My french chronicles (16): maximising terrorist mileage

My french chronicles (16): maximising terrorist mileage

No, this has nothing to do with the Denver motorshow nor the generally healthy state of carmakers (with the obvious exception of Das Auto). Not even with the unfortunate passing of Ziggy Stardust aka David Bowie after a run of well over 100 singles and nearly as many albums. No, today marks the first anniversary of the January 11, 2015 Paris march that followed the Charlie Hebdo killings on that same january 7th – an event that was the topic of the first in this series of chronicles (1). And the topic is how the current french regime is trying to maximise political mileage from terrorism, using and abusing « security » for political advantage in view of the 2017 presidential elections. Lire la suite « My french chronicles (16): maximising terrorist mileage »

Après ce vendredi 13, regarder au-delà de l’hypocrisie

Après ce vendredi 13, regarder au-delà de l’hypocrisie

Touché par la tragédie de ce vendredi 13 novembre qui frappe mon pays d’adoption, je m’inquiète d’autant plus que, comme suite aux attentats du 7 janvier, les chefs politiques français vont dire et faire exactement le contraire de ce qui devient nécessaire. Deux jours après les faits, l’hypocrisie et l’ineptie, encore une fois, se révèlent être les deux mamelles de la politique française. Lire la suite « Après ce vendredi 13, regarder au-delà de l’hypocrisie »

My french chronicles (12): On Islam and French Society

My french chronicles (12): On Islam and French Society

afinkielkrautAlain Finkielkraut is a well-known essayist turned radio host on the « Répliques » programme from national radio channel France Culture. Finkielkraut is seen as a somewhat conservativish, right-wingingish actor in the french intellectual landscape and certainly holds some debatable views, which make his work all the more interesting. Lire la suite « My french chronicles (12): On Islam and French Society »

My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones.

My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones.

Charlie-Hebdo-Aylan-VThis week’s Charlie Hebdo satirical drawings relating to the drowning of the Syrian toddler on a Turkish beach, and more generaly to the migrant/refugee flux into the EU, drew international salvos of criticism. Was this the work of a journal whose near demise from terrorism led to one of the biggest march for freedom of speech in recent history? You bet. Lire la suite « My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones. »

My french chronicles (4): Rififi in Charlieland

My french chronicles (4): Rififi in Charlieland

Remember last January 7th and the Charlie Hebdo shooting that decimated the satirist journal, boosted Hollande’s opinion ratings (for a short period), enabled that mostly irrelevant journal to go from an audience of a few tens of thousands to hundreds of thousands in addition to massive state subsidies – all in the space of a few days?

France was rolling again, fraternity was back in fashion, liberty had won the day over the barbarians and the Charlie guys were the new heroes. Yes they had dared caricature the Prophet and, yes, they had died as martyrs to the noble cause of freedom of insult speech. Lire la suite « My french chronicles (4): Rififi in Charlieland »

Services secrets: « l’Etat, c’est nous! »

Services secrets: « l’Etat, c’est nous! »

Ce matin Manuel Valls était l’invité de France Culture (replay de l’émission ici) et, noyé dans le flot habituel de généralités, de langue de bois et de n’importnawak (genre:  » Nous avons du utiliser le 49-3 pour faire passer la loi Macron, mais il y a une majorité au Parlement... »), une petite intervention de la moralo-hystérique Caroline Fourest qui demande à M. Valls de « la rassurer »
sur le fait que la loi Renseignement ne pose aucun danger au respect de la vie privée et des libertés des Français. Ce que ce dernier ne manque pas de faire, en une phrase (22:00, 2ème partie de l’interview). Aucune question, aucun débat, faut croire que l’équipe de France Cuture a reçu quelques « recommandations » de ne pas creuser le sujet. Ou que Caroline Fourest fut sensible à l’éloge de Valls envers son dernier livre, l' »Eloge du blasphème« … Une p’tite pipe, Manu?

Parce que nous sommes tout sauf rassurés, et l‘histoire de la journaliste de Rue 89 Camille Polloni cherchant à savoir si elle est fichée par l’Etat est révélatrice d’une sombre réalité. Lire la suite « Services secrets: « l’Etat, c’est nous! » »

A Cluny, Denis Robert et le film l’Enquête

Le cinéma Les Arts de Cluny projetait hier soir le film « L’Enquête », relatant les aventures de Denis Robert dans ses recherches sur Clearstream, la haute finance et la corruption politico-financière. Très bon film, rendant compréhensible une situation très complexe mélangeant en fait deux affaires: les agissement de Clearstrream d’une part, objet initial de l’enquête au début des années 2000, et les affaires politiques d’autre part dans le contexte du duel à mort (politique pour certains, mais littérale pour d’autres) entre Sarkozy et de Villepin pour la présidentielle de 2007. L’affaire des frégates de Taïwan se retrouve ainsi intimement mêlée à l’affaire Clearstream dans une histoire à tiroirs que le film arrive à bien faire comprendre, dans la mesure où il est possible d’y comprendre quelque chose vu que la « vérité » reste cachée dans les profondeur mafieuses du financement politique.

