation à l’encontre de choses ou d’idées – tel le blasphème – n’existant théoriquement pas.

Une complication majeure de l’applicabilité de la liberté d’expression est le distinguo fait entre la satire et l’argument « sérieux ». Charlie Hebdo a gagné des procès sur le simple argument qu’il est un journal satirique, alors que les mêmes faits eussent été retoqués s’il c’était agit d’un journal « sérieux ». Distinction subjective, car la ligne entre satire et opinion « sérieuse » est des plus floue et donc, des plus soumises à l’arbitraire. Lire la suite « Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme »

Les intellos de l’humour, un sketch pas marrant

Consternation ce matin sur France Inter lors de l’émission de Pascale Clark « Les Chroculs« , dédiée aux limites qu’il faudrait imposer à l’humour – avec référence non dissimulée à l’affaire Dieudonné. Le panel des invités comprend des chroniqueurs « avisés » issus des journaux Le Monde, Le Figaro, L’Express et la Parisien.

Ceux et celles qui, comme moi, estiment que la liberté d’expression ne peut pas, par définition, avoir de limite en-deçà de la diffamation, et donc que la question des limites de l’humour – tête de gondole de la liberté d’expression – ne se pose tout simplement pas en seront pour leurs frais en matière d’argumentation. Pour ces intellos de l’humour, la banane doit avoir des limites et ces limites sont… et bien on en sait rien en fait, aucune norme objective n’a pu être proposée malgré les efforts de P. Clark pour faire expliquer pourquoi Desproges, par exemple, est recevable, mais que d’autres ne le seraient pas. Les invités ne proposaient que des réponses totalement subjectives: untel est acceptable parce que l’on sait d’où il parle, un autre par ce qu’il a du style et de la finesse, un troisième pare qu’il ne fait qu’imiter une situation vécue ou qu’il reste dans le cadre de la loi, etc… Lire la suite « Les intellos de l’humour, un sketch pas marrant »

Là, Valls a pas mis l’temps

Ca y est, le ténébreux Prince a rendu son verdict et circularisé sa garde préfectorialle en ordre de marche contre l’ennemi utile; ledit Dieudonné Mbala Mbala. Au nom de la Ripoublique, notre Gladiateur met sur pied un stratagème tellement cousu de fil blanc que si nous étions en démocratie, le Chef Poulaga se ferait sortir de son palais manu militari sous les rires et les huées de la foule. Mais ceci est la France socialo-crétiniste de 2014 et donc…. 
Et donc il peut émettre une circulaire visant l’interdiction des spectacles de Dieudonné, qu’il n’a très probablement jamais vu, au nom de troubles à l’ordre public qui seront – et là est le fil blanc – le fait de ses alliés « mégalo-identitaires » au premier rang desquels la LICRA qui appelle d’ores et déjà a… troubler l’ordre public sur les lieux des spectacles dudit Dieudonné.
Lire la suite « Là, Valls a pas mis l’temps »

Le Démon de l’Europe – un billet d’humeur de Yves Cusset

Un spectre hante encore l’Europe : celui de la démocratie. L’Europe sera anti-démocratique ou ne sera pas. Plus que jamais le démos ressemble au démon. Pensez donc : pendant que de sages gouvernants prennent quasi bénévolement sur leur temps de sommeil pour parvenir à un accord inespéré de sauvetage d’un pays au bord de la faillite, pendant que notre sacerdotal président, au lieu d’avoir les yeux rivés sur les sondages, nous rappelle avec courage et sans flagornerie qu’il agit par devoir, dans l’intérêt de la France, de l’Europe et de la planète, voilà qu’un moustachu irresponsable, avec une gueule de second rôle de western, de métèque, de juif errant, de pâtre grec, et un nom sorti tout droit des albums de Tintin, voilà qu’un Rastapopoulos qui fait presque désormais figure, malgré sa calvitie, de rasta populiste, se permet, le bachibouzouk, de soumettre le plan à l’approbation de son peuple. Mais vous rendez-vous compte, boudiou ? Lire la suite « Le Démon de l’Europe – un billet d’humeur de Yves Cusset »

Les 20 ans du Petit Chêne Théâtre

Le Petit Chêne Théâtre est une institution clunisoise, ayant vu passer des centaines d’enfants et adultes pour des stages et pratiques théâtrales sous le houlette de Hébé Lorenzo. Depuis 20 ans des dizaines de milliers de spectateurs se sont pressés dans le petit théâtre d’une cinquantaine de places, les grands derrière et les petits devant…

Ce dimanche 26 juin toute l’équipe du Petit Chêne fêtait les 20 ans de l’association, avec un spectacle-promenade, apéro-saucisses et en finale une Assemblée Générale dont le point d’orgue est, traditionnellement, le rapport financier présenté par le très redoutable Michelo Jacquinota, dit « Parrain ».

Bref, une petite vidéo valant mieux qu’un long discours:

http://www.dailymotion.com/swf/video/xjndfo?width=560
Les 20 ans du Petit Chêne Théâtre par rhubarbare

Ce fut une géniale soirée, un grand merci à toute l’équipe! Lire la suite « Les 20 ans du Petit Chêne Théâtre »

AREVA rachète TEPCO!

Profitant de la catastrophe nucléaire japonaise et de la concomitante et vertigineuse chute de l’action de TEPCO (Tokyo Electric power Company, propriétaire de la centrale de Fukushima), AREVA a racheté 51% des actions de TEPCO dans un marché qui ne demandait qu’à vendre.

En effet, en un mois TEPCO a perdu 73% de sa valeur, soit une décote de 29 milliards de dollars. Le prix actuel est bien inférieur à la valeur à casser de Tepco, ce qui n’a pas échappé aux analystes de AREVA. Rien que le fait de démanteler et revendre l’acier et les métaux des différentes installations rapporterait plus que le prix d’achat actuel.

Certes, certains éléments seraient difficiles à placer, notamment ceux en provenance de Fukushima mais AREVA, selon nos sources, aurait un plan pour entrer dans le tout nouveau marché de l’habillage phosphorescent de véhicules. Ca brille tout seul dans le noir, même sans mettre le contact. Il est d’ailleurs prudent d’éviter le contact. Mais ce nouveau marché demande beaucoup de main d’oeuvre, c’est du fini-main et, apparemment, avec un important turn-over. C’est pourquoi AREVA vient d’établir un contrat spécial avec Pôle Emploi, espérant sans doute profiter de la grande expérience de ce dernier en matière de radiations.

Je vous souhaite à tous un excellent poison d’avril.