La mort, une notion à réhabiliter?

La mort, une notion à réhabiliter?

Ce billet est une petite réflexion personnelle sur le sujet de la mort et du suicide dans le contexte actuel du terrorisme islamique, de la religion, de la médecine, et des options post-mortem.

Maintenant que les dommages collatéraux des stratégies affairistes politico-militaires occidentales ne concernent plus seulement quelques centaines de milliers d’arabes et assimilés massacrés « là-bas » mais nous touchent par ricochet ici, à Paris, Nice ou dans des églises de village, la valeur médiatique de la mort est remontée en flèche. C’est devenu binaire donc vendeur: la mort des nôtres simplifie la donne. Il y a désormais les bons qui se font tuer pour rien, nous, et les méchants, eux, mélange indéterminé de psychopathes et de fondamentalistes islamiques, cinquième colonne d’un monde obscur qu’il faudrait combattre sans comprendre car, comme le dit un fameux imbécile, « expliquer c’est déjà vouloir un peu excuser » (1). Lire la suite « La mort, une notion à réhabiliter? »

Le politiquement correct est-il allé trop loin?

Le politiquement correct est-il allé trop loin?

Le mouvement du « politiquement correct » a démarré au début des année 90 sur les campus des universités américaines, pour ensuite se développer et se transformer, en ces mêmes lieux, en une forme de censure extrême et de constante auto-victimisation des nombreux groupes, sous-groupes et tribus revendiquant chacune ses « triggers », ses « safe spaces », ses petites angoisses et grosses intolérances envers tout ce qui de près ou de loin ne correspond pas précisément à ses propres et hypertrophiées sensibilités. Lire la suite « Le politiquement correct est-il allé trop loin? »

Être ou ne pas être… un tolérant.

Être ou ne pas être… un tolérant.

La montée des communautarismes en Europe pose de sérieuses questions aux occupants traditionnels de nos contrées baignées, en grande majorité, dans un environnement civique prônant un haut niveau de tolérance. Cette tradition n’est pas ancienne, on peut dire qu’elle date de la fin de la Seconde Guerre Mondiale où le décompte des horreurs a engendré la Charte des Droits de l’Homme et l’obligation pour tout un chacun de tolérer l’autre, même s’il ne l’aime pas. La tolérance mutuelle garanti, sinon l’amour, du moins une certaine capacité à vivre ensemble à partir du moment ou tout le monde s’accorde sur un socle commun, un ensemble de règles valables pour toutes et tous qui garantissent, dans les faits, la possibilité du vivre-ensemble. Lire la suite « Être ou ne pas être… un tolérant. »

On te manipule!

On te manipule!

annonceM’étant décidé à aller jeter un oeil sur le nouveau site anti-conspirationniste du gouvernement (1), je tombe nez-à-nez avec l’image de Manuel Valls invitant les visiteurs à s’inscrire pour recevoir chaque semaine la prop… pardon « l’essentiel des informations » du gouvernement. Ma première pensée: « Zut, un site parodique, c’est quoi la bonne adresse? ». Et bien non, c’est bien la bonne adresse, et nous ne sommes pas le 1er avril. Entrons, donc. Lire la suite « On te manipule! »

Contre l’intégrisme laïcard

Contre l’intégrisme laïcard

Une scène du dernier film de Spielberg, le Pont des Espions, montre le face-à-face entre  l’avocat James Donovan joué par Tom Hanks, chargé de défendre un espion soviétique devant une cour américaine, et l’agent Hoffman de la CIA qui cherche à savoir ce qui se dit entre Donovan et son client. Démarche évidemment illégale faisant que, après avoir souligné l’ascendance allemande de Hoffman ainsi que sa propre ascendance irlandaise, Donovan rappelle à Hoffman que la seule chose qui fait qu’ils sont tous deux citoyens des Etats-Unis est leur reconnaissance et leur respect des lois constitutionnelles de ce pays. Cela, et rien d’autre. Lire la suite « Contre l’intégrisme laïcard »

My french chronicles (12): On Islam and French Society

My french chronicles (12): On Islam and French Society

afinkielkrautAlain Finkielkraut is a well-known essayist turned radio host on the « Répliques » programme from national radio channel France Culture. Finkielkraut is seen as a somewhat conservativish, right-wingingish actor in the french intellectual landscape and certainly holds some debatable views, which make his work all the more interesting. Lire la suite « My french chronicles (12): On Islam and French Society »

Onfray, le philosophe qui jeta un froid

Onfray, le philosophe qui jeta un froid

onfray1J’avoue avoir suivi avec une certaine jubilation la polémique à tiroirs issue du récent entretien du philosophe Michel Onfray sur LCI le 9 septembre et repris par le Point(1), puis dans le Figaro sous le titre: « Michel Onfray: On criminalise la moindre interrogation sur les migrants » (2). Entretien qui fut suivi trois jours plus tard d’une « analyse de texte » de Laurent Joffrin dans Libération, intitulée « En réponse à Michel Onfray », où Mr Joffrin l’accuse d’un « simplisme polémique inquiétant, un ralliement indirect aux obsédés de l’identité » (3). Lire la suite « Onfray, le philosophe qui jeta un froid »

Que faire d’en quête de sens?

Que faire d’en quête de sens?

Les projectionsCe lundi était projeté, au cinéma municipal de Cluny (71), le documentaire En quête de Sens nous invitant à un petit tour du monde de penseur(e)s qui tentent de répondre à une question simple: qu’est ce qui ne va pas avec le système actuel, et que faire.

L’équipe est composée d’un réalisateur, Nathanaël Coste, et d’un personnage (le « héro ») issu du marketing des produits de luxe et qui, du haut de ses 27 ans, se pose de sérieuses questions sur le sens de sa vie: Marc de la Ménardière – que l’on peut par ailleurs écouter sur un TEDx de 2013. Lire la suite « Que faire d’en quête de sens? »

La banalité du mal, revisitée

Adolf Eichmann, au procès de Jérusalem en 1961

En 1963, la sortie du livre d’Hannah Arendt Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal a installé dans la pensée conteporaine la notion – sujette à débat dans les milieux philosophiques cependant – que le « mal » pouvait n’être rien de plus que l’exécution par des bureaucrates – dans le cas d’Eichmann, mais la notion s’applique à tout exécutant – d’ordres ou de politiques dont l’aspect immoral échappe au dit exécutant – qui peut par ailleurs passer pour un brave type en société. Il obéit, et il n’hésite pas le cas échéant – comme à Nuremberg ou comme dans tous les cas d’abus de pouvoir ou de violence par les institutions, les policiers, etc… – à invoquer son rôle de simple exécutant n’ayant pas le choix que de faire ce que l’on lui dit de faire. Lire la suite « La banalité du mal, revisitée »

De l’origine des origines

image
En ces temps de célébration des origines d’une certaine vision du monde, il est peut être approprié de faire un petit tour du côté de l’origine des origines d’un monde que ni la religion, ni la science n’arrivent à décrire et à expliquer de manière complète et convaincante. Au contraire, la montée du simplicisme religieux, du créationnisme chrétien(1) au fondamentalisme islamique, fait écho à l’incertitude existentielle qui ronge la maison scientifique depuis quelques décennies avec la réalisation de l’irréalité du modèle matérialiste, déterministe et fondamentalement connaissable de l’univers. Non pas que l’on ne découvre plus rien, bien au contraire: on découvre de plus en plus, mais ces découvertes ne font qu’ajouter à la complexité, elles posent le plus souvent plus de questions qu’elles n’en résolvent. Lire la suite « De l’origine des origines »