1-DSC05796Denis Robert nous fit l’honneur de sa présence dans la salle suite au film, pour animer un débat sur le film et les questions qu’il pose. Il était également présent ce samedi matin pour une séance de signatures aux Cahiers Lamartine.  Lire la suite « A Cluny, Denis Robert et le film l’Enquête »

My french chronicles, episode 1: After Charlie Hebdo

A belgian national residing in France for the past 15 years, I thought it might be interesting to write about what is going on here from a personal viewpoint. This might even get read by my English-speaking friends on the social web, and it’s a good exercise anyway!

This is definitely not a digest of current french affairs, nor an exercise in french-bashing, and neither is it done in support of any political group or institution.

Let’s start this with the recent and hugely talked-about episode of the Charlie Hebdo attacks in Paris on January 7th, and the mass-media hysteria and political breast-beating that ensued. Lire la suite « My french chronicles, episode 1: After Charlie Hebdo »

Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme

cybercensure-rsf-carteLes récents événements auront au moins été un excellent révélateur de l’intenabilité de la notion de liberté d’expression telle qu’actuellement définie. Dans son principe, la liberté d’expression permet toute expression d’opinion hors l’insulte et la diffamation – qu’il faut comprendre comme insulte et diffamation à l’encontre de personnes ou de groupes humains, l’insulte ou la diffamation à l’encontre de choses ou d’idées – tel le blasphème – n’existant théoriquement pas.

Une complication majeure de l’applicabilité de la liberté d’expression est le distinguo fait entre la satire et l’argument « sérieux ». Charlie Hebdo a gagné des procès sur le simple argument qu’il est un journal satirique, alors que les mêmes faits eussent été retoqués s’il c’était agit d’un journal « sérieux ». Distinction subjective, car la ligne entre satire et opinion « sérieuse » est des plus floue et donc, des plus soumises à l’arbitraire. Lire la suite « Liberté d’expression, entre hypocrisie et opportunisme »

Charlie Hebdo ne justifie pas la montée de l’Etat policier

image

Attention aux hurlements des chiens de garde qui espèrent bien profiter du drame à #charliehebdo# pour transformer la France encore un peu plus en un état policier, mode USA post-11 septembre 2001. Ce sont ces moments-ci que des gens au tropisme liberticide, genre Manuel Valls (mais il n’est pas le seul loin s’en faut), exploitent pour agrandir les brèches déjà trop présentes dans nos droits fondamentaux au nom de « la guerre contre le terrorisme ». Refusons toute mesure dérogatoire aux droits de base, à la présomption d’innocence qui justifieront les abus de pouvoir et se transformeront bien vite en nouvelles procédures « normales ».

Des centaines de milliers de gens sont morts depuis 12 ans au nom de « la guerre contre le terrorisme », et en même temps notre monde « libre » le devient de moins en moins. Malgré les révélations de Snowden, personne à la NSA ou à la CIA n’a été inculpé pour utilisation anticonstitutionnelle de la force publique sous la forme d’espionnage de masse. Car il suffit de brandir la menace terroriste pour justifier n’importe quel flicage.

N’oublions pas qui finance le terrorisme islamiste (l’Arabie Saoudite au premier plan, grande amie de la France et des USA…), et si l’Etat Islamique (Daesh) est devenu si puissant en si peu de temps c’est aussi grâce à la destruction de la Libye et de l’Irak par les occidentaux (dans les deux cas, pour des raisons frauduleuses), et au support des anti-Bachar el Assad qui se sont révélés être, en bonne partie, des islamistes forcenés…

Voyons à quoi mènera l’enquête sur le massacre de ce jour à Charlie Hebdo, voyons si certaines pistes potentiellement gênantes se trouvent écartées un peu trop vite, voyons à qui le pouvoir cherchera à s’en prendre s’il ne trouve pas très rapidement des inculpés acceptables. Mensonges et manipulations sont les mamelles de la géopolitique du terrorisme islamique, des deux côtés.

=Vincent Verschoore=