Mélenchon, là où ça coince.

Mélenchon, là où ça coince.

Personnellement j’aime bien Méluche pour son côté rentre-dedans et un diagnostique général de ce qui ne va pas en France, en Europe et dans le monde avec lequel je suis globalement d’accord. Je suis également globalement d’accord sur un certain nombre de points du programme JLM2017, en particulier l’avènement d’une 6ème république adaptée à la réalité contemporaine et capable de réduire très fortement la corruption et les situations de rente inhérentes au système actuel. Le remplacement du nucléaire par du renouvelable aussi, bien sur. Nous ne sommes qu’au début d’une catastrophe nucléaire à Fukushima qui va durer des siècles, et l’argument « d’accident impossible ici » n’est qu’une dangereuse illusion – surtout à l’ère des drones capables de porter des charges militaires.

On peut discuter longtemps des autres propositions, sur les retraites, la Sécu, la « règle verte » etc…, comme dans tout programme le politique propose et la réalité dispose. Non, là où ça coince vraiment c’est sur la stratégie politique d’une part, et sur l’Europe d’autre part. Et c’est sur ces aspects-là qu’apparaît la réalité de l’animal politique, le professionnel supposément anti-système qui connait et profite quand même à fond dudit système. Lire la suite « Mélenchon, là où ça coince. »

Pourquoi Macron?

Pourquoi Macron?

On aurait pu croire que la sortie de jeu de Hollande, l’élimination de Valls et l’explosion en vol de Fillon ouvrirait un boulevard à ce que l’on nomme globalement »la gauche », face à une extrême-droite renforcée par la faction  la plus radicale de la droite conservatrice. Mais il est clair que cette « gauche », en fait, n’existe pas. Tout comme le gros des troupes LR est incompatible avec le FN car n’ayant aucun intérêt à sortir de l’Euro et encore moins de l’Europe, les troupes du PS ne peuvent se mélanger à celles de Mélenchon pour les mêmes raisons. C’est bien pour cela que Mélenchon n’a pas participé à la primaire socialiste, et qu’un accord PS-JLM est fondamentalement impossible.

On aurait pu croire que Hamon, ayant battu Valls et relégué aux poubelles de l’Histoire la dérive autoritaire du colérique Hobbesien (1), ayant récupéré les verts, bénéficiant d’un début d’amélioration de la conjoncture économique française et bien ancré dans une « vraie gauche », serait en mesure de récupérer un maximum de support de tout ce qui gravite autour de la gauche et du centre-gauche en vue d’une offre crédible face à une droite tirant très fort, merci Fillon, sur le bleu marine.  Lire la suite « Pourquoi Macron? »

Syrie: où est la diplomatie européenne?

Syrie: où est la diplomatie européenne?

Deux événements concomitants illustrent parfaitement la disparition de l’Europe diplomatique sur le théâtre syrien et, plus globalement, mondial: d’une part l’attentat de Berlin qui, comme ceux de Nice ou du Bataclan en France, nous rappelle à quel point l’Europe est impliquée dans la crise syrienne et moyen-orientale en général car nous sommes considérés comme des cibles légitimes par les islamistes. D’autre part le sommet de Moscou entre Russes, Iraniens et Turcs installant un monopole de fait sur le contrôle de la Syrie. Monopole d’où nous sommes exclus, tout comme les américains d’ailleurs mais eux, en gros, s’en foutent.

Nous, on ne s’en fout pas. Lire la suite « Syrie: où est la diplomatie européenne? »

Un sentiment d’effarement.

Un sentiment d’effarement.

Parfois je suis effaré. Cela fait quinze ans que je vis en France, que je participe à ma petite échelle à la vie de ce beau pays, et que j’y croise un grand nombre de personnes qui se bougent pour faire avancer les choses dans le bon sens. Le bon sens, c’est-à-dire pour une meilleure démocratie, moins d’inégalités, moins de violence institutionnelle et plus d’humanité dans nos rapports aux autres même – et surtout – s’ils sont différents. Je ne suis pas toujours d’accord avec ce que disent les gens que je considère néanmoins bien intentionnés,  mais depuis quelques temps ce désaccord salutaire se transforme parfois en effarement, voir en inquiétude sur ce qui nous attends dans un futur proche.

Effarement devant le rouleau compresseur du politiquement correct, devant la naïveté de ceux et celles qui croient encore à la neutralité de l’Etat, devant le radicalisme présenté comme anti-radicalisme, devant le sabordement des règles du débat menant à la police de la pensée et à la dictature. Lire la suite « Un sentiment d’effarement. »

15 ans après: de la physique des gratte-ciels à celle du désastre politique.

15 ans après: de la physique des gratte-ciels à celle du désastre politique.

Un gratte-ciel en structure d’acier peut-il, même en principe, s’écrouler suite à un impact aérien et/ ou à un incendie? Cette polémique datant des événements du 11 septembre 2001, et assez bien suivie sur ce blog (1), vient de faire son entrée au journal scientifique Europhysicsnews avec un article intitulé 15 years later: on the physics of high-rise building collapses (2).

