Journée mondiale du Sida: à l’Aides!

Journée mondiale du Sida: à l’Aides!

1er décembre 2016, journée mondiale du Sida. France Culture y consacrait une partie de sa matinale en invitant le directeur de l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida (ANRS),  Jean-François Delfraissy ainsi que  le Dr Marc Gastellu-Etchegorry, secrétaire médical international adjoint de Médecins sans frontières (1). Gentillette discussion où l’on fait la promotion d’une recherche désintéressée et tournée vers la santé des patients (LOL), la prise préventive de Truvada (2) pour compenser (et de fait encourager) le refus d’utilisation du préservatif chez les homosexuels (d’où le retour massif de la syphilis entre autres MST qui se fichent bien du Truvada), et les espoirs sur le succès d’un énième test de vaccin anti-vih qui va se dérouler en Afrique du Sud d’ici à 2020 (3) et dont le taux de protection, dans le meilleur de cas, devrait tourner autour de 50%… Bref, business as usual. Lire la suite « Journée mondiale du Sida: à l’Aides! »

Do Not Resist: un documentaire effarant sur le joug policier

Do Not Resist: un documentaire effarant sur le joug policier

Do Not Resist vient de gagner la palme du meilleur documentaire au Tribeca Film Festival. Réalisé par Craig Atkinson, il analyse le phénomène de la militarisation de la police aux USA et décrit une situation aussi effarante qu’angoissante, une force policière passée du principe de Protect and Serve à celui de Rape and Pillage .

J’ai déjà proposé un premier article sur cette situation (1) en novembre 2015 après la réaction d’Obama suite aux abus policiers et subséquentes émeutes de Camden et Fergusson. L’arrivée massive de matériel militaire aux mains des flics a de fait transformé la police en une force d’occupation, avec toutes les caractéristiques d’une telle force: violence gratuite, immunité judiciaire, pillage, racisme exacerbé et son corollaire, haine et destruction du tissu social. Lire la suite « Do Not Resist: un documentaire effarant sur le joug policier »

« Positive Hell » censuré au Portobello Film Festival de Londres

« Positive Hell » censuré au Portobello Film Festival de Londres

Positive Hell, ou « enfer positif » est un documentaire de 28 minutes relatant les vies de cinq espagnols diagnostiqués séropositifs. Il est un peu la suite, par les mêmes auteurs, du film Positively False que j’ai pu voir lors d’une conférence en juin 2012 sur la « dissidence » envers la théorie classique de la cause du Sida (selon laquelle le Sida a pour seule et unique cause l’infection par un rétrovirus, le Vih), qui trente ans après sa supposée découverte pose toujours autant de problèmes pour lui trouver un remède définitif (1).

Ce film, réalisé par Andi Reiss et Joan Shenton, s’est vu programmé au fameux Portobello Film Festival qui se tient actuellement à Londres. Pour se faire ensuite déprogrammer avant l’ouverture du festival, pour des raisons qui ne sont pas affichées mais que la journaliste Elizabeth Ely détaille dans un article sur truthbarrier.com (2). Lire la suite « « Positive Hell » censuré au Portobello Film Festival de Londres »

Le politiquement correct est-il allé trop loin?

Le politiquement correct est-il allé trop loin?

Le mouvement du « politiquement correct » a démarré au début des année 90 sur les campus des universités américaines, pour ensuite se développer et se transformer, en ces mêmes lieux, en une forme de censure extrême et de constante auto-victimisation des nombreux groupes, sous-groupes et tribus revendiquant chacune ses « triggers », ses « safe spaces », ses petites angoisses et grosses intolérances envers tout ce qui de près ou de loin ne correspond pas précisément à ses propres et hypertrophiées sensibilités. Lire la suite « Le politiquement correct est-il allé trop loin? »

La République sociale selon Frédéric Lordon

La République sociale selon Frédéric Lordon

Le réalisateur Gilles Balbastre était l’invité, hier soir à Cluny, d’une coproduction Cinépause / Cluny La Nuit avec au programme deux documentaires et une interview filmée de Frédéric Lordon, économiste « alternatif » star du mouvement #NuitDebout. Interview intitulée « Les temps modernes ».

Gilles Balbastre est surtout connu pour son documentaire de 2012 Les nouveaux chiens de garde (1), une critique féroce de l’entre-soi politico-médiatique ayant transformé les médias de masse en un organe de propagande au service du grand capital et de la politique professionnelle. Film jouissif autant qu’éclairant que j’ai eu la chance de découvrir en 2014 à Boulogne-sur-Mer lors d’une soirée ATTAC, en présence du réalisateur. Lire la suite « La République sociale selon Frédéric Lordon »

Médias et 11 septembre: la grande peur!

 

Faisant suite au dernier billet sur la tour 7 du WTC, je vous propose cet excellent documentaire du journaliste belge Olivier Taymans. Un constat désabusé sur une profession (le journalisme) qui semble avoir oublié que son devoir est de douter, de poser des questions et d’investiguer. On y retrouve les débats de premiers jours, où toutes les options étaient possibles et de nombreuses personnes tout à fait sérieuses débattaient librement sur les plateaux télé. Situation quasi impossible depuis. Édifiant.
http://www.dailymotion.com/swf/video/xlh1tp
“Epouvantails, autruches et perroquets – 10 ans… par ReOpen911

L'Intelligence Métaphorique, par Olivier Clerc

Le 6 mai dernier l’Université Rurale du Clunisois organisait une conférence-débat à la bibliothèque d’Ameugny (71) avec Olivier Clerc sur le thème de l’intelligence métaphorique, partant des écrits et des ateliers d’Olivier sur le thème de la métaphore.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xj6a9k?width=560
L’intelligence Métaphorique, par Olivier Clerc -… par rhubarbare

 

Raymond Juillard. Témoignage d'un ancien déporté, élu et écrivain de Saône-et-Loire

http://www.dailymotion.com/swf/video/xj46u0?width=560
Un moment avec Raymond Juillard par rhubarbare

Il y a autour de nous beaucoup de personnes passionnées ou ayant vécu des expériences déterminantes pour elles-mêmes et leur entourage. En ces temps turbulents où nationalismes et intégrismes s’opposent à des envies de résistance dans un monde soumis au flux et reflux constant de l’information et de la désinformation, ces expériences offrent une perspective concrète. Ce n’est pas de la théorie, c’est du vécu. Et pour nous, le faire savoir est une vraie démarche d’éducation populaire.

Raymond Juillard passa 22 mois dans différents camps nazis, déporté à l’age de 17 ans avec son père. Retraité, il se mit à écrire ses souvenirs notamment dans son premier livre « La Caisse de Grenades » et à faire des exposés dans les collèges, lycées et écoles de la région. Ce documentaire de 26 minute retrace son parcours à coups d’anecdotes, de souvenirs, de mise en situation avec des écoliers et d’un regard toujours concerné par la situation actuelle en France et en Europe.