RIP Edgar Mitchell

RIP Edgar Mitchell

6ème homme avec Apollo 14 en 1971 à avoir marché sur la Lune, l’astronaute Edgar Mitchell s’est éteint le 4 février 2016 à l’age de 85 ans, quelques jours avant l’annonce de la probable découverte d’ondes gravitationnelles par le système LIGO. Cette découverte, si elle se trouve effectivement confirmée, n’aurait pas manqué d’intéresser Mitchell, que l’expérience de l’espace a mis sur sa propre orbite: le sentiment d’unité avec l’Univers, la noétique (issue du concept de Noosphère de Teihard de Chardin), et une opinion claire sur l’existence des OVNIs et de la présence E.T. sur Terre. Lire la suite « RIP Edgar Mitchell »

Kepler 452b, une Terre cousine à 1400 années-lumière de chez nous.

Kepler 452b, une Terre cousine à 1400 années-lumière de chez nous.

dn27951-1_800La presse s’est faite l’écho, fin juillet, de la découverte par le satellite Kepler d’une planète orbitant dans la zone habitable d’une étoile similaire au Soleil. Baptisée Kepler 452b et située à 1 400 années-lumière d’ici, elle pourrait être rocheuse, dotée d’une atmosphère épaisse, et contenir de l’eau à l’état liquide. Et son cycle est similaire au nôtre, l’année faisant la-bas 385 jours.

L’image ci-dessus représente, à droite, une vue d’artiste de ce que à quoi Kepler 452b pourrait ressembler, vue depuis la même distance que la Terre, à gauche. Lire la suite « Kepler 452b, une Terre cousine à 1400 années-lumière de chez nous. »

Apollo de Major Tom, que nous caches-tu?

Apollo de Major Tom, que nous caches-tu?

Le 16 juin dernier, le représentant du Comité d’Enquête de la Fédération de Russie, Vladimir Markin, demandait l’ouverture d’une enquête internationale au sujet de la disparition des films utilisés lors des mission Apollo entre 1969 et 1972, et des 400 kg de roches ramenées au cours du même programme.

Rien que cela. Mais autant cette demande est une contre-attaque suite à l’investigation américaine sur la corruption de la FIFA, ayant mené à la démission de Stepp Blatter et, surtout, remettant en cause l’attribution de la Coupe du Monde de Football 2018 à la Russie, autant elle repose en partie sur des faits reconnus par la NASA et en partie sur des témoignages non officiels. Lire la suite « Apollo de Major Tom, que nous caches-tu? »

100 milliards de planètes, et nous et nous et nous?

La question de l’existence des extraterrestres est un marronnier qui existe sans doute depuis le jour où l’Homme, ancien voir très ancien, s’est posé la question de la nature de ce ciel étoilé qu’il apercevait chaque nuit. Plus près de nous, au début des années 50 le physicien Enrico Fermi se demandait pourquoi, au vu des centaines de milliards d’étoiles au sein de notre propre galaxie (qui n’en est qu’une parmi des milliards d’autres), personne ne nous rendait visite? La question est d’autant plus prégnante que nous savons aujourd’hui qu’il existerait – selon du moins cette étude de l’Australian National University – de l’ordre de 100 milliards de planètes habitables dans notre galaxie. Planètes habitables selon notre définition anthropocentrique, c’est-à-dire avec juste la bonne température pour y maintenir de l’eau à l’état liquide. Ce qui n’empêche pas, en plus, l’existence possible de vie sur des planète a priori non habitables mais dont la chaleur interne pourrait permettre à l’eau liquide d’exister sous une épaisse banquise – comme c’est sans doute le cas sur Europa, une lune de Jupiter. Mais contentons-nous pour l’instant des 100 milliards de possibles Terres. Lire la suite « 100 milliards de planètes, et nous et nous et nous? »

Anomalie Baltique, info ou intox?

En juin 2012 je publiais cet article sur la découverte, par l’équipe Ocean Xplorer de Peter Lindberg, d’un objet bizarre au fond de la mer Baltique. Cette découverte avait généré un certain buzz du fait qu’outre la forme et les caractéristiques de l’objet, des phénomènes d’interférences électromagnétiques (type perte de réseau satellite, panne de matériel électrique ou électronique) étaient décrit à l’aplomb de l’objet, et ce jusqu’à la surface. De quoi éveiller les curiosités! Lire la suite « Anomalie Baltique, info ou intox? »

Anomalie Baltique, un Stonehenge sous-marin?

Eté 2011, mer Baltique

Une équipe de recherche menée par le chasseur de trésor Peter Lindberg tombe sur une étrange  trace sonar : un objet d’une soixantaine de mètres de diamètre gît par 90m de fond.

 

Il a tout du Millenium Falcon de Han Solo dans Star Wars…  et l’image sonar semble en plus montrer une sorte de traînée longue de 300m partant sur la droite de l’objet, comme la trace d’un atterrissage forcé…

Printemps 2012, même endroit

Une expédition est montée pour explorer cet objet de plus près. Dès le 1 juin, l’équipe de Lindberg sur le navire Ocean Xplorer a passé 12 jours à observer l’objet avec plongeurs et robots sous-marins. Nous n’avons pas encore accès aux photos et vidéos tournée sur place, qui sont actuellement analysée par les chercheurs. Mais Lindberg a néanmoins dévoilé quelques informations à la chaîne Fox News. Lire la suite « Anomalie Baltique, un Stonehenge sous-marin? »

OVNIs et la pathologie de la Raison d’Etat

Après un article sur Roswell et un autre sur les témoignages d’anciens militaires (dont de nombreux hauts gradés) américains organisés par le National Press Club, il me semble intéressant de revisiter la question des OVNIs en essayant de comprendre pourquoi les Etats, et les Etats-Unis en particulier, sont si frileux en la matière. Je pointe les USA car c’est le pays qui semble être le plus « visité », qui dispose de la technologie militaire et scientifique la plus avancée, et dont les services concernés (militaires et NASA) sont les plus autistes, attachés à une dénégation systématique du phénomène qui relève soit de la pathologie clinique, soit de raisons qui nous sont actuellement inconnues.

Pour situer le sujet, voici un excellent documentaire réalisé par James Fox intitulé « Out of the Blue », faisant vraiment le tour de la question à l’aide de nombreux témoignages très crédibles.

Lire la suite « OVNIs et la pathologie de la Raison d’Etat »

Trous de vers dans l’univers, d’un univers à l’autre

Les trous de vers (wormholes) permettant le passage rapide entre zones éloignées d’un même univers, ou entre univers distincts, est un classique de la SF mais l’origine du concept remonte en fait à Einstein et ses contemporains tels Nathan Rosen et John Wheeler – ce dernier étant l’auteur des termes de trous noirs et de trous de vers. La possibilité qu’il existe des trous de vers, une sorte de métro intergalactique coupant à travers les méandres et restrictions de la circulation « de surface », est en fait inhérente à la théorie générale de la relativité – ce qui fut démontré par Ludwig Flamm dès 1916 juste après la fameuse publication par Albert Einstein.

Ce dernier et Rosen, en 1935, explorèrent plus avant cette notion pour arriver à la conclusion qu’ils faudrait réunir deux ingrédients a priori impossibles: d’une part une sorte de trou noir particulier sans horizon (l’horizon étant le seuil à partir duquel plus rien ne peut s’échapper du trou noir) à chaque bout du trou de ver, et ensuite que ces trous de vers ne pourraient exister qu’entre deux univers parallèles. Notion qui, à l’époque, était totalement inconcevable même si aujourd’hui la notion de « multivers » est assez largement acceptée (voir par exemple ce billet « Univers multiples, physique quantique et au-delà« ). Lire la suite « Trous de vers dans l’univers, d’un univers à l’autre »

Roswell: pour de vrai?

L’affaire de Roswell, le « ground zero » de l’ufologie comme du conspirationnisme, le sujet qui vous fait passer, selon le public, pour un gentil soucoupiste, un dangereux névrosé ou un vrai militant du droit de savoir.  Depuis ce fameux jour de 1947 au Nouveau Mexique, la position officielle est qu’il ne s’agit – évidemment- pas de soucoupes volantes mais du crash d’un ballon sonde. Depuis lors les reportages, contre-reportages, livres et articles en tous genres abondent mais il y a du neuf depuis une semaine: Lire la suite « Roswell: pour de vrai? »

OVNIs et missiles – témoignages au National Press Club

Comme indiqué dans ce billet du 24 septembre, la conférence au National Press Club de Washington a permis à une poignée de retraités de l’USAF de témoigner publiquement de leurs expériences avec des visites d’OVNIs sur certains sites de lancement de missiles nucléaires, aux USA et au RU.
La vidéo de la conférence, ci-dessous, est assez longue (1h10) mais nettement plus explicative que l’extrait de 3 minutes publié sur Youtube. Lire la suite « OVNIs et missiles – témoignages au National Press Club »