Trump et Sarko: du Poutine au même?

Trump et Sarko: du Poutine au même?

trump sarko

Le parti Les Républicain (LR) français et le Republican Party américain sont tous deux actuellement en pleine bataille des primaires en vue des prochaines élections présidentielles, américaine en novembre 2016 et française en 2017. Un bon moment pour se rendre compte de ce qui « marche » politiquement dans la course au pouvoir suprême. Lire la suite « Trump et Sarko: du Poutine au même? »

My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones.

My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones.

Charlie-Hebdo-Aylan-VThis week’s Charlie Hebdo satirical drawings relating to the drowning of the Syrian toddler on a Turkish beach, and more generaly to the migrant/refugee flux into the EU, drew international salvos of criticism. Was this the work of a journal whose near demise from terrorism led to one of the biggest march for freedom of speech in recent history? You bet. Lire la suite « My french chronicles (10): Satire, junk politics and old stones. »

My french chronicles (9): Decision time

My french chronicles (9): Decision time

We all had a good laugh this week when ex-and-would-be-next-president Sarkozy said that « France, throughout eternity, as always been on the side of the oppressed and always on the side of the dictators, always on the side of the one thrown into prison for believing in his ideas ». (1)

26112014-hollande-sisi-pariSarkozy is one of the world’s biggest hypocrits and liars but for once he said something true: France is, indeed, always on the side of dictators unless it wants to change the incumbent dictator for a more convenient one. Or for chaos, which is just another form of dictatorship with new opportunities. Lire la suite « My french chronicles (9): Decision time »

My french chronicles (5): Republic at stake.

My french chronicles (5): Republic at stake.

republiqueThe « République » was the focus of french political action this week. Attachement to « republican values » and to the very concept of « the republic » was hotly contested between the governing socialists under François Hollande and the conservative oppostion party which has just relabelled itself « Les Républicains ». Lire la suite « My french chronicles (5): Republic at stake. »

My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof

My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof

French politics have become such a farce that it’s getting difficult to know where to start.

Thankfully, popular author Emmanuel Todd, has just come up with a new essay entitled « Who is Charlie? Sociology of a religious crisis », in which he denounces the January 11 grand march (following the January 7 Charlie Hebdo and Hypercasher attacks in Paris) as an incredible event of « false consciousness », where millions of « sleep-walkers » ran behind a president flanked by the world oligarchy for the right to trample on Mohamed, the central figure of a feeble and discriminated group. He further argues that the apparent sense of unanimity was a facade, that in reality the young periurban generation – Muslim or not – was “not Charlie”, neither were the provincial working classes. Lire la suite « My french chronicles (3): Books, Big Brother, warplanes and spoof »

Les chauffeurs de salles terroristes

Brillante synthèse de la non-politique étrangère française et de la grande responsabilité de Sarkozy et BHL dans le merdier moyen-oriental actuel, grandement aidés en cela par la vat-en-guerre Hillary Clinton.

Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget débattent sur le plateau des Trublions de l’info.

 

A mettre en lien avec le récent article Rafales pour le Caire: La Libye fumeux

Rafales pour le Caire: la Libye fumeux

_____________

MAJ du 1er septembre 2016

Suite au contrat signé en février 2015 pour 24 rafales et une frégate, une nouvelle proposition pour 12 rafales supplémentaire fut soumise à l’Egypte en juin 2016. En plus de cela, et faisant suite à l’achat par l’Egype d’un satellite militaire français (Thales / Airbus), il y aurait selon la Tribune:

« Outre les 12 Rafale, les industriels français proposent au Caire l’armement des quatre corvettes Gowind vendues en 2014 ainsi que quatre autres navires de guerre (deux nouvelles Gowind, l’Adroit et un patrouilleur de 54 mètres de type P400). De son côté, Safran propose le drone tactique Patroller, qui a été choisi par l’armée de terre française. Airbus Helicopters pousse l’hélicoptère de transport NH90 : 24 exemplaires dont 12 TTH (version terrestre) et 12 NFH (version marine). Enfin, Airbus souhaiterait vendre à l’Egypte l’avion de transport militaire A400M en Égypte (10 à 12 appareils). »

Qui paye? Pas l’Egypte vu ses gros problèmes budgétaires associés à la chute des prix du pétrole et le peu de tourisme qui lui reste. Mais elle bénéficie des largesses des monarchies du Golfe: une petite vingtaine de milliards en provenance de l’Arabie saoudite, Koweit et Emirats Arabes, sans oublier une aide annuelle de plus d’un milliard en provenance des USA.

Dans quel contexte? Voir l’article ci-dessous…

_____________

La signature de la vente de 24 avions de chasse Rafale et d’une frégate couronne une superbe opération de marketing du complexe militaro-industriel français, qui restera certainement dans les manuels didactiques des apprentis dictateurs, meurtriers de masse et terroristes en costume-cravate. Du beau boulot, illustrant à merveille l’insondable hypocrisie, corruption et communauté d’intérêts de tout ce beau monde qui adore nous faire la leçon sur les « valeurs » de la République. MDR, le « M » étant malheureusement à prendre au sens premier.

