Être ou ne pas être… un tolérant.

Être ou ne pas être… un tolérant.

La montée des communautarismes en Europe pose de sérieuses questions aux occupants traditionnels de nos contrées baignées, en grande majorité, dans un environnement civique prônant un haut niveau de tolérance. Cette tradition n’est pas ancienne, on peut dire qu’elle date de la fin de la Seconde Guerre Mondiale où le décompte des horreurs a engendré la Charte des Droits de l’Homme et l’obligation pour tout un chacun de tolérer l’autre, même s’il ne l’aime pas. La tolérance mutuelle garanti, sinon l’amour, du moins une certaine capacité à vivre ensemble à partir du moment ou tout le monde s’accorde sur un socle commun, un ensemble de règles valables pour toutes et tous qui garantissent, dans les faits, la possibilité du vivre-ensemble. Lire la suite « Être ou ne pas être… un tolérant. »

L’Etat d’urgence, le chausse-pied totalitaire

L’Etat d’urgence, le chausse-pied totalitaire

En novembre dernier, à la veille des attentats, je commentais l’argumentaire publié par Manuel Valls justifiant une politique sécuritaire en se fondant sur la philosophie de Thomas Hobbes: le peuple remet ses pouvoirs au Souverain en échange de la sécurité censée lui permettre la réalisation de ses désirs (1). Justifiant, de ce fait, l’abrogation des libertés et des espaces susceptibles de remettre en question la légitimité dudit Souverain.

Selon John Christopher Barry, écrivant dans le n° 30 du magasine Inflexions (2): Le mélange des genres entre l’État de droit et l’état d’exception, depuis la guerre déclarée contre le terrorisme, ne fait pas bon ménage. La sûreté individuelle des citoyens face à l’arbitraire de l’État, héritage de la Révolution française, se voit fragilisée en faveur d’un pouvoir discrétionnaire étatique renforcé et omniscient. Lire la suite « L’Etat d’urgence, le chausse-pied totalitaire »

My french chronicles (16): maximising terrorist mileage

My french chronicles (16): maximising terrorist mileage

No, this has nothing to do with the Denver motorshow nor the generally healthy state of carmakers (with the obvious exception of Das Auto). Not even with the unfortunate passing of Ziggy Stardust aka David Bowie after a run of well over 100 singles and nearly as many albums. No, today marks the first anniversary of the January 11, 2015 Paris march that followed the Charlie Hebdo killings on that same january 7th – an event that was the topic of the first in this series of chronicles (1). And the topic is how the current french regime is trying to maximise political mileage from terrorism, using and abusing « security » for political advantage in view of the 2017 presidential elections. Lire la suite « My french chronicles (16): maximising terrorist mileage »

Joyeux Noël à l’Empire!

Joyeux Noël à l’Empire!

Baigné par le côté obscur de la Force, l’Empire se porte bien merci pour lui, et vous souhaite à toutes et tous un Joyeux Noël. Certes le terme d’Empire fait un peu dépassé, on dit maintenant Ordre Premier ou plus prosaïquement Etat d’Urgence. « Joyeux Noël » car comme le rappelle si bien Darth Vallsor dans l’épisode IX qui sortira au printemps 2017 (j’ai mes sources), « l’Etat d’Urgence est à l’avant-garde de la France, sans l’Etat d’Urgence la France ce n’est plus la France!« . Lire la suite « Joyeux Noël à l’Empire! »

Manuel Hobbes ou la légitimation du Léviathan.

Manuel Hobbes ou la légitimation du Léviathan.

Manuel Valls s’est récemment fendu d’un argumentaire, sur son compte Facebook, en faveur de sa vision de l’autorité basée sur le besoin de sécurité des gens, condition nécessaire à la poursuite de leurs désirs. Il cite en cela le philosophe anglais Thomas Hobbes, auteur du Leviathan, nom donné par Hobbes au Souverain dépositaire des droits de gouvernance que lui octroient l’ensemble des citoyens. Lire la suite « Manuel Hobbes ou la légitimation du Léviathan. »

My french chronicles (8): Migrants, clowns and green politics.

