Wisconsin, Recall Election Day

Ce 5 juin, les habitants du Wisconsin étaient appelés à une élection très spéciale: après 15 mois de lutte acharnée entre le gouverneur Scott Walker, Républicain, et la société civile démocrate de cet Etat pour un « recall », c’est-à-dire une remise en jeu de l’élection de Walker suite à des actes considérés graves et anticonstitutionnels commis par ce dernier et son équipe, le jour du vote est arrivé. Pour la genèse de l’affaire, voir les articles publiés sur ce blog début 2011 et notamment le tout premier, « Révolution populaire aux USA? »

Le premier combat, gagné par les anti-Walker, fut la validation juridique du processus de recall, au terme d’une vaste campagne de pétition. Il fallut ensuite choisir le candidat d’opposition à Scott Walker,Tom Barrett, candidat malheureux contre Walker lors de l’élection gouvernatoriale de 2010.

Au terme d’une campagne extrêmement dure entre la mafia millionnaire derrière Walker et l’investissement corps et âmes des militants démocrates derrière Barrett, s’est rejoué exactement le même scrutin qu’en 2010 avec le même résultat: victoire de Walker avec 53%, conte 46% pour Barrett et 1% pour l’outsider Hari Trivedi. La participation fut d’environ 58%. La répartition des votes, selon des sondages effectués à la sortie de l’isoloir, était identique à celle de 2010: Walker s’est imposé dans toutes les tranches d’age sauf les moins de 30 ans, il a gagné auprès des moyens et hauts salaires, des encartés Républicains, des ruraux et suburbains.

Énorme déception évidement pour les tenants du Recall. Et les mesures phare de Walker, a savoir la fin des droits de négociation collective pour les syndicats et d’importantes mesures d’austérité fiscale, risquent de finalement s’imposer. Néanmoins ce Recall restera dans les annales du Wisconsin comme le premier soulèvement à grande échelle des jeunes, des fonctionnaires, des employés syndiqués contre le bulldozer néolibéral.

Voir aussi: http://www.jsonline.com/blogs/news/157378455.html#!page=1&pageSize=10&sort=newestfirst

USA: Lutte des classes ou guerre civile?

Le récent billet de Paul B. Farrell dans Market Watch ce mardi, intitulé New Civil War Erupts, led by super rich, GOP (Nouvelle guerre civile lancée par les super riches et le parti Répuplicain, ndt) donne le ton: les élites délinquantes sont à pied d’oeuvre et le pillage du pays, boosté par le sauvetage de Wall Street en 2009, est en plein swing. Un pamphlet d’un fan de Michael Moore? Pas vraiment: Farrell travaille à la banque d’investissement Morgan Stanley, il est vice-président entre autres du Financial News Network, auteur de plusieurs livres sur l’investissement et la finance et est, de surcroît, docteur en psychologie. Lire la suite « USA: Lutte des classes ou guerre civile? »

Noam Chomsky: la connexion Madison – Le Caire

Je faisais référence dans ce billet à un certain lien entre la révolte populaire au Wisconsin et la révolution égyptienne, lien symbolisé par le message du leader syndical Kamal Abbas aux manifestants de Madison.

Noam Chomsky vient de publier un article intitulé The Cairo-Madison Connection dans lequel il analyse plus avant les similarités et différences entre ces deux évènements, certes d’envergure différente mais tous deux le fruit d’un refus de la dictature politique dans un cas, économique dans l’autre. Il note qu’au delà d’une certaine ressemblance (implication des jeunes, utilisation intensive des réseaux sociaux) ces deux mouvements n’ont pas le même but: les égyptiens veulent établir des droits, les américains veulent protéger ceux qu’ils ont déjà.

Chomsky fait une critique en règle de l’hypocrisie politique occidentale et des méfaits de la financiarisation de l’économie, estimant que « Washington va rester sur sa politique traditionnelle: la démocratie (au Moyen-Orient, ndt) n’est tolérable que si elle est conforme a ses objectifs économiques stratégiques. Le mythe américain de désir de démocratie est réservé aux idéologues et à la propagande« . Et parlant de propagande il ajoute un peu plus loin que « la colère populaire doit être écartée des agents de la crise financière, de ceux qui en profitent. Par exemple ………. le patron de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, va recevoir cette année un bonus de $12,6 million pendant que son salaire de base triple pour atteindre $2 millions. Il faut au contraire blâmer les enseignants et les fonctionnaires pour leurs gros salaires et pensions – tout cela n’est que fabrication, selon un modèle bien connu« .

Pour Noam Chomsky,  le destin de la démocratie se joue autant à Madison, Wis. qu’à Tahrir Square mais de manières différentes.

 

 

 

USA: le retour de la lutte des classes?

