Gravité entropique contre matière noire.

Gravité entropique contre matière noire.

Après la gravité de Newton basée sur l’attraction des masses, puis celle d’Einstein sur la déformation de l’espace-temps, puis la gravité quantique qui constate les mêmes effets mais partant d’un modèle incompatible avec Einstein, voici peut-être venue l’ère de la gravite entropique.  Lire la suite « Gravité entropique contre matière noire. »

De l’imperceptibilité du réel.

De l’imperceptibilité du réel.

Une thématique fort à la mode en ce début 2017, suite notamment au Brexit et à l’élection de Donald Trump, est l’avènement d’un monde « post-factuel » où, selon la Tribune par exemple, « C’est une époque nouvelle où les faits n’auraient plus d’importance et où chacun se déterminerait davantage en fonction de ses opinions et de ses préjugés que d’une analyse froide et circonspecte de la réalité.(1) » Le Oxford Dictionary a même choisi le mot « post-truth », ou « post-vérité », comme mot de l’année 2016.

Mais là n’est pas l’objet de cet article, c’est juste une introduction commode à un sujet qui l’est beaucoup moins: notre notion fondamentale qu’il y a un lien fort entre notre survie, au sens large, et notre perception précise de la réalité du monde, serait fausse. Lire la suite « De l’imperceptibilité du réel. »

La matière noire, simple particule exotique ou nouvel univers?

La matière noire, simple particule exotique ou nouvel univers?

Le concept de matière noire à été inventé afin de répondre à des anomalies cosmologiques, des comportements d’étoiles et de galaxies qui ne collaient pas avec le modèle standard de la physique. En gros, la réalité observée = le modèle standard + matière noire + énergie noire, cette dernière étant expressément responsable de l’expansion ce l’univers – et de nature toute aussi inconnue (1). Sans matière noire, un « truc » électriquement neutre mais soumis à la gravité, les galaxies ne se formeraient pas comme elles le font (voir ne se formeraient pas du tout).

The question is, c’est quoi ce truc? De nombreux articles traitent du sujet sur ce blog (voir tag matière sombre), qui n’a toujours pas de solution. Le meilleur candidat théorique, une particule massive de type WIMP (Weakly Interacting Massive Particle) n’a toujours pas été trouvé malgré des années de recherches. Le mois dernier l’expérience américaine LUX dédiée à la recherche des WIMP s’est arrêtée après deux ans sans avoir rien détecté.  Lire la suite « La matière noire, simple particule exotique ou nouvel univers? »

Vers une théorie quantique objective?

Vers une théorie quantique objective?

La mécanique quantique a fait de nombreuses apparitions sur ce blog au fil des ans, mais le plus souvent dans son acceptation classique, dite de Copenhague, qui dit que tant qu’une particule n’est pas observée elle n’existe que sous la forme d’une « fonction d’onde » décrivant tous ses états possibles à l’instant t.

Cette interprétation, qui n’était d’ailleurs pas acceptée par Einstein, date de 1927 et fut proposée par Niels Bohr pour un ensemble de raisons décrites par exemple ici (1). Cette approche reste encore aujourd’hui la principale façon d’interpréter la réalité quantique, mais elle souffre depuis toujours d’un mal mortel: l’univers s’est développé bien avant l’apparition d’un observateur, donc les fonctions d’ondes des premières particules se sont bien condensées en de « vraies » particules toutes seules, qui du fait de la gravité ont ensuite commencé à former gaz, poussières, etc… Si l’interprétation de Copenhague était fondamentalement vraie, rien ne pourrait jamais se passer et l’univers ne serait que virtuel, un champs de fonctions d’ondes. Ce qu’il n’est pas, à moins qu’il ne soit qu’une simulation mais c’est un autre sujet (2).  Lire la suite « Vers une théorie quantique objective? »

E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous

E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous

Cet article est la suite de « E-Cat, le réacteur à fusion froide en phase de test » (1) publié en octobre 2015. Le E-Cat, réacteur dit LENR (Low Energy Nuclear Reaction) développé par Andrea Rossi promet, s’il est validé expérimentalement, de fournir de l’énergie presque gratuite et non polluante à partir d’un processus de fusion froide et de matériaux abondants.