My french chronicles (8): Migrants, clowns and green politics.

That’s it: end of summer vacations, back to work, school or, preferably, the french chronicles. France is gripped by the difficult question of the massive arrival of migrants in Europe, symbolised here by the Calais beach shantytown, but the dimension of which is forcing the establishment to get its head out of the sand of the said beach: 340 000 refugees have entered the EU since the beginning of 2015, a human wave not seen here since WWII. Lire la suite « My french chronicles (8): Migrants, clowns and green politics. »

My french chronicles (7): Grapes, coyotes, shantytown and ferryboats

My french chronicles (7): Grapes, coyotes, shantytown and ferryboats

Vignoble-BeauneI don’t know if it’s El Niño’s fault but it’s been hot around here for the past few days. Good weather for the grapes here in Southern Burgundy, at the same time as the UNESCO includes the Burgundy wine-making area (so-called « Climats de Bourgogne ») in its world heritage listing. This could boost wine tourism in the area, though at what cost I don’t know. Lire la suite « My french chronicles (7): Grapes, coyotes, shantytown and ferryboats »

My french chronicles (6): Valls attitude

My french chronicles (6): Valls attitude

France has a real problem. Well it has a multitude of real problems, but it has one particular real problem identified by its screams and finger-pointing: Prime Minister Manuel Valls. Born in Spain in 1962, member of the French Parliament from 2002 to 2012 when he took office as Interior Minister under then-PM Jean-Marc Ayrault, before becoming himself PM in March 2014, Manuel Valls was always the short-tempered, authoritarian kind of guy but these caracteristics combined with the power of prime-ministership are becoming a serious liability for this country. Lire la suite « My french chronicles (6): Valls attitude »

Services secrets: « l’Etat, c’est nous! »

Services secrets: « l’Etat, c’est nous! »

Ce matin Manuel Valls était l’invité de France Culture (replay de l’émission ici) et, noyé dans le flot habituel de généralités, de langue de bois et de n’importnawak (genre:  » Nous avons du utiliser le 49-3 pour faire passer la loi Macron, mais il y a une majorité au Parlement... »), une petite intervention de la moralo-hystérique Caroline Fourest qui demande à M. Valls de « la rassurer »
sur le fait que la loi Renseignement ne pose aucun danger au respect de la vie privée et des libertés des Français. Ce que ce dernier ne manque pas de faire, en une phrase (22:00, 2ème partie de l’interview). Aucune question, aucun débat, faut croire que l’équipe de France Cuture a reçu quelques « recommandations » de ne pas creuser le sujet. Ou que Caroline Fourest fut sensible à l’éloge de Valls envers son dernier livre, l' »Eloge du blasphème« … Une p’tite pipe, Manu?

Parce que nous sommes tout sauf rassurés, et l‘histoire de la journaliste de Rue 89 Camille Polloni cherchant à savoir si elle est fichée par l’Etat est révélatrice d’une sombre réalité. Lire la suite « Services secrets: « l’Etat, c’est nous! » »

My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof

My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof

French politics have become such a farce that it’s getting difficult to know where to start.

Thankfully, popular author Emmanuel Todd, has just come up with a new essay entitled « Who is Charlie? Sociology of a religious crisis », in which he denounces the January 11 grand march (following the January 7 Charlie Hebdo and Hypercasher attacks in Paris) as an incredible event of « false consciousness », where millions of « sleep-walkers » ran behind a president flanked by the world oligarchy for the right to trample on Mohamed, the central figure of a feeble and discriminated group. He further argues that the apparent sense of unanimity was a facade, that in reality the young periurban generation – Muslim or not – was “not Charlie”, neither were the provincial working classes. Lire la suite « My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof »