Collusion Trump-Poutine: fin de partie.

Collusion Trump-Poutine: fin de partie.

Le choc de la défaite d’Hillary Clinton face à Donald Trump a fait émerger toute une industrie médiatique sur le thème d’une collusion entre Trump et Poutine, allant jusqu’à prétendre que la nouvelle administration US est sans doute sous contrôle russe! Le point de départ de cette théorie du complot fut le dossier de Buzzfeed où un ex-agent britannique, Christopher Steele, publiait une enquête présentant Trump comme un « client » des Russes. A cela s’ajouta un rapport de la CIA accusant les Russes d’avoir piraté la campagne de Clinton. Dans les deux cas, accusations sans preuves mais suffisantes pour faire décoller la fusée conspirationniste anti-Trump et la transformation du camp Démocrate en un cirque de zombies tournant en rond en hurlant dans l’attente de LA preuve de la subordination de Trump à Poutine et l’impeachment définitif du monstre à la crinière orange.  Lire la suite « Collusion Trump-Poutine: fin de partie. »

L’Etat Profond et autres cancers

L’Etat Profond et autres cancers

L’Etat Profond et sa succursale de services secrets, de manipulation et de corruption sont un thème récurrent sur ce blog. Thème dont les relents un peu occultes voire paranoïaques tendent à faire labelliser ses analystes – et a fortiori ses détracteurs – de conspirationnistes, terme fourre-tout quotidiennement utilisé par les médias « sérieux » qui évitent ainsi de devoir discuter de sujets susceptibles de trop remettre en cause leur conception bien cadrée du monde.

Mais il existe des exceptions, et ce mercredi matin sur France Culture le programme CulturesMonde  (1) proposait une émission intitulée « Le « deep state » américain, fantasme d’une administration parallèle« , avec pour invités le professeur de civilisation américaine Pierre Guerlain, le professeur auteur du livre « Le renseignement américain : entre secret et transparence, 1974-2013 » Gildas Le Voguer, et le journaliste politologue spécialiste de la Turquie Ali Kazancigil. Lire la suite « L’Etat Profond et autres cancers »

Vault7: Wikileaks dévoile la machine de cyberguerre occulte de la CIA!

Vault7: Wikileaks dévoile la machine de cyberguerre occulte de la CIA!

Ce mardi, l’organisation Wikileaks met en ligne un fichier contenant un ensemble d’informations sur l’arsenal de guerre du cyberespace de la CIA. Les données rendues disponibles (1) couvrent la période de 2013 à 2016, soit près de 8 000 pages décrivant un ensemble de programmes d’armes visant à peu près tous les supports: ordinateurs, smartphones, télévisions mais aussi, par exemple, les systèmes de contrôle embarqués dans les véhicules (permettant de créer des « accidents de la route » à distance…).

Cette publication survient à peine un mois après la révélation, toujours par Wikileaks, de l’espionnage organisé par la CIA pendant l’élection française de 2012. Selon Wikileaks, cette opération visait les principaux partis en lice (PS, UMP et FN) et leurs principales personnalités, par infiltration humaine et électronique, et fut active de novembre 2011 à  septembre 2012 (2). On se doute qu’une opération similaire est en place actuellement.  Lire la suite « Vault7: Wikileaks dévoile la machine de cyberguerre occulte de la CIA! »

Guerre ouverte entre Donald Trump et l’Etat Profond US

Guerre ouverte entre Donald Trump et l’Etat Profond US

Le monde ayant suivi, de près ou de loin, les tirs de barrage entre le futur président US Donald Trump et l’establishment, peut se poser quelques questions sur la santé mentale des maîtres de la première puissance militaire mondiale. La situation est brillamment résumée par cet article de Glenn Greenwald dans The Intercept ce 11 janvier (1), intitulé « L’Etat Profond (2) part en guerre contre le Président-Elu », dont je vous traduit ci-dessous la partie qui pose le contexte de l’affaire. Je précise à toutes fins utiles que Greenwald n’est pas un supporter de Trump et qu’il est celui qui a fait publier les découvertes d’Edward Snowden sur la NSA.  Lire la suite « Guerre ouverte entre Donald Trump et l’Etat Profond US »

Russie, Syrie, USA: CIA pyromane.

Russie, Syrie, USA: CIA pyromane.

