Russie, Syrie, USA: CIA pyromane.

Russie, Syrie, USA: CIA pyromane.

Triste fin de règne pour Barack Obama qui se voit contraint de s’aligner sur le « rapport » de la CIA accusant la Russie d’avoir piraté l’élection américaine au profit de Trump (1). « Piraté l’élection » étant d’ailleurs un grand mot car, aux dires même du New York Times qui pourtant roule pour les Démocrates, l’accusation spécifique porte sur le hacking du serveur de courriel du parti Démocrate et du serveur privé de John Podesta, directeur de campagne Hillary Clinton (2). Et pas sur la manipulation du vote lui-même, comme l’establishment US aime à le laisser croire. Lire la suite « Russie, Syrie, USA: CIA pyromane. »

Pourquoi Trump?

Pourquoi Trump?

A quelques jours de l’élection présidentielle américaine, ce 8 novembre, la course entre Hillary Clinton et Donald Trump est plus incertaine que jamais. D’un côté une figure majeure de l’establishment, profondément corrompue et incompétente (1), aux amitiés douteuses mais gardienne du camp du « business as usual »: clientélisme,  interventionnisme au seul bénéfice du complexe militaro-industriel, enrichissement des plus riches et paupérisation des classes moyennes encerclées par une police militarisée. Clinton est l’égérie de l’Etat prédateur si bien décrit par James Galbraith en 2008 (2).

De l’autre côté Trump, magnat de l’immobilier le jour et guignol le soir, hors système mais récupéré par le parti républicain qui espérait ainsi s’en débarasser via les primaires, qu’il a finalement gagnées. Lire la suite « Pourquoi Trump? »

Faire de la politique autrement, qu’ils disent…

Faire de la politique autrement, qu’ils disent…

Un week-end de curée médiatique avec la clôture de la FLIC21 le samedi et le second tour des régionales le dimanche. Les pinces à linge ornèrent à nouveau le nez de pas mal de socialistes obligés d’aller nourrir l’ennemi héréditaire pour barrer la route au FN. Validant de ce fait la réalité d’un échiquier politique bi-partisan, UMPS (ou LRPS aujourd’hui) d’un côté et FN de l’autre. Et même ainsi cela se joue à moins de 10% dans le meilleur des cas, on est loin des 80% de Chirac contre Le Pen en 2002!  Lire la suite « Faire de la politique autrement, qu’ils disent… »

My french chronicles (15): Suspended

My french chronicles (15): Suspended

21-avril-2002-Chirac-Le-PenAs with every election since the famous showdown between presidential candidates Jacques Chirac and Jean-Marie le Pen back in 2002, the emergence of the National Front on the ashes of french derilict national governance is having everyone up in arms.

It sounds very much as if political agents and press commentators all suffer from deep Alzheimer, each time rediscovering that about 25-30% of voters (50% of the eligible population) vote FN and each time analysing why this is so. And, each time, coming up with the same diagnostics which they promptly forget once the election is over. This time this effect is further reinforced in the wake of the november 13 shootings in Paris. Lire la suite « My french chronicles (15): Suspended »

Trump et Sarko: du Poutine au même?

Trump et Sarko: du Poutine au même?

trump sarko

Le parti Les Républicain (LR) français et le Republican Party américain sont tous deux actuellement en pleine bataille des primaires en vue des prochaines élections présidentielles, américaine en novembre 2016 et française en 2017. Un bon moment pour se rendre compte de ce qui « marche » politiquement dans la course au pouvoir suprême. Lire la suite « Trump et Sarko: du Poutine au même? »

Un éléphant ça Trump énormément!

Un éléphant ça Trump énormément!

trumpUSA: Lors du fameux débat politique du 6 août, sur la chaîne Fox, entre les candidats conservateurs à la prochaine présidentielle, Donald Trump a exposé en quelques mots, devant 24 millions de téléspectateurs, une vérité que nous connaissons tous mais que les principaux intéressés, évidemment, ne veulent jamais reconnaître: l’extrême intimité entre la politique et le big business, et la subordination du premier au second.  Lire la suite « Un éléphant ça Trump énormément! »

Le Likoud liquide l’Etat palestinien.