Aux USA, la lutte des classes fait un peu daté. Du moins jusqu’aux évènements récents au Wisconsin qui ont remis à l’avant-plan un conflit qui ressemble à s’y méprendre à cette bonne vieille lutte des classes, pour l’essentiel enterrée depuis les années Reagan. Il ne faudrait d’ailleurs pas s’y méprendre, j’y reviens en fin de billet. Il faut chercher très loin à gauche aux US pour encore trouver des références au Marxisme et à une lutte entre une classe bourgeoise et le prolétariat. Aux US la majorité des travailleurs qui n’en font pas partie espère un jour passer dans la classe bourgeoise. Le succès matériel et social est valorisé, le mythe du self-made-man encore très présent. On part du principe que ceux qui réussissent le méritent, et qu’il est contre-productif de vouloir les taxer particulièrement. Depuis trente ans le message est simple: n’attaquez pas les riches car vous serez peut-être riche un jour. Battez-vous entre vous et nous accueillerons les meilleurs. Lire la suite « USA: le retour de la lutte des classes? »

Wisconsin, épicentre d'une révolte des électeurs américains?

Depuis le passage en force en fin de semaine dernière des républicains de Scott Walker à Madison et la « tractorcade » de centaines de fermiers protestant dans les rues pendant le week-end, l’affrontement est passé de la rue aux urnes: il existe dans certains Etats des Etas-Unis, dont le Wisconsin, une procédure dite du « recall » qui permet aux citoyens de demander un vote de non-confiance envers leurs élus territoriaux. Il faut pour cela créer des pétitions, la mesure étant recevable au-delà d’un certain nombre de pétitionnaires – chaque Etat ayant ses spécificités. Le « recall », s’il parvient à « dé-élire » un élu, permet également l’élection d’un remplaçant. Lire la suite « Wisconsin, épicentre d'une révolte des électeurs américains? »

Wisconsin: Les républicains passent outre

La bataille institutionnelle semble avoir été remportée par les troupes de Scott Walker qui ont trouvé le moyen de passer outre la nécessite d’un quorum  de 20 sénateurs pour voter sa loi « réparation du budget ».

Pour rappel, ce projet de loi limite, entre autre, la capacité des syndicats à négocier des conventions collectives – et par ricochet diminue fortement leur possibilités de financement, ce qui est le but politique de l’opération (les syndicats financent, en partie, le parti démocrate). La réplique des démocrates fut pour leurs 14 sénateurs de s’exiler en Illinois afin de bloquer indéfiniment le projet de loi, le temps de faire monter la pression populaire et trouver une porte de sortie. Ceci a conduit aux plus importantes manifestation populaires aux USA depuis 40 ans, des centaines de milliers de manifestants ayant scandé leur colère à Madison au fil des 4 semaines de conflit. Lire la suite « Wisconsin: Les républicains passent outre »

Wisconsin: les manifestations continuent

Une nouvelle vidéo composée d’interviews de gens sur place, des enseignants, des infirmières qui dénoncent entre autres le fait de devoir payer pour les réductions d’impôts octroyées par Scott Walker aux plus riches.

Pour les utilisateurs de Facebook, plusieurs pages ont été crées sur le sujet des manifestations à Madison, par exemple http://www.facebook.com/pages/Defend-Wisconsin/173185772728360?sk=wall

 

Michael Moore aux manifestants du Wisconsin: n’abandonnez pas!

Suite sur le sujet des manifestations au Wisconsin, les plus importantes des Etats-Unis depuis 40 ans – mais pour ainsi dire ignorées des médias français. D’abord lire le billet « Wisconsin: dansez-vous le Madison? » si vous découvrez le sujet.

Michael Moore s’est rendu à Madison (Wis.) ce samedi 5 mars pour encourager les manifestants et a prononcé un discours combatif devant une foule de 50 000 personnes protestant depuis plus de 10 jours contre le « budget repair bill » du sénateur républicain Scott Walker – projet de loi dont un des axes principaux est de destituer les syndicats de leur compétence de négociation collective. Lire la suite « Michael Moore aux manifestants du Wisconsin: n’abandonnez pas! »

Wisconsin: dansez-vous le Madison?

« L’esprit de l’Egypte à Madison », voilà le titre d’un article aujourd’hui dans Mother Jones du journaliste Andy Kroll couvrant les manifestations à Madison (Wisconsin) suite au projet de loi du nouveau sénateur républicain Scott Walker. Si vous découvrez ce sujet voir d’abord les billets  « Révolution populaire aux USA? » et « Surréaliste Wisconsin« .

Peut être que, finalement, la situation à Madison est quelque peu comparable à la situation égyptienne juste avant la chute de Moubarak, c’est du moins la nette impression de Kroll: « believe me, the spirit of Cairo is here ». A l’intérieur du Capitol, des posters d’un Egyptien tenant un panneau qui dit: »L’Egypte est avec les travailleurs du Wisconsin: un monde, une douleur. » Des centaines de manifestants (sur 70 000 environs ayant fait le déplacement sur Madison) agitent des drapeaux égyptiens. Lire la suite « Wisconsin: dansez-vous le Madison? »