Triste fin de règne pour Barack Obama qui se voit contraint de s’aligner sur le « rapport » de la CIA accusant la Russie d’avoir piraté l’élection américaine au profit de Trump (1). « Piraté l’élection » étant d’ailleurs un grand mot car, aux dires même du New York Times qui pourtant roule pour les Démocrates, l’accusation spécifique porte sur le hacking du serveur de courriel du parti Démocrate et du serveur privé de John Podesta, directeur de campagne Hillary Clinton (2). Et pas sur la manipulation du vote lui-même, comme l’establishment US aime à le laisser croire. Lire la suite « Russie, Syrie, USA: CIA pyromane. »

Révélations sur la politique US d’assassinat par drones.

Révélations sur la politique US d’assassinat par drones.

4-uav-control-roomEn mai 2013 un employé révolté du Pentagone transmettait un important volume de documents secrets au journal The Intercept, documents relatif à la politique d’assassinat menée par le gouvernement américain entre 2011 et 2013, et toujours en vigueur à ce jour. Hier, le 15 octobre 2015, The Intercept publiait une analyse en plusieurs chapitre de ces documents, sous le titre The Drone Papers (1). Lire la suite « Révélations sur la politique US d’assassinat par drones. »

Réfugiés syriens: hypocrisie de la posture anti-Assad

Réfugiés syriens: hypocrisie de la posture anti-Assad

L’image du garçonnet syrien mort sur une plage turque aura fait plusieurs fois le tour du monde, récoltant sur son passage autant de belles phrases aussi sentimentalistes que tardives, et de demandes de passages à l’acte: il faut faire quelque chose, pour les réfugiés eux-même bien sûr – c’est la moindre des choses – mais aussi et surtout pour « que ça change là-bas ». Lire la suite « Réfugiés syriens: hypocrisie de la posture anti-Assad »

My American friends, it’s time to wake up. Really.

Dear American friends,

You’ve heard of the NSA eavesdropping scandal that recently hit the US « security » establishment via whistleblower Ed Snowden. You’ve probably heard President Obama’s response (transcript here) including this passage:

« But I think it’s important to recognize that you can’t have a hundred percent security and also then have a hundred percent privacy and zero inconvenience. You know, we’re going to have to make some choices as a society. »

100% security does not exist. Unless, that is, you live deep in a fortress where nothing comes out, nothing comes in that is not filtered to death by the « security »; in which nothng happens that is not monitored and controled by the « security ». Unless you live in an orwellian prison world, and that is exactly where the US establishment wants you to be.

Obama talks of making choices. Were you consulted about the choice to deploy the NSA spy arsenal? No. About going to Iraq on blatant lies about weapons of mass destruction? No. About the Patriot Act and its wagonloads of pro-police state « security » measures? No. And you won’t be consulted on closing the gates on your CIA-managed prison world either.

I’m not saying that we here in Europe live in paradise. We have our own problems with the technocratic, undemocratic clique in Brussels trying to tell us how to piss, our delinquant politicians and banksters, our racket-driven police and lobby-infested institutions, our religious extremists and our economy in tatters. But our local history tells us something you guys seem to forget, even though your own country was built in opposition to it:

Totalitarism is a sickness inherent in all societies, and it creeps into power whenever and wherever the people abandon individual rights and human dignity in the name of « security ». As was so well said by F.D. Roosevelt: « Those who give up essentiel liberty to purchase a little temporary safety deserve neither liberty nor safety.« 

 You are sliding down the slippery slope to US totalitarism, fast and furious. This did not start with Obama. It didn’t even start with G.W. Bush, even though he was the CIA pawn who brought US totalitarism from the shadows into plain sight, surfing on the « security crisis » attached to 9/11 – probably the greatest manipulation « coup » of all times.

It started when Truman signed the CIA into life in 1947, and he lived to regret it – as can be seen from his numerous bios. From its inception, the CIA has been run by members of the same mafia group of families – including the Bushes. Check out the CIA history, if you can still find it in the US in an unabridged version. Its has been, since its inception, outside of government control, and in control of government.

Eisenhower, in his 1961 Farewell Address, did state: « In the councils of government, we must guard against the acquisition of unwarranted influence, whether sought or unsought, by the military-industrial complex. The potential for the disastrous rise of misplaced power exists and will persist. »

Persist, it has. And grown vastly out of all democratic control. The CIA has been perverting political processes around the world for decades. It finances « rogue regime » opponents who later become « terrorists », all the time fanning the flammes of conflict with one hand and signaling you with the other « don’t think, just trust us and we’ll keep you safe. »

The CIA and secret services generally operate way outside of the law, the law that applies to you and me: torture, murders of anybody tagged as « ennemy », occult financing of terrorism, drugs and arms trafficking, you name it. The CIA wipes its ass with your Constitution, and makes politicians and technocrats in power do the same, no matter if they shit in the White House, Congress or the Senate.

Not that they necessarily like it: I doubt Obama was happy telling you that, hey, forget your constitutionnal freedoms and look forward to the 100% security prison state. But he probably had little choice. Remember JFK. And with unlimited budgets, the CIA can buy or arm-twist anybody.

So who wins from all this? Think of a kids playground. Without supervision (the democratic process, the balance of power), the playground quickly gets run by the local bullies: they intimidate you, they racket you, they beat you up if you disagree. And they say they’ll protect you if the kids from the next playground dare to come over. And nobody moves, even though you outnumber the bullies at least ten to one.

You have to bring down the bullies, but that will be useless if at the same time you don’t rebuild the democratic control system – otherwise other bullies will rise up and you’ll be back to square one. That means you need to regain control of and severely downsize the gigantic agencies (CIA, NSA, FBI…) which today are effectively running, and ruinning, your country and many parts of the world.

Either that, or be prepared to spend the rest of your life waiting for the next food tray coming in through the slit in the heavy metal door – for your own security of course.

And if you complain, they’ll say: Hey man, you’re free to walk inside your cell and watch CIA-TV all day, what more do you want? We made choices as a society, there are guys out there who don’t even have a cell!

=Vincent Verschoore=

Ex-CIA Edward Snowden: lanceur d’alerte

Edward Snowden est analyste américain ayant travaillé à un haut niveau de « clearance » au sein de la CIA et de la NSA. Il a récemment a quitté son poste grassement payé à Hawaï pour se réfugier à Hong Kong après avoir divulgué au Guardian et au Washington Post le fait que les services secrets américains recueillent et analysent actuellement toutes les communications américaines. Snowden estime que cette puissance occulte représente un grand danger pour la démocratie et, si rien n’est fait, mènera à un Etat policier pur et dur.

L’interview de Snwoden ci-dessous fut tournée à Hong Kong le 6 juin.

Lire la suite « Ex-CIA Edward Snowden: lanceur d’alerte »

Le 11 septembre et l’Etat Profond: témoignage et analyse

Le géopoliticien français Aymeric Chauprade, directeur de la Chaire de Géopolitique du Collège interarmées de défense de 2002 à 2009, accordait à Mécanopolis une interview filmée à l’occasion de la sortie de la nouvelle édition de son atlas de géopolitique Chronique du choc des civilisations, du 11 Septembre au printemps arabe de 2011.

Cette vidéo se trouve en fin du billet, précédée d’une interview en trois parties de Susan Lindauer, présentée comme intermédiaire entre les services américains et irakiens pendant l’année 2001. Selon Reopen911 « Ses prises de position et ses dénonciations publiques lui vaudront un an de prison lorsqu’elle sera arrêtée en 2005 au titre du PATRIOT ACT pour « activité d’espionnage pour un gouvernement étranger. » 10 ans après les faits elle témoigne d’une autre réalité des contacts entre les US et l’Irak avant ce 11 septembre, du fait que les services secrets US savaient qu’une attaque aérienne allait se produire sur le WTC et qu’ils ont utilisé cette attaque pour couvrir la démolition contrôlée de tours afin de frapper les esprits de manière durable, et ainsi permettre à W. Bush, Cheney et Rumsfeld de déclarer leur guerre personnelle à l’Irak. A noter que l’entrée wikipédia sur Susan Lindauer ne fait aucunement mention de ses activités à la CIA, au contraire elle y est accusée d’avoir cherché à agir en tant que lobbyiste auprès des services secrets irakiens, d’avoir réalisé des transactions financières interdites pour le compte du gouvernement de Saddam Hussein, et d’avoir finalement été déclarée mentalement inapte à subir un procès suite à son arrestation. Les charges à son encontre furent abandonnées en 2009. A prendre donc avec un minimum de circonspection car je ne suis pas certain du statut exact de Susan Lindauer et de son rôle réel dans cette affaire. Il est intéressant de noter que la décision de son inaptitude mentale fut prise par le juge Michael B. Mukasey, grand défenseur du Patriot Act au nom duquel Mme Lindauer fut arrêtée… Par peur de se tirer une balle dans le pied? Lire la suite « Le 11 septembre et l’Etat Profond: témoignage et analyse »