Le Likoud, tel un poison abrutissant, a réussi à se répandre dans les veines d’Israël, encore une fois. Un quart des 120 sièges de la Knesset pour un équivalent à un Front National dont le « programme » est de ne rien changer à la situation économique, politique et sociale catastrophique d’Israël, de haïr les Arabes mêmes israéliens, de développer l’emprise illégale (1) des colonies juives dans les territoires occupés, et de refuser toute notion d’un Etat Palestinien voisin (revenant ainsi sur son accord de principe de 2009 d’un système à deux Etats). Lire la suite « Le Likoud liquide l’Etat palestinien. »

Wisconsin, Recall Election Day

Ce 5 juin, les habitants du Wisconsin étaient appelés à une élection très spéciale: après 15 mois de lutte acharnée entre le gouverneur Scott Walker, Républicain, et la société civile démocrate de cet Etat pour un « recall », c’est-à-dire une remise en jeu de l’élection de Walker suite à des actes considérés graves et anticonstitutionnels commis par ce dernier et son équipe, le jour du vote est arrivé. Pour la genèse de l’affaire, voir les articles publiés sur ce blog début 2011 et notamment le tout premier, « Révolution populaire aux USA? »

Le premier combat, gagné par les anti-Walker, fut la validation juridique du processus de recall, au terme d’une vaste campagne de pétition. Il fallut ensuite choisir le candidat d’opposition à Scott Walker,Tom Barrett, candidat malheureux contre Walker lors de l’élection gouvernatoriale de 2010.

Au terme d’une campagne extrêmement dure entre la mafia millionnaire derrière Walker et l’investissement corps et âmes des militants démocrates derrière Barrett, s’est rejoué exactement le même scrutin qu’en 2010 avec le même résultat: victoire de Walker avec 53%, conte 46% pour Barrett et 1% pour l’outsider Hari Trivedi. La participation fut d’environ 58%. La répartition des votes, selon des sondages effectués à la sortie de l’isoloir, était identique à celle de 2010: Walker s’est imposé dans toutes les tranches d’age sauf les moins de 30 ans, il a gagné auprès des moyens et hauts salaires, des encartés Républicains, des ruraux et suburbains.

Énorme déception évidement pour les tenants du Recall. Et les mesures phare de Walker, a savoir la fin des droits de négociation collective pour les syndicats et d’importantes mesures d’austérité fiscale, risquent de finalement s’imposer. Néanmoins ce Recall restera dans les annales du Wisconsin comme le premier soulèvement à grande échelle des jeunes, des fonctionnaires, des employés syndiqués contre le bulldozer néolibéral.

Voir aussi: http://www.jsonline.com/blogs/news/157378455.html#!page=1&pageSize=10&sort=newestfirst

Syndicat de la Magistrature – Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

Il me semble autant pertinent que salutaire de participer à la diffusion de cette lettre.

________________________________________________________________

Paris, le 2 mai 2012
12-14 rue Charles Fourier
75013 PARIS
Tel 01 48 05 47 88
Fax 01 47 00 16 05
Mail : syndicat.magistrature@wanadoo.fr
site : www.syndicat-magistrature.org

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy sur l’état de la justice après Nicolas Sarkozy

 