Reprenons. Le contexte date de 2005 avec les accords entre Sarkozy et Kadhafi sur le sujet du financement de la campagne électorale du premier en vue de l’élection présidentielle de 2007. Médiapart a consacré de nombreuses pages à cette enquête, dont les conclusions n’ont jamais été démenties, Lire la suite « Rafales pour le Caire: la Libye fumeux »

Police, Philippe Pichon et barbouzeries d’Etat

Je republie ici, en toute illégalité sans doute mais c’est pour la bonne cause (celle de Mr Pichon tout comme celle de l’Etat de droit), un récent et édifiant article de Médiapart intitulé:

Les soutiens de l’ex-policier Philippe Pichon dénoncent «une affaire d’Etat»

29 novembre 2012 | Par Louise Fessard – Mediapart.fr

Jusqu’où le précédent ministère de l’intérieur était-il prêt à aller pour entraver la carrière d’un officier de police jugé dérangeant ? Le cas de l’ex-commandant de police Philippe Pichon, mis à la retraite d’office en décembre 2011, est éclairant : un dossier disciplinaire pipé par des pièces confidentielles à charge, qui semblent avoir été détruites après coup par l’administration ; des procès-verbaux d’auditions administratives qui, selon l’intéressé, n’ont jamais eu lieu ; et des réquisitions téléphoniques à la légalité douteuse.
En décembre 2011, le tribunal administratif de Melun a confirmé la mise à la retraite d’office, à l’âge de 42 ans, du commandant Philippe Pichon. Le policier avait été sanctionné pour violation du secret professionnel après avoir transmis à la presse les fiches Stic (système de traitement des infractions constatées) de Johnny Hallyday et de Jamel Debbouze, publiées par Bakchich le 6 octobre 2008. L’officier avait revendiqué cet acte transgressif comme un geste citoyen, effectué en dernier recours, après avoir tenté en vain d’alerter sa hiérarchie et le procureur sur les usages illégaux du plus gros fichier de police. Lire la suite « Police, Philippe Pichon et barbouzeries d’Etat »

Syndicat de la Magistrature – Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

Il me semble autant pertinent que salutaire de participer à la diffusion de cette lettre.

________________________________________________________________

Paris, le 2 mai 2012
12-14 rue Charles Fourier
75013 PARIS
Tel 01 48 05 47 88
Fax 01 47 00 16 05
Mail : syndicat.magistrature@wanadoo.fr
site : www.syndicat-magistrature.org

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy sur l’état de la justice après Nicolas Sarkozy

 

Monsieur le candidat,
« Depuis presque cinq ans, j’ai cette obsession de tenter de rapprocher les Français et la justice » : ainsi vous exprimiez-vous le 13 janvier dernier, à l’Elysée, lors de vos vœux aux « Hautes Juridictions » (les basses attendront…). Décidément, au petit jeu du « je dis ce que je ne fais pas et je ne fais pas ce que je dis », vous êtes passé virtuose. Car qui plus que vous aura oeuvré, obsessionnellement en effet, non seulement depuis 2007 mais depuis 2002, à creuser le fossé entre le peuple et la justice, en ne cessant de jouer l’un(e) contre l’autre, d’utiliser l’un(e) pour soumettre l’autre ?
Qui plus que vous – et vos partisans à votre initiative ou avec votre assentiment – aura davantage (sous la Vème République du moins) violé la séparation des pouvoirs, dégradé la loi, travesti la réalité judiciaire, dénigré le travail des professionnels de la justice, tenu pour quantité négligeable les droits et attentes légitimes de tous ceux qu’on appelle abstraitement « les justiciables », c’est-à-dire l’ensemble des personnes qui ont recours ou sont confrontées, un jour ou l’autre, à l’institution judiciaire et qui réclament justice, autrement dit potentiellement tout le monde ?
Quelques hauts faits pour commencer, sous réserve d’inventaire : Lire la suite « Syndicat de la Magistrature – Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy »

Sarkozy et la mafia des élites prédatrices

James Corbett est un journaliste canadien indépendant vivant au Japon, très suivi dans les milieux alternatifs anglo-saxons. Il propose cette semaine, actualité oblige, une petite émission sur Sarkozy mettant en avant les liens familiaux de ce dernier avec l’establishment américain, via notamment son demi-frère Olivier Sarkozy, co-directeur des services financiers internationaux du Carlyle Group depuis 2008. Ce groupe est une entité sulfureuse, façade de l’Etat Profond américain, joueur de premier plan dans la grande mafia mondiale de la finance, des armes et du pétrole. On aura pas oublié que « Le 11 septembre 2001, jour de l’attaque terroriste contre le World Trade Center à New York et lePentagone à Washington, Carlyle réunit dans cette même ville son conseil annuel comprenant plusieurs centaines d’investisseurs liés au groupe. Parmi les invités figurent notamment George H. W. Bush, 41e président des États-Unis et père du président George W. Bush ainsi que Shafig Ben Laden, le demi-frère d’Oussama Ben Laden dirigeant d’Al-Qaida, la structure accusée de l’agression7. Shafig Ben Laden fait partie des 13 membres de la famille Ben Laden qui ont quitté les États-Unis à bord d’un Boeing 727 immatriculé aux États-Unis N521DB le 19 septembre 20018. La proximité des noms Bush et Ben Laden en ce jour précis interpelle les médias9 et révèle Carlyle au grand public.« . Lire la suite « Sarkozy et la mafia des élites prédatrices »