Publié ce 24 août par quatre spécialistes, dont un membre de l’association Architects & Engineers for 9/11 Truth qui milite depuis des années pour la réouverture de l’enquête publique sur cet attentat, cet article résume en quelques pages les critères de construction des tours en acier pensées pour éviter toute forme d’écroulement catastrophique par cause accidentelle – chose qui n’est jamais arrivée avant ou après le 11 septembre, mais est arrivée trois fois ce jour-là y compris sur une tour, la WTC 7, qui n’a même pas subit d’impact aérien. Il examine également le modèle physique du NIST (organisme des poids et mesures américain en charge de l’enquête technique sur l’écroulement des tours) et montre qu’il ne fonctionne qu’au prix d’hypothèses fallacieuses et ne correspond pas, malgré cela, à ce qui s’est effectivement passé sur le terrain. Lire la suite « 15 ans après: de la physique des gratte-ciels à celle du désastre politique. »

Calais en route pour l’hiver le plus chaud

Calais en route pour l’hiver le plus chaud

Et ce ne sera pas du fait du dérèglement climatique, mais du démantèlement prévu du bidonville calaisien servant de base aux assauts désespérés  de milliers de migrants tentant de rejoindre l’Angleterre. Dans les derniers mois, le bidonville a été divisé par deux en termes de surface, et multiplié par deux en termes de nombre de migrants y trouvant un refuge précaire. Près de 10 000 migrants selon les associations sur place, 6 000 selon la police (ils sont généreux) qui font face à un faisceau de fléaux:

1) Les donations diminuent, la réduction de la surface du camp ayant mené de nombreux donneurs à penser que les besoins avaient diminués d’autant. En fait ils ont doublé. La faim fait son apparition, alors même que les boutiques et restaurants mis sur pied par les migrants ont été démolis par les sombres imbéciles dits « représentants de l’Etat ». Lire la suite « Calais en route pour l’hiver le plus chaud »

Cet été, burkinez à la plage!

Cet été, burkinez à la plage!

L’observation des débats et actions en justice cet été autour du fameux burkini photographie de manière intéressante l’état du débat public dans ce pays. En premier lieu elle montre que la possibilité de débat existe toujours bel et bien malgré la provocation et la manipulation des uns et des autres. C’est déjà pas mal.

Ensuite, que la question fondamentale sur la nature et la signification de l’accoutrement en question ayant trouvé une réponse en droit – il ne signifie rien qui tombe sous le coup de la loi, dixit le Conseil d’Etat, allant en cela à l’encontre du tribunal administratif de Nice qui avait, lui, validé les arrêtés anti-burkini en arguant de la revendication identitaire islamiste du vêtement et de l’inacceptabilité d’un tel abaissement du statut de la femme (obligée de se couvrir même à la plage) dans une société démocratique – il reste à lui trouver une réponse politique et sociale. Lire la suite « Cet été, burkinez à la plage! »

Les raisins de la colère anti-flic

Les raisins de la colère anti-flic

En ce jour de manifestation des policiers contre la « haine anti-flic », France Inter proposait ce matin une intéressante conversation (1) entre la commissaire de police Céline Berthon, du Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), et Fabien Jobard, chercheur au CNRS et spécialiste de la sociologie de la police (2). Lire la suite « Les raisins de la colère anti-flic »

Camp de migrants de Norrent-Fontes

Camp de migrants de Norrent-Fontes

Quelque part dans le Sud Soudan? Pas du tout, mais à quelques kilomètres au nord-ouest de Béthune se niche un camp accueillant entre cent et deux cent migrants, aujourd’hui majoritairement en provenance de l’Érythrée. Peuplé principalement de jeunes hommes, sans électricité ni eau courante, c’est un camp de passage pour ceux et celles qui tentent, chaque nuit ou presque, de monter à bord de véhicules en direction de Calais.  Lire la suite « Camp de migrants de Norrent-Fontes »

La République sociale selon Frédéric Lordon

La République sociale selon Frédéric Lordon

Le réalisateur Gilles Balbastre était l’invité, hier soir à Cluny, d’une coproduction Cinépause / Cluny La Nuit avec au programme deux documentaires et une interview filmée de Frédéric Lordon, économiste « alternatif » star du mouvement #NuitDebout. Interview intitulée « Les temps modernes ».

Gilles Balbastre est surtout connu pour son documentaire de 2012 Les nouveaux chiens de garde (1), une critique féroce de l’entre-soi politico-médiatique ayant transformé les médias de masse en un organe de propagande au service du grand capital et de la politique professionnelle. Film jouissif autant qu’éclairant que j’ai eu la chance de découvrir en 2014 à Boulogne-sur-Mer lors d’une soirée ATTAC, en présence du réalisateur. Lire la suite « La République sociale selon Frédéric Lordon »