Monsieur le candidat,
« Depuis presque cinq ans, j’ai cette obsession de tenter de rapprocher les Français et la justice » : ainsi vous exprimiez-vous le 13 janvier dernier, à l’Elysée, lors de vos vœux aux « Hautes Juridictions » (les basses attendront…). Décidément, au petit jeu du « je dis ce que je ne fais pas et je ne fais pas ce que je dis », vous êtes passé virtuose. Car qui plus que vous aura oeuvré, obsessionnellement en effet, non seulement depuis 2007 mais depuis 2002, à creuser le fossé entre le peuple et la justice, en ne cessant de jouer l’un(e) contre l’autre, d’utiliser l’un(e) pour soumettre l’autre ?
Qui plus que vous – et vos partisans à votre initiative ou avec votre assentiment – aura davantage (sous la Vème République du moins) violé la séparation des pouvoirs, dégradé la loi, travesti la réalité judiciaire, dénigré le travail des professionnels de la justice, tenu pour quantité négligeable les droits et attentes légitimes de tous ceux qu’on appelle abstraitement « les justiciables », c’est-à-dire l’ensemble des personnes qui ont recours ou sont confrontées, un jour ou l’autre, à l’institution judiciaire et qui réclament justice, autrement dit potentiellement tout le monde ?
Quelques hauts faits pour commencer, sous réserve d’inventaire : Lire la suite « Syndicat de la Magistrature – Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy »

Toulouse et Montauban: A qui profite le crime?

Je suis écoeuré par la tribune populiste et démagogique qu’arpentent à grands pas les Sarkozy et autres Guéant sur le dos des victimes des attentats de Toulouse et Montauban.   « Ca aurait pu se passer ici » dit ce matin, la voix sombre et travaillée,  un Sarkozy surfant sur la vague du traumatisme et enfonçant le clou devant un parterre d’élèves qui n’avaient sûrement pas demandés à être là. Ce temps de parole est-il comptabilisé par le CSA? De même, Guéant se pavane à l’école Ozar-Hatorah et explique que le niveau écarlate du plan Vigipirate est bien sur mis en oeuvre pour notre sécurité. Des milliers de flics armés quadrillant l’espace public, chauffés à blancs par l’odeur du sang et, sans doute, la promesse tacite qu’on insistera encore moins que d’habitude sur les éventuels abus de pouvoirs et matraquages gratuits, il paraît que cela rassure le peuple. Moi, cela ne me rassure pas. D’autant moins que ce niveau Vigipirate écarlate a pour objectif officiel, notamment, de garantir la continuité de l’action gouvernementale… Un activiste politique averti en vaut deux: désormais c’est en toute légalité que les policiers peuvent vous casser la gueule et vous jeter en tôle sans autre forme de procès, vu que vous militez pour la non-continuité de l’actuel gouvernement. Ironie à part, Tremblez braves gens, et laissez moi m’occuper du reste résonne comme un leitmotiv en cette époque où tout est prétexte à augmenter contraintes et soumission à une autorité que l’on sait profondément corrompue.

A qui profite le crime? C’est la première question que se pose l’enquêteur. La réponse ici est évidente, même si le bénéficiaire n’en est pas nécessairement l’initiateur. Pourquoi ces victimes-là, et pourquoi maintenant, à un mois d’un premier tour électoral dont l’issue est plus qu’incertaine pour l’impétrant? On parle de militaires néonazis, dûment fichés et physiquement reconnaissables à leur stature et tatouages et dont la capture ne devrait, en ces conditions, pas poser de grands problèmes. On parle d’un acte islamiste antisémite et vengeur contre des musulmans (ou du moins, des Maghrébins) participant à une armée d’occupation en Afghanistan. Tout cela est plausible, tout comme est plausible une barbouzerie sur le modèle des tueurs du Brabant Wallon ayant sévit en Belgique entre 1983 et 1985. La aussi, un mode opératoire professionnel, pas de motif déclaré, et à ce jour pas d’inculpés. Je ne doute pas un instant que certaines officines françaises aient les moyens d’organiser ce genre de chose. On a eu l’affaire de paillotes corses, on à eu Tarnac, on peut tout à fait imaginer une série de meurtres racistes si l’enjeu en vaut la peine.

De la à dire que la clique Sarkozyste pourrait avoir commandité une telle action il y a un fossé que je ne franchirai pas mais chacun sait (ou devrait savoir) qu’il existe, au sein de l’Etat français comme ailleurs, un « Etat profond » réactionnaire qui tire les ficelles et agit en son strict intérêt. Et on peut comprendre que cet intérêt, étroitement lié au monde de la finance, du pétrole et des armes, verrait d’un très bon oeil la réélection de Sarkozy.