Le but déclaré de Rossi a toujours été de démarrer une production de masse des E-Cat. Il a, pour ce faire, vendu en 2012 une licence sur le E-Cat à une société d’investissement, Industrial Heat (IH) créée pour l’occasion et filiale du groupe Cherokee, pour 1,5 million USD avec un contrat de fabrication sous licence couvrant les Amériques, Russie et Chine, Arabie Saoudite et Emirats. Rossi, au travers de sa société Leonardo Corp., reste détentrice des droits de propriété intellectuelle et cherche un schéma de production pour l’Europe.  Lire la suite « E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous »

Le LHC tente d’ouvrir une nouvelle porte de l’Univers

Le LHC tente d’ouvrir une nouvelle porte de l’Univers

Après le point d’orgue de la découverte du boson de Higgs en 2012, le LHC s’est reposé pendant deux ans afin de se refaire une santé. Et passer à la vitesse supérieure en terme d’énergie, pour voir ce qui se trame au sein de la matière lorsqu’il recréerait des conditions de plus en plus proche de celles du Big Bang, le point de départ – a priori – de notre univers.

Comme les lecteurs assidus de ce blog le savent (1), le boson de Higgs confirme grosso modo la validité du Modèle Standard de la physique, modèle qui par ailleurs est incapable d’expliquer un certain nombre de phénomènes et qui, de ce fait, est sinon faux du moins très incomplet. Ceci pose un sérieux problème à la communauté de physiciens: où chercher les réponses aux questions auxquelles ce Modèle Standard ne peut répondre, tout en le gardant sur la table vu qu’il avait correctement prédit de nombreuses autres choses, et notamment le Higgs?  Lire la suite « Le LHC tente d’ouvrir une nouvelle porte de l’Univers »

Ondes gravitationnelles, le son de l’espace

Ondes gravitationnelles, le son de l’espace

On dit toujours qu’il n’y a pas de son dans l’espace, mais les ondes gravitationnelles récemment observées par l’expérience LIGO, découverte annoncée officiellement aujourd’hui, y ressemblent fortement. Remplacez l’air (ou tout medium capable de transporter un son) par l’espace-temps, et votre cri par un événement cosmique genre combat à mort entre deux trous noirs, et nous pouvons désormais « entendre » le chirp (nom donné au « bruit » gravitationnel ainsi généré, chirp se traduisant par gazouillis…) via ce nouveau « micro » gravitationnel. Tout comme un micro classique capte les vibrations de l’air induites par votre cri – de joie j’espère.  Lire la suite « Ondes gravitationnelles, le son de l’espace »

RIP Edgar Mitchell

RIP Edgar Mitchell

6ème homme avec Apollo 14 en 1971 à avoir marché sur la Lune, l’astronaute Edgar Mitchell s’est éteint le 4 février 2016 à l’age de 85 ans, quelques jours avant l’annonce de la probable découverte d’ondes gravitationnelles par le système LIGO. Cette découverte, si elle se trouve effectivement confirmée, n’aurait pas manqué d’intéresser Mitchell, que l’expérience de l’espace a mis sur sa propre orbite: le sentiment d’unité avec l’Univers, la noétique (issue du concept de Noosphère de Teihard de Chardin), et une opinion claire sur l’existence des OVNIs et de la présence E.T. sur Terre. Lire la suite « RIP Edgar Mitchell »

Un grand pas vers la démonstration de la réalité quantique

Un grand pas vers la démonstration de la réalité quantique

Personne n’est parfait, et la communauté scientifique se doute depuis longtemps qu’Einstein se trompait en refusant l’idée d’intrication quantique, ce qu’il nommait « l’action surnaturelle à distance ». L’intrication, ou enchevêtrement quantique, décrit le comportement de deux particules provenant d’une même source, tel un laser, et qui apparemment possèdent la capacité de communiquer entre elles de manière instantanée, quelle que soit la distance qui les sépare. Autrement dit, pour paraphraser Lucky Luke, elle communiquent plus vite que leur ombre. Lire la suite « Un grand pas vers la démonstration de la réalité quantique »

Du Neutrino au Nobel, une oscillation remarquée.

Du Neutrino au Nobel, une oscillation remarquée.

Neutrino_streamLe neutrino est à la physique ce que serait un fantôme transgenre à une histoire de vieux manoir: rarement vu mais toujours présent, se baladant à travers les murs et capable de changer de sexe en passant d’une pièce à l’autre. Mais aucun chasseur de fantôme (surtout transgenre) n’a encore réussi à obtenir un prix Nobel alors que, ce 6 octobre 2015, les physiciens Takaaki Kajita et Arthur B. McDonald obtinrent le prix Nobel de Physique pour la découverte du phénomène d’oscillation du neutrino.  Lire la suite « Du Neutrino au Nobel, une oscillation